Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/11/2016

Batterie HP elitebook 8560w

Il a récemment été rapporté que Google était en train de travailler sur ses propres smartwatches sous Android Wear. Celles-ci feraient de la vaste gamme de produits Nexus que l’on a sur le marché, qui comprend des smartphones, des tablettes ou encore une set-top-box. Aujourd’hui, nous avons des images qui montrent à quoi pourraient ressembler les futures montres connectées Nexus.Une source anonyme a fourni à Android Police les plans de la firme de Mountain View, et le site a recréé ses propres images à partir de la description physique fournie par la source. Android Police est assez confiant sur ce rendu, mais note que Google est encore dans une phase de prototypage, ce qui signifie que les véritables smartwatches pourraient avoir un look radicalement différent.En regardant le rendu, vous pouvez voir que les montres semblent assez « banales », bien que le plus grand modèle, connu sous le nom de code « Angelfish », arbore deux boutons supplémentaires. On ne sait pas à quoi vont servir ces derniers, mais ils pourraient être personnalisables afin de lancer des applications et des paramètres. Ce modèle semble aussi être plus sportif que son petit frère, connu sous le nom de code « Swordfish ».

En parlant de cadrans de montres, le rendu montre un nouveau watchface pour Android Wear, permettant aux utilisateurs de personnaliser les données qu’ils veulent voir en un coup d’œil.La plus grande montre est séparée en huit parties, avec différentes informations sur le calendrier des invitations, du nombre de pas, des e-mails et bien plus encore. La plus petite montre ne comprend que quatre quadrants personnalisables, et peut davantage cibler le porteur plus décontracté, qui n’a pas besoin des caractéristiques d’activités offertes par sa grande sœur.Bien qu’Android Police n’affiche pas le profil des montres, le site mentionne que le modèle Angelfish est sensiblement plus épais que le Swordfish. Ce n’est pas surprenant, puisque le premier cité devrait disposer d’une puce LTE et une puce GPS, à contrario du modèle Swordfish. En outre, le modèle Swordfish fonctionnera apparemment avec les bracelets de montres Google MODE, qui disposent d’un rapide mécanisme de déverrouillage.

En plus de ces montres Android Wear, Google devrait dévoiler deux nouveaux smartphones Nexus conçus par HTC. Les smartphones et les smartwatches de Google devraient partager la même esthétique. Nous devrions les voir arriver ensemble.Huawei a annoncé un nouveau dispositif connu sous le nom de Honor 8. Comme prévu, le smartphone est assez impressionnant sous le capot, et se vante d’une construction haut de gamme avec un châssis métallique, et un panneau en verre à l’arrière.Le smartphone est livré avec un écran de 5,2 pouces d’une résolution full HD, soit 1 920 x 1 080 pixels, et un verre bombé 2.5D sur le dessus. Et, tandis que la densité de pixel n’est pas aussi impressionnante que certains smartphones phares, elle reste très alléchante avec 424 pixels par pouce — ce qui est plus que suffisant pour l’œil humain.Sous le capot, le Honor 8 est équipé du processeur octa-core Kirin 950 cadencé à 2,3 GHz, couplé avec la puce graphique Mali T880MP4. La variante de base du smartphone est livrée avec 3 Go de mémoire vive (RAM) et 32 Go de stockage interne, tandis que les variantes les plus chères ont 4 Go de RAM et 32 ou 64 Go de stockage à bord. Une fente pour carte micro SD est accessible, de sorte que vous pouvez étendre la capacité de stockage de 128 Go. Toutefois, Huawei a utilisé un double port SIM hybride sur le Honor 8, signifiant que vous serez en mesure d’étendre le stockage si vous utilisez une seule carte SIM.

Honor 8 : modèle orHonor 8 : modèle or
Passons aux caméras. Comme les récents appareils phares de Huawei, le Honor 8 dispose d’une configuration à double caméra à l’arrière, avec deux capteurs de 12 mégapixels. Les caméras arrière offrent la technologie de laser autofocus, un flash LED deux tons, et une lentille avec une ouverture f/2.2. Toujours à l’arrière, vous trouverez un capteur d’empreintes digitales circulaire, semblable à un bon nombre de smartphones Huawei sortis cette année. La caméra frontale sur le Honor 8 est livrée avec une résolution de 8 mégapixels, et est jumelée avec une lentille d’une ouverture f/2.4.Les options de connectivité comprennent une connexion Wi-Fi 802,11 a/b/g/n/ac bi-bande, du Bluetooth 4.2 Low Energy, une puce GPS avec A-GPS, une puce NFC, un capteur infrarouge et un port USB Type-C. Une batterie d’une capacité de 3 000 mAh est logée sous le capot, et offre un support à la charge rapide.Le Honor 8 mesure 145,5 x 71 x 7.45 mm, et pèse 153 grammes. Il arrive avec Android 6,0 Marshmallow, et la surcouche utilisateur EMUI 4.1 de l’entreprise.

