Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/10/2016

Batterie Asus G73JH

La Boom 2 diffuse un son en 360° relativement équilibré et tranchant compte tenu de son gabarit. Les basses sont à la fois présentes, percutantes et rondes, voire un chouïa boomy, mais cela reste maîtrisé. Les aigus apportent une belle brillance à l'ensemble et les voix ne sont pas en reste, puisqu'elles bénéficient d'un bon boost et d'une belle clarté. Cette enceinte développe assez de puissance pour sonoriser vos sorties en extérieur ou vos soirées en intérieur, le tout avec peu de distorsion. Ne vous attendez quand même pas à faire trembler les murs de la maison. La latence de communication en sans-fil n'est pas des plus courtes, mais elle permet de regarder une série ou une vidéo sans trop d'écart. Si vous le pouvez, appliquez une avance sur l'image ou un retard sur le son.

L'UE Boom 2 est proposée aujourd'hui seulement pour les abonnés Amazon Premium au prix de 99 €. Vous pouvez d'ailleurs retrouver les modalités de cet abonnement dans la news explicative. Ce sont deux coloris qui sont visés : le noir/gris/blanc et le noir/rouge. Pour accéder à l'offre, valable jusqu'à ce soir minuit ou épuisement des stocks, rendez-vous sur notre tableau de prix.
L'Alcatel Idol 4S surpasse mon téléphone actuel, un HTC One M8, sur presque tous les points : l'interface est plus fluide, l'appairage Bluetooth plus rapide, le Wi-Fi a plus de portée et l'écran se révèle plus confortable. Le casque VR reste pour moi un gadget et n'est pas vraiment exploitable à l'heure actuelle.

Sans ce ventilateur, on relève ainsi un point chaud à 42,6°C à l'avant, et 55,6°C à l'arrière. Comme sur le ROG G752, la chaleur est principalement évacuée par l'arrière. En ajoutant le ventilateur supplémentaire, la température passe à 38,9°C à l'avant et reste quasiment la même à l'arrière. Le bruit passe quant à lui de 39 dB à 40 dB. La machine est donc un poil plus bruyante que le ROG G752, qui oscille, lui, entre 37,5 dB et 41 dB. On entend ainsi un souffle permanent mais acceptable durant un jeu gourmand en ressources.Le Predator 15 d'Acer profite d'un écran mat IPS de 15,6 pouces affichant une définition Full HD (1920 x 1080 px). C'est un format intéressant pour jouer et qui offre un bon compromis entre le confort visuel et la compacité. La dalle affiche une luminosité maximale satisfaisante (320 cd/m²), mais un taux de contraste un peu décevant qui ne dépasse pas 680:1. Reste que la dalle mate offre tout de même une bonne lisibilité.

La colorimétrie est plutôt bonne, avec un delta E mesuré à 4,3 et une température des couleurs à 6630 K. Des chiffres très corrects qui se traduisent par des couleurs assez fidèles et un rendu équilibré. La courbe gamma est relativement régulière mais met en évidence des noirs assez bouchés.Dans la catégorie des PC portables gamer, l'écran du Predator 15 se situe donc dans le haut du panier, essentiellement grâce à sa bonne colorimétrie et sa dalle mate.Impossible d'imaginer autre chose qu'un processeur Intel Core i7 de sixième génération dans une machine comme celle-ci. On profite donc d'un 6700HQ, CPU à 4 cœurs proposant des fréquences allant de 2,6 GHz à 3,5 GHz en mode Turbo. Les 16 Go de RAM en DDR4 et le SSD de 128 Go couplés à cette configuration permettent d'espérer un très bon indice de performance... et il est bien au rendez-vous.Que ce soit pour de la bureautique avancée, du montage vidéo lourd ou de la retouche photo à haut niveau, le Predator 15 ne bronche pas. Windows 10 tourne ainsi comme un charme, démarre en 12 secondes et se coupe en 11 secondes.

