Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/09/2015

Batterie Asus X52D

On a souvent reproché à Audi d’être conservateur en termes de design. Depuis l’arrivée de Marc Lichte à la tête du département, les choses bougent. Lentement mais la tendance est claire. La nouvelle A4 est le reflet de cette nouvelle politique avec des lignes dans la continuité des précédentes générations mais qui rompent tout de même avec le classicisme habituel de la marque aux anneaux. Plus de dynamisme, c’est un peu le mot d’ordre de cette nouvelle A4 avec des nervures sur le capot ou des lignes plus marquées. Les dimensions restent stables avec une longueur de 4,73 m.

Dans l’habitacle, la plus grosse surprise provient de la présence du Virtual Cockpit, inauguré sur le TT. Le conducteur aura face à lui une instrumentation 100 % numérique qui pourra être remplacée par l’écran de la navigation. L’écran multimédia s'élargit et la commande du MMI se positionne désormais devant le levier de vitesses pour améliorer l’ergonomie. Rien à redire concernant la qualité des matériaux ou l’assemblage, toujours aussi irréprochable. Sans surprise, elle fait le plein en matière d’équipement avec par exemple un système de conduite prédictive tout juste inauguré par le Q7 qui constitue une sorte de conduite autonome. On trouve aussi un régulateur de vitesse adaptatif, l’affichage tête haute, etc.

Audi a aussi particulièrement travaillé sur la mécanique avec par exemple un allégement global pouvant aller jusqu’à 120 kg suivant les versions. Le catalogue des motorisations comprendra, en essence, le 1.4 TFSI 150 ch, le 2.0 TFSI 190 et 252 ch. En diesel, le 2.0 TDI 150 et 190 ch ainsi que le 3.0 TDI 218 et 272 ch.
La commercialisation interviendra au mois de novembre prochain et l’essai complet sera à lire dès la veille du salon.

Le centre franchisé Norauto de Le Crès propose aux automobilistes une alternative aux réseaux constructeurs grâce à la prise en charge totale de l’entretien, de la réparation et de l’équipement de tous les véhicules par des techniciens formés et compétents dans trois domaines principaux :
- l’entretien : pneus, batteries, vidange, climatisation, révision, diagnostics (Ecoperformance), la carte grise ;
- la réparation : moteurs, embrayage, distribution, service Pare-brise+... soit 140 prestations ;
- l’équipement du véhicule (portage, confort intérieur, son, systèmes de navigation...) et les produits de mobilité (deux-roues motorisés thermiques et électrique, vélos à assistance électrique, accessoires...).

Le centre de Le Crès propose les innovations de Norauto, qui conçoit en marque propre des produits et des pièces d’equipement, d’entretien et de confort, à des prix environ 20 % moins chers que les grandes marques, et la gamme Norauto Premium qui offre aux automobilistes des produits de très grande qualité à prix Norauto.

Norauto, c’est aussi une multitude de services pour faciliter l’usage automobile de ses clients : garantie Montage pneus en 1H, forfaits d’entretien auto, Stages Automalins, prise de rendez-vous sur le site web et application mobile, service carte grise...

Les chiffres clés de Norauto dans l’Hérault (34)
- Nombre de centres Norauto dans le département : 9
- Villes d’implantation : Agde, Balaruc Le Vieux, Béziers, Colombiers, Le Crès, Pérols, Sète, St Jean
de Vedas et Villeneuve Les Béziers
- Nombre de collaborateurs : 127

A PROPOS DE NORAUTO :

Norauto associe un magasin en libre-service et un atelier d’entretien, d’équipement et de réparation multimarque. 
Le réseau Norauto est constitué en France de 358 centres automobiles, dont 100 exploités en franchise à fin septembre 2014.

Le service départemental d'incendie et de secours situé sur le parc d'activités de Bel-Air a expédié hier un camion de pompiers ainsi que des équipements pour 50 soldats du feu en direction de Niamey, la capitale du Niger.

