Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/09/2016

Batterie Asus k53sv-sx055v

Les images issues de notre caméra thermique illustrent bien les dégagements de chaleur très contenus. En plein stress-test, la température n'a jamais dépassé les 44,2°C. La gestion du bruit est du même niveau, avec un maximum relevé à 37 dB(A).Le Pavilion x2 est équipé d'une dalle IPS brillante affichant une définition de 1280 x 800 px. La luminosité maximale a été mesurée à 267 cd/m², ce qui ne permet d'atténuer que très peu les reflets. Le taux de contraste est correct (744:1).
La colorimétrie est plus décevante, avec un delta E qui s'établit à 6,5, alors que les meilleurs laptops se situent sous la barre des 3. Pas meilleure, la courbe de gamma affiche une moyenne de 1,8, ce qui se traduit par des blancs brûlés et des noirs bouchés. Seule la température des couleurs est très bonne (6483 K mesurés, pour une norme fixée à 6500 K).

La configuration reçue en test comprend un processeur Intel Atom Z3733F, 2 Go de mémoire, un chipset graphique Intel HD Graphics et 64 Go de mémoire. Contrairement au reste du test, qui est valable pour tous les Pavilion x2, seule la déclinaison ici testée est concernée par nos commentaires sur les performances.L'Atom Z3736F accompagné de 2 Go de mémoire vive n'est pas particulièrement puissant (indice de 9). Ce résultat le place logiquement derrière un modèle utilisant la nouvelle version des processeurs Atom (Microsoft Surface 3 avec un indice de 18), mais positionne notre modèle de test au niveau de machines telles que l'Asus Transformer Book T100 Chi. Il reste bien sûr loin derrière un Yoga 3 11" doté d'un Core M (indice de 62).

Sans surprise, les programmes les plus gourmands (export de photos, encodage vidéo) ne s'exécutent pas rapidement. Cependant, cet hybride n'a pas été conçu pour faire tourner ce type de programmes. Pour le reste des tâches (traitement de texte, navigation Internet), il est parfaitement à son aise et propose une bonne réactivité générale et une expérience utilisateur satisfaisante.Autre bridage de cette tablette, l'espace de stockage interne limité à 43,5 Go. C'est très peu, même si l'on apprécie l'effort fait par HP de ne pas proposer seulement 32 Go, contrairement à certains concurrents. On dispose heureusement d'un port microSD qui permet d'étendre cette capacité. Pratique pour les fichiers, moins pour installer des programmes.

La partie graphique a été laissée aux mains d'un chipset intégré Intel HD Graphics. Ce dernier s'est montré moins performant que les chipsets accompagnant les Intel Pentium et Intel Core M, mais aussi rapide que celui de l'Intel Celeron.En pratique, il ne pourra faire tourner que des titres peu gourmands présents sur le Windows Store. Cette puce peut cependant décoder un grand nombre de formats vidéo.L'ensemble est relativement léger (1,18 kg) et profite de mensurations contenues (264 x 173 x 19,8 mm). On peut donc facilement le glisser dans un sac et l'emporter partout. L'autonomie est mesurée à 6h30 par notre test (visionnage d'une série sur Netflix, écran à 200 cd/m², casque branché). Cela constitue un bon score, mais loin derrière celui de la Transfomer Book T100 Chi (7h30 d'autonomie).La connectique n'est pas le point fort de ce modèle, puisqu'il ne compte qu'un seul port USB 2.0, un port USB type C pour le chargement, un port micro-HDMI, un lecteur de carte SD et une prise combo casque et micro.La sortie casque offre une puissance correcte, sans souffrir d'une trop forte distorsion. La spatialisation est pour sa part bien restituée.

Les haut-parleurs ne sont pas particulièrement mauvais. Leur utilisation est à limiter aux conversations et à de l'écoute musicale ponctuelle à cause du manque de basses et de médiums. La puissance de sortie est malgré tout honnête.
LG sera largement présent au CES de Las Vegas, qui, rappelons-le, ouvrira ses portes du 6 au 9 janvier prochain. Le constructeur coréen présentera bien entendu bon nombre d'écrans, mais aussi, et c'est plus étonnant, un nouveau PC portable. Celui-ci se nomme Gram 15 et a la particularité de profiter d'une dalle de 15 pouces et d'un poids de seulement 998 grammes. À l'image des derniers modèles XPS de Dell, le Gram 15 profite ainsi de marges très fines autour de son écran, ce qui permet d'intégrer une plus grande dalle dans un châssis que l'on trouve habituellement sur du 14 pouces.

LG donne pour le moment très peu d'informations techniques sur son produit, si ce n'est la présence assez évidente d'un processeur Intel de génération Skylake. La machine sera en tout cas visible dans les allées du CES et nous ne manquerons pas de vous donner plus de détails une fois sur place. Derrière la gamme Berserk de Materiel.net se cache en fait le constructeur Clevo, qui propose ici plusieurs configurations en marque blanche. On retrouve donc un design et des spécifications totalement similaires aux modèles P75 du fabricant taïwanais. Regroupés en trois catégories — MK1, MK2 et MK3 —, ces PC portables Berserk ont en commun de tourner avec un CPU dédié habituellement aux PC fixes.