Le Huawei Honor 8 peut maintenant être commandé en Chine, avec une plus grande disponibilité prévue pour le 19 juillet. La variante de base avec 3 Go de RAM et 32 Go de stockage est vendue 1 999 yuans (269 euros). Si vous souhaitez obtenir la variante avec 4 Go de RAM et 32 Go de stockage, vous devrez payer 2 299 yuans (310 euros). La variante avec 4 Go de RAM et 64 Go de stockage à bord coûte 2 499 yuans (337 euros). Vous retrouverez des modèles de coloris blanc, or, noir, rose et bleu saphir.Pokémon Go est devenu un phénomène mondial en l’espace de quelques jours. Mais, les chercheurs ont déjà repéré une version malveillante du jeu Pokémon Go dans la nature.En effet, Pokémon Go, le jeu qui apporte les Pokémon dans le monde réel, fait beaucoup parler de lui durant ces derniers jours, et ce pour diverses raisons. Et puisque Pokémon Go n’est pas disponible dans tous les pays pour l’instant — notamment en France, les joueurs sont à la recherche de moyens d’obtenir coute que coute le jeu, y compris en le téléchargeant à partir des sources inconnues.

Des chercheurs de Proofpoint, une entreprise dédiée à la sécurité, ont annoncé la découverte d’une version de Pokémon Go infectée. Celle-ci fournit aux hackers un accès complet à toutes vos informations personnelles stockées sur votre téléphone. Si vous ne voulez pas être infecté par le malware Pokémon Go, suivez les étapes ci-dessous.Le meilleur moyen d’éviter le malware Pokémon Go est d’attendre que le jeu soit disponible dans votre pays. Mais, puisque vous n’allez probablement pas suivre cette recommandation, voici comment réaliser l’opération de sideloading de l’application sur votre périphérique Android.Il est seulement nécessaire de télécharger le fichier APK (paquet de l’application Android) à partir de sites de confiance. J’ai écrit un guide détaillé sur la façon de télécharger et jouer à Pokémon Go dès maintenant, avec un lien sûr pour télécharger l’APK.

Une fois que vous avez téléchargé le fichier APK, vérifier les autorisations que l’application demande. Par défaut, Pokémon Go ne demande pas un grand nombre d’autorisations — accès à votre emplacement, à vos contacts et à la caméra. Cependant, les logiciels malveillants de Pokémon Go demanderont davantage d’autorisations pour des choses comme passer des appels, lire vos SMS, enregistrer des fichiers audio, ou encore regarder les applications lancées au démarrage. Ces autorisations doivent immédiatement vous alerter. Une fois qu’une application Pokémon Go corrompue est installée, il est extrêmement difficile de la distinguer de l’application officielle. En effet, le jeu « infecté » ressemble et agit à l’identique que celui que l’on retrouve sur le Google Play Store. Néanmoins, les utilisateurs peuvent toujours vérifier les autorisations de l’application pour voir de quoi elle a réellement besoin.

Pour cela, allez dans les paramètres Android, et faites défiler jusqu’à « Application ». Recherchez Pokémon Go, et cliquez dessus. En cliquant ensuite sur le bouton de menu (trois points), vous pourrez voir l’option « Autorisations », puis « Toutes les autorisations ». De là, vous verrez exactement ce que l’application peut faire sur votre périphérique. Vous pouvez comparer les autorisations avec les captures ci-dessous.La version malware de Pokémon Go demandera de multiples autorisationsLa version malware de Pokémon Go demandera de multiples autorisations
Bien que Proofpoint ne dise pas aux utilisateurs comment se débarrasser du malware après qu’il a été installé, on peut supposer que la manière la plus sûre consiste à effectuer une réinitialisation d’usine. Bien que ce soit très problématique, c’est le seul moyen 100 % efficace de se débarrasser des logiciels malveillants sous Android.

Les commentaires sont fermés.