Le SDIS, qui «réforme environ 5 à 10 véhicules par an», comme le précise Jean-Claude Anglars, président du SDIS de l'Aveyron, a ainsi fait cadeau de ce véhicule datant de 1983 aux services de secours nigériens. C'est une tradition pour le centre qui avait déjà fait don de plusieurs véhicules légers aux Restos du cœur il y a quelques années. Cette coopération avec les pompiers du Niger occupe néanmoins une place particulière : c'est à la suite de plusieurs missions effectuées par le colonel Flores sur le sol nigérien que cette idée de partenariat est née. Même s'il a été mis en circulation il y a plus de trois décennies, le camion Renault qui sera envoyé à Niamey reste en très bon état, car comme le souligne Jean-Marc Rozieres, responsable du service technique, «les véhicules du parc sont entretenus régulièrement, et aucun frais de réparation ne sont donc à prévoir». Le véhicule de lutte incendie, après plus de 30 ans de «bons et loyaux services» était d'ailleurs encore utilisé il y a quelques semaines pour la formation des sapeurs pompiers. «Les services techniques ont vérifié que tout soit parfait» explique M. Rozieres. En complément du camion, le SDIS a également envoyé plusieurs caisses d'équipement (tenues ignifugées, masques, casques) qui serviront à une cinquantaine de pompiers nigériens dans leurs missions.

Embarqué sur un «porte char», le véhicule est désormais la responsabilité du ministère des Affaires Étrangères. À son arrivée, les services de la ville de Niamey géreront l'affectation de ces nouveaux équipements entre différents secteurs.

Le SDIS de Bel-Air a donc d'ores et déjà rempli sa mission : mettre à disposition un véhicule répondant aux normes de sécurité, fiable techniquement et performant en situation d'urgence.

Si la technologie photovoltaïque poursuit son développement et gagne progressivement en performance, elle reste aujourd’hui confrontée au problème du stockage de l’électricité produite. Un problème auquel des chercheurs japonais proposent une solution avec leur nouvelle batterie Lithium-ion translucide et rechargeable au soleil.

Présenté lors du salon Innovation Japan 2015 les 27 et 28 août derniers, le prototype de batterie Lithium-ion solaire développé par l’équipe du professeur Mitsuno Sato, président de l’université Kogakuin au Japon, offre la possibilité de capter l’énergie lumineuse, de la transformer en électricité et de la stocker directement.

D’un point du vue technique, cette batterie Lithium-ion traditionnelle a été aplatie au maximum afin d’obtenir un design extra-plat et translucide de 80-90 nm permettant de générer de l’électricité. Si les composants chimiques utilisés sont les mêmes que pour une pile classique (lithium fer triphosphate côté cathode, et lithium titanate doublé d’un lithium hexafluorophosphate côté anode), la minceur de l’appareil et de légers changements dans la composition (gardés secret à l’heure actuelle) permettent à la lumière du soleil (ou à une forte lumière artificielle) de générer des électrons dans l’électrolyte afin de recharger la batterie.

Ainsi, lorsque le batterie en phase de charge, elle se teinte automatiquement pour capter de l’énergie, ne laissant passer que 30% de la lumière extérieure. En phase de décharge, la transmission des rayons lumineux augmente à plus de 60% et la batterie fonctionne comme un panneau photovoltaïque.

Encore en phase d’expérimentation, cette batterie est capable de générer une tension de 3,6V et de supporter une vingtaine de cycles de charge. On est certes encore loin d’une utilisation industrielle, mais cette technologie pourrait avoir de nombreuses applications possibles si elle est perfectionnée. Une batterie transparente et rechargeable au soleil pourrait en effet être développée sur tous les appareils à écran (smartphone, tablette, etc.), pour doper leur autonomie, mais surtout sur l’ensemble des vitres et fenêtres d’immeubles, créant de nouvelles surfaces de production pour l’énergie solaire et augmentant l’efficacité énergétique de nos constructions.

Si on sait déjà que visuellement le nouvel iPhone d'Apple changera assez peu de la version actuelle, de nombreuses rumeurs courent autour des caractéristiques techniques de l'iPhone 6s. Metronews fait le point sur les probabilité de chaque nouveauté.

► Un appareil photo amélioré - probabilité : 90 %
depuis quelques années, l'iPhone s'est laissé distancé sur le domaine de la photo. Pourtant, il s'agit d'un argument de vente majeur pour le smartphone d'Apple, qui base notamment ses publicité sur les capacités photo de son téléphone. Le Samsung Galaxy S6, notamment, fait mieux en la matière. Apple ne pouvait pas laisser la situation persister. On évoque une définition qui passerait de 8 Mpx à 12 Mpx ainsi qu'un traitement logiciel profondément retravaillé. L'enregistrement en 4K ferait son apparition. En façade, le capteur grimperait à 5 Mpx, pour une meilleur qualité en visioconférence et pour les selfies.