Le Predator 15 d'Acer est décliné en deux versions : l'une avec une carte graphique GeForce GTX 970M, l'autre avec une 980M (4 Go de GDDR5). C'est cette dernière version que nous testons ici. La GTX 980M est la carte la plus haut de gamme de Nvidia pour un laptop, si l'on excepte bien entendu la 980 — que l'on trouve notamment sur MSI GT72S Dragon Edition. Sans grande surprise, les résultats de nos benchmarks sont excellents.En pratique, il est possible de jouer à tous les jeux du marché dans la définition native de la dalle et avec un niveau de détails calé entre "élevé" et "très élevé". Nous avons ainsi pu faire tourner Crysis 3 (détails max.) à 33 images/seconde, Metro Last Light (détails max.) à 41 i/s, ou encore The Witcher 3 (détails max.) à 59 i/s. Pour des titres un peu plus anciens, comme Tomb Raider ou Battlelfield, les 60 i/s sont allègrement dépassées (118 i/s sur Tomb Raider, 85 i/s sur Battlefield 4).

3 kg sur la balance, presque 4 cm d'épaisseur... le Predator 15 est une machine difficile à transporter, et plus encore avec son volumineux chargeur. Reste un format 15 pouces relativement compact qui permet même de le poser sur les genoux pour taper du texte. Bonne surprise du côté de l'autonomie, puisque notre test de lecture sous Netflix (sous Chrome, casque branché, luminosité à 200 cd/m²) a tourné pendant 5h20. Un excellent score en comparaison des autres PC portables gamer (le MSI GS60 tourne pendant moins de 2h, le ROG G752 d'Asus pendant 2h20). En jeux, en revanche, cette durée fond comme neige au soleil : en activant Nvidia Battery Boost (qui limite le nombre d'images par seconde à 30), un titre comme Metro Last Light vide la batterie en 1h.
Ce nouveau modèle autour d'une coque en aluminium et d'un écran OLED. L'interface se contrôle via des touches physiques et une molette pour régler le volume sonore. Une fois relié à un appareil iOS ou Android, le DAC-HA300 accède à l'application HD Player Pack qui permet la sortie en natif des fichiers PCM Hi-Res et DSD 5.6 MHz pour la lecture et le décodage. Cette application dispose aussi d'un égaliseur FIR 16,384-Band qui permet de sauvegarder les différents réglages EQ associés aux artistes, genres ou albums.

Côté technique, le DAC-HA300 intègre un amplificateur opérationnel MUSES8920 permettant d'offrir une amplification des signaux avec seulement 0,0004 % de distorsion à 32 Ohms (impédance d'un casque standard). Celui-ci est combiné avec un étage de sortie Push Pull qui doit offrir une impédance de sortie faible et une forte capacité en courant afin de mieux alimenter les transducteurs des casques allant jusqu'à 600 Ohms. Ce DAC es équipé d'un convertisseur numérique-analogique TI Burr-Brown PCM 195, 192 kHz/32 bits, avec une très bonne résistance au jitter. Il permet, d'après le constructeur, d'offrir une très bonne dynamique à cet ensemble.

Le tout est alimenté par une batterie lithium-ion d'une autonomie d'environ sept heures. La connectique est large (entrée optique, coaxiale et analogique ainsi qu'un port USB, et un emplacement pour une carte microSD allant jusqu'à 128 Go).
Le HP Pavilion 15,6 pouces est un ordinateur portable principalement destiné à un usage multimédia et domestique. Il est décliné ici dans sa version Beats Special Edition, qui arbore donc les couleurs de la marque audio et promet une expérience sonore "à part". La configuration est basée sur un APU AMD accompagné d'un disque dur mécanique, un couple qui doit, selon le constructeur, assurer une large plage d'utilisation. De notre côté, nous sommes sceptiques, mais nous ne demandons qu'à voir...

Cette édition spéciale du HP Pavilion 15 pouces arbore donc un châssis complètement aux couleurs (rouge et noir) de la marque Beats. L'ensemble est entièrement réalisé en plastique, avec un capot et un repose-poignet habillé de noir et une base complètement rouge. Un portable qui ne passe pas inaperçu donc, avec ce détail amusant qu'il porte plus de logos Beats que celui de la marque HP. L'assemblage est de bonne qualité, aucun jeu n'est à déplorer, on regrette juste que les matières utilisées retiennent autant les traces de doigts.

Les commentaires sont fermés.