Ainsi le Berserk MK1 dispose d'un processeur Intel Core i5-5690K à quatre cœurs capables de tourner à 3,9 GHz en mode turbo. À cela s'ajoutent 8 Go de RAM en DDR3L et une carte graphique Nvidia GeForce GTX 970M équipée de 6 Go de GDDR5. Bref, un trio de composants conçu pour proposer une expérience de jeu vidéo impeccablement fluide en Full HD, avec tous les détails au maximum. La dalle mate, certifiée G-Sync, affiche une diagonale de 15,6 ou 17,3 pouces (39,6 ou 43,9 cm) selon le modèle choisi, et une définition de 1 920 x 1 080 px.La connectique reste classique : 4 ports USB 3.0, 2 DisplayPort, 1 port HDMI, 1 entrée micro/casque et 1 port Ethernet. Enfin, la partie stockage est assurée par un SSD de 128 Go et un HDD de 1 To.

Prix indicatif de cette configuration (MK1) : 1 709,99 € pour le 15 pouces et 1 769,99 € pour le 17 pouces.Cette base est ensuite déclinée dans des modèles un peu plus haut de gamme : le MK2 17 pouces voit ainsi sa mémoire vive passer à 16 Go et son SSD, à 256 Go, tandis que le processeur est cette fois-ci un Core i7-4790. La carte graphique reste identique, soit une 970M de Nvidia.Enfin, le très haut de gamme est incarné par le MK3 17 pouces. On profite de la même configuration que le MK2 17 pouces, avec cette fois une carte graphique Nvidia GeForce GTX 980M.Bref, les Berserk MK1, MK2 et MK3 forment un trio de PC portables gamers aux spécificités assez classiques, si ce n'est l'utilisation d'un CPU Intel habituellement dédié aux machines de bureau. Nous avons par ailleurs reçu le modèle MK1 en 15,3 pouces et vous proposerons son test complet très bientôt. Le constructeur japonais King Jim vient de dévoiler une machine au concept très original, puisqu'elle propose un écran de 8 pouces, mais un clavier au format 12 pouces. Quelle est donc cette sorcellerie ?

Le Portabook XMC10 est un produit surprenant. Ce tout petit ordinateur portable sous Windows 10 est en effet équipé d'un clavier qui a la particularité de se séparer en deux, afin que la machine prenne le moins de place possible lorsqu'elle est fermée. Concrètement, le Portabook XMC10 propose un tout petit écran de 8 pouces, mais un clavier que l'on trouve habituellement dans un format 12 pouces. On garde donc une grande compacité, tout en profitant d'un véritable confort de frappe. L'astuce, comme vous pouvez le voir sur les images ci-dessous, c'est que le clavier se sépare en deux et se cale à la verticale dans le châssis. Une fois refermé, le produit propose des dimensions réduites : 204 x 103 mm, pour 830 grammes. L'idée est en tout cas très bonne, même si le fait de travailler sur un écran de 8 pouces risque d'être rapidement fatigant.

Côté configuration, le Portabook XMC10 donne en revanche dans le classique et se dote d'un processeur Intel Atom X7-8700 (quatre cœurs cadencés à 1,6 GHz, 2 Go de mémoire vive, 32 Go de stockage et une définition d'écran fixée à 1 280 x 768 pixels. La connectique se compose quant à elle d'un port USB 2, un port Micro-USB, une sortie HDMI et une sortie VGA.La sortie de l'appareil est prévue pour le mois de février au Japon, au prix de 90 000 yens, soit environ 684 €, ce qui parait très cher compte tenu de ses caractéristiques techniques. Comme beaucoup de laptops qui sortent dans ce coin du monde, les chances de le voir arriver un jour chez nous sont en revanche minces.
Le constructeur indianien Klipsch, surtout présent dans la Hi-Fi, n'en est pas à son premier coup dans l'audio nomade. Cependant, avec sa nouvelle Groove, c'est la première fois qu'il se lance dans la conception d'une enceinte aussi compacte et surtout aussi résistante.

La Groove est une enceinte nomade qui mesure 11,6 x 14 x 6,5 cm pour un poids de 0,77 kg très exactement. Comme souvent chez Klipsh, on opte pour un design sobre et minimaliste. La Groove se pare de matériaux variés avec du plastique (ABS), du silicone et du métal pour la grille frontale. Pour ce nouveau modèle, Klipsch met l'accent sur la robustesse de l'enceinte, notamment grâce à sa résistance accrue à l'eau et à la poussière (certification IPX4). Elle est donc protégée contre les projections d'eau dans toutes les directions. Sur sa partie supérieure se situe le panneau de commande ainsi que la majorité des indications. Il est possible de contrôler le volume d'écoute, de choisir sa source ou encore d'arrêter ou de relancer la lecture. Malheureusement, il ne semble pas être possible de naviguer entre les pistes. Comme beaucoup d'autres, cette enceinte propose le Bluetooth pour la connexion sans-fil (aucune précision sur celui-ci) et une entrée mini-Jack 3,5 mm pour le filaire. La Klipsch Groove serait capable de délivrer jusqu'à 8 heures d'écoute musicale.

Les commentaires sont fermés.