► Un écran Force Touch - probabilité : 75 %
Cette technologie est apparue pour la première fois sur l'Apple Watch. Elle permet de produire différentes actions en fonction du niveau de pression sur l'écran et pourrait faire son apparition sur l'iPhone 6s. On parle de trois crans possibles (effleurement, clic normal et clic appuyé) qui permettraient - par exemple - dans l'application Musique d'avoir une bulle d'info sur un titre en cas d'effleurement, de lire/mettre en pause sur un clic normal et, après un clic profond, de voir un menu détaillé apparaître pour ajouter le titre dans une playlist, le noter, etc. De nombreuses applications sont imaginables dans toutes les applications.

► Un design et une taille d'écran inchangés - probabilité 100 %
Une année, Apple change en profondeur son smartphone. La suivante, il se contente d'évolutions mineures. En 2015, nous sommes dans ce second cas de figure. Le design ne changera pas, pas plus que les tailles d'écran (4,7 et 5,5 pouces). Seule modification à la marge : le téléphone pourrait être un peu plus épais pour accueillir la technologie Force Touch et/ou une batterie plus importante.

► Charge par induction - probabilité : 40 %
Apple a fait entrer cette technologie parmi ses produits avec l'Apple Watch. Mais la batterie de la montre connectée est bien plus petite que celle d'un iPhone. Et le temps de charge par induction est supérieur à une charge filaire. Apple aura-t-il jugé que c'était une bonne idée néanmoins ? On en doute. Ce sera plutôt pour l'iPhone 7.

► Un appareil plus puissant - probabilité : 75 %
Parmi les changements à la marge des iPhone s, vient généralement l'intégration d'un nouveau processeur (ici la puce A9). On pourrait aussi voir la mémoire vive de l'appareil passer de 1 à 2 Go. Rien d'étonnant quand on sait que la plupart des smartphones haut de gamme du marché possèdent 3 à 4 Go de RAM.

► Un bouton Home intégré à l'écran - probabilité : 30 %
Plus de bouton physique mais une zone sur l'écran où il suffirait d'apposer un doigt pour que son empreinte soit reconnue et déverrouille l'écran (ou une application). La technologie existe déjà mais Apple aura-t-il jugé qu'elle était suffisamment au point pour faire son apparition dans l'iPhone 6s ? Nous en doutons fortement. Le système Touch ID devrait cependant être amélioré.

► Un châssis durcis - probabilité : 80 %
Au lancement de l'iPhone 6, Apple a eu à faire face au bendgate, une rumeur affirmant que le téléphone se pliait assez facilement, surtout si on avait le malheur de s'assoir avec l'appareil dans une poche arrière d'un pantalon. Si, in fine, seulement une dizaine de cas ont été reconnus officiellement, l'image de marque d'Apple a été écornée. Le géant américain aurait donc décidé de revoir la composition de l'alliage de sa coque/châssis afin de le durcir un peu plus. Ce serait assez logique.

► Un appareil étanche - probabilité : 10 %
Tout le monde le réclame, certains modèles existent mais le défi technique n'est pas simple à relever. D'ailleurs, certains fabricants qui ont proposé des smartphones étanches ont, depuis, fait machine arrière. Difficile de respecter parfaitement la norme IP 67 ou 68 sans sacrifier le look du téléphone. Et chez Apple, le look passe avant tout.

► Date de lancement : vendredi 18 septembre - probabilité 90 %
Depuis plusieurs keynote, le lancement des produits survient une dizaine de jours plus tard, de préférence le vendredi pour permettre aux fans de faire leurs achats le week-end. La date du 18 septembre semble donc la plus probable.

► Un prix similaire à l'iPhone 6 - probabilité 95 %
A 10 ou 20 euros près, les tarifs de l'iPhone 6s et de l'iPhone 6s Plus devraient s'aligner sur les prix de l'iPhone 6 actuel. A savoir des prix qui débutent respectivement à 709 euros et 809 euros.

Les commentaires sont fermés.