Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/10/2016

Batterie Asus k50

La carte SIM s'insère simplement dans un petit chariot. Point positif : celui-ci peut accueillir deux SIM ou bien une carte SIM accompagnée d'une carte mémoire microSD. Un système à généraliser !La configuration du mobile ne pose pas de problème. Il suffit de se laisser guider. Attention à bien lire les messages à l'écran. Sinon, une petite série de pourriciels s'installera à votre encontre. L'interface d'Android 6.0 est moins modifiée que celle proposée par Samsung ou LG. Agréable, claire et personnalisable, cette surcouche intègre de nombreuses options bien pratiques comme le double clic pour éteindre/rallumer l'écran. La réactivité s'avère excellente. Je n'ai eu — et ce n'est pas faute d'avoir essayé ! — aucun ralentissement ou saccade à déplorer.

Pour résumer, nos lecteurs apprécient considérablement le design et l'ergonomie de l'Alcatel Idol 4S. La conception de l'emballage a particulièrement plu, tout comme la présence d'une coque et d'un film de protection. La finition s'avère très propre et le design, élégant. Carton jaune en revanche pour le bouton d'alimentation qui semble mal placé et le capteur photo qui dépasse du dos de l'appareil. La présence d'un double lecteur de cartes SIM est aussi bienvenue. Un bémol tout de même : si vous insérez deux SIM dans l'Idol 4S, vous ne pourrez plus ajouter de carte mémoire pour étendre sa capacité de stockage. Du côté de la partie logicielle, c'est aussi un quasi-sans-faute avec une version performante et fluide d'Android 6.0. Attention toutefois à la présence d'applis inutiles et impossibles à désinstaller…

Côté constructeurs, le classement évolue peu, mais quelques progressions et quelques chutes sont notables. Ainsi, HP reste le numéro 1, avec 502 000 machines écoulées, soit une progression de 5,5 % par rapport à l'année dernière. Lenovo est quant à lui 2e, mais n'est pas pour autant au plus haut de sa forme : avec 305 000 machines vendues contre 321 000 l'année dernière, le constructeur chinois enregistre une baisse de 5,2 %. Cette contre-performance est peut-être due au manque de variété dans l'offre et à l'absence de véritable renouvellement de ses machines d'entrée et milieu de gamme. Enfin, le bon élève s'appelle Acer, puisque la marque taïwanaise affiche un impressionnant bond de 21,8 % de ses ventes au 2e trimestre 2016, avec 242 000 machines écoulées.

Régulièrement, la rédaction reçoit des demandes d'entrepreneurs, de dirigeants de petites et moyennes entreprises à la recherche d'équipement informatique pour eux-mêmes et leurs collaborateurs. Forts de notre expertise et de centaines d'appareils testés chaque année, nous publierons désormais, régulièrement, des guides d'achat destinés aux pros. Ils seront regroupés ici, au sein de cette page.
On peut dire que HP a réussi son coup avec le Spectre 13 : voici un ultraportable performant, ultra léger, peu encombrant et bénéficiant d'un très beau design. Ce laptop au format 13,3 pouces propose en effet un processeur Intel Core (i5 ou i7) de dernière génération, un écran Full HD (1920 x 1080 pixels) protégé par du verre Gorilla Glass, ainsi qu'un poids de seulement 1,1 kg. Autant d'atouts qui en font une machine de choix si vous êtes à la recherche d'un ordinateur hautement mobile. Si vous souhaitez en savoir plus, outre notre test complet, voici une vidéo de prise en main, réalisée par nos soins. Bon visionnage !
Aorus s'est toujours spécialisé dans un type de PC portable gamer bien précis : un maximum de puissance dans le châssis le plus fin possible. L'année dernière, le X5 prenait le pari de proposer un SLI de 965M pour maximiser la puissance graphique, au détriment de l'autonomie et de la maîtrise de la ventilation. Quelques mois plus tard, le X5S reprend le même design, mais passe à un processeur de génération Skylake et opte pour une GTX 980M, une carte graphique plus simple et moins énergivore.

Note : Cette version 2016 de l'Aorus X5 est très semblable, de l'extérieur, à l'Aorus X5 de l'année dernière. En conséquence, nous avons procédé à une mise à jour du test de l'année dernière, en prenant en compte le nouveau processeur et la carte graphique.Le châssis du X5S reprend le design des X3+ et X7 Pro. Nous faisons donc face à une machine entièrement en aluminium noir et qui arbore une tête d'aigle rétroéclairée sur le capot et sur le touchpad. Les lignes sont anguleuses et l'arrière du châssis, présente de larges grilles de ventilation façon véhicule de sport. Les finitions et la qualité générale de l'assemblage sont sans défauts. La charnière est solide et oppose une résistance qui semble promettre une bonne longévité. Nous n'avons noté aucun jeu lorsque l'on porte la machine. Elle montre une bonne rigidité, rien ne se tord ou ne bouge. Sur ce point la machine n'a pas à rougir face à ses concurrents, que ce soit chez Asus ou MSI.

Le clavier chiclet rétroéclairé (sur deux niveaux d'intensité) dispose de touches de bonne taille et correctement espacées. Leur rebond manque toutefois de consistance, tandis que la course est légèrement trop courte pour offrir un confort optimal lors des longues séances de frappe. Certaines sont dédiées aux macros sur la partie gauche du clavier ; un bon point pour les amateurs de MMO. Le touchpad est relativement petit et sa surface est constituée de verre. Cela facilite certes la glisse, mais il se couvre très vite de traces de doigts. Il gère par ailleurs tous les raccourcis propres à Windows. Si on ne peut le conseiller aux joueurs, qui préféreront bien sûr une bonne souris, il est parfaitement adapté à la bureautique et à la navigation. Un bon point pour la connectique, très complète et accessible : 3 ports USB 3 (dont un à l'arrière, 1 port USB Type-C, un port VGA, un mini-DisplayPort, une sortie HDMI et un lecteur de carte SD.

Abordons maintenant le sujet qui fâche : la gestion de la température et du bruit. Nous ne nous attendions clairement pas un miracle, puisqu'il est actuellement bien difficile de caler une 980M dans un châssis aussi fin, à moins de faire de sérieuses concessions sur le niveau de température. Et donc l'Aorus X5S chauffe à tout va et ventile beaucoup. Notons tout de même que, sur notre modèle de test, l'un des deux ventilateurs semblait fonctionner en sous-régime. On relève ainsi un point chaud de 51,1°C à l'avant, juste au-dessus du clavier... et 72,6°C à l'arrière ! Une température vraiment très élevée ! Dans ces moments-là, la ventilation est très audible et son bruit atteint tout de même les 46 dB. Il est donc difficile d'utiliser ce portable à plein régime sans franchement déranger les personnes présentes dans la même pièce.

L'Aorus X5S bénéficie d'un écran mat IPS de 15,6 pouces affichant une définition UHD (3840 x 2160 pixels). Un choix discutable, l'intérêt de l'UHD sur du 15 pouces restant encore à prouver. Ceci étant dit, il faut avouer que cet écran tutoie la perfection. On apprécie tout d'abord un bon taux de contraste de 940:1 ainsi qu'une luminosité maximale qui monte à 310 cd/m². Couplés à une dalle mate, ces très bons chiffres offrent une excellente lisibilité.Le bilan colorimétrique est lui aussi très bon : le delta E (écart entre les couleurs affichées et les couleurs réelles, considéré comme très bon en dessous de 3) ne dépasse pas 2,5, tandis que la température atteint 7 045 K, soit un chiffre peu éloigné de la norme (6 500 K). Enfin, la courbe gamma est d'une stabilité à toute épreuve, signe de blancs bien définis et de noirs profonds. Bref, l'écran de l'Aorus X5S est assurément son plus gros point fort.

La configuration reçue en test comprend un processeur Intel Core i7-6700HQ, 16 Go de mémoire, une carte graphique Nvidia GeForce GTX 980M, un SSD de 256 Go accompagné d'un HDD de 1 To.Comme l'Acer Predator 17 ou l'Asus Rog G752 avant lui, l'Aorus X5S profite d'un processeur Intel Core i7-6700HQ composé de 4 cœurs dont la fréquence peut varier de 2,6 GHz à 3,5 GHz. Comme sur les modèles cités plus haut, on profite donc d'excellentes performances et d'un très bon indice de puissance issu de notre série de benchmarks.Difficile, donc, de prendre cet Aorus X5S en défaut. Tous les usages sont possibles, du plus simple au plus poussé. Montage vidéo, création audio ou graphique, bureautique, surf sur le web... Vous serez tranquille, quel que soit l'usage.

Cette nouvelle version de l'Aorus X5S abandonne les cartes graphiques en SLI au profit d'une GTX 980M de Nvidia. C'est une carte graphique qui a largement fait ses preuves et qui garantit une excellente expérience de jeu. En dehors des quelques monstres sous GTX 980 de bureau, c'est ce que l'on peut trouver de plus puissant actuellement sur un PC, en attendant bien sûr la probable arrivée des 1070M et 1080M d'ici quelques semaines. Sans surprise, notre indice est donc très bon.En pratique, nous obtenons les résultats suivants, en Full HD et tous les détails graphiques au maximum : 119 images par seconde sur Tomb Raider, 54 i/s sur The Witcher 3, 95 i/s sur Battlefield 4, 42 i/s sur Metro Last light et 37 i/s sur Crysis 3. À noter que la définition UHD ici proposée par l'écran n'est pas vraiment judicieuse dans ce cas, puisqu'il est très difficile de jouer dans de bonnes conditions dans une telle définition.

Avant toute chose, il ne faut pas oublier que l'Aorus X5S est un PC portable gamer et on s'attend donc à quelque chose d'assez lourd et difficile à transporter. Son format 15 pouces et sa finesse de 23 mm sont cependant des atouts dans le monde des portables pour joueurs. Il peut ainsi voyager assez facilement malgré ses 2,5 kg.Côté autonomie, le bilan est correct, sans plus. Notre test de lecture sous Netflix (Chrome, casque branché, luminosité à 200 cd/m²) a ainsi tourné pendant 3h56. Un chiffre toutefois assez bon si on le compare avec ceux d'autres PC portables gamer du marché (le MSI GE60 6QE, de 15 pouces, ne dépasse pas les deux heures). Dans le cadre d'un usage essentiellement tourné vers la bureautique et/ou le web, comptez 6h de durée vie, pas plus.

Les commentaires sont fermés.