Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/03/2017

Batterie Sony VGP-BPS19

Mais l'atout du produit reste la possibilité de démonter facilement la tablette afin d'y remplacer des composants tels que la batterie, l'écran ou encore la carte mère. Les tablettes, un peu comme les smartphones, sont généralement difficiles à entretenir et la plupart des fabricants, en cas de panne, procèdent à un échange matériel. Dans certains cas, la tablette peut même finir ses jours en simple presse-papier lorsque la garantie n'est plus valable. Mais HP a séparé la carte mère, l'écran, la batterie et la coque de sorte que l'ElitePad 900 peut être entretenue par les utilisateurs eux mêmes. L'utilisateur gagne ainsi du temps en évitant une expédition au SAV et peut poursuivre l'entretien de sa tablette même après l'expiration de la garantie, déclare Ajay Gupta, directeur de produits commerciaux portables chez HP. Les différentes parties de la tablette sont maintenues par des loquets et des aimants en lieu et place des vis et un outil spécial fourni par HP permet d'ouvrir le terminal, donnant accès aux composants. Si l'autonomie de la batterie, au bout de trois ans d'utilisation, n'est plus ce qu'elle était dans sa première année, vous pouvez la remplacer facilement. Si la carte mère doit être remplacée, vous pouvez en mettre une nouvelle. Vous pouvez même remplacer l'écran sans envoyer l'appareil au SAV et sans vous soucier de la sécurité de vos données poursuit A.Gupta.

HP, qui revient avec prudence sur le marché des tablettes, entamera un vaste programme d'évaluation de sa tablette en l'envoyant à 2500 clients dans le monde pour tester le terminal avant sa sortie sur le marché. HP a choisi le processeur Cover Trail pour exécuter Microsoft Windows 8, que A.Gupta décrit comme un système d'exploitation complet. Le système d'exploitation est plus pertinent pour le marché des entreprises et s'inscrit dans les infrastructures existantes qui utilisent déjà des milliers d'applications Windows poursuit-il. L'appareil peut également être rendu inaccessible en cas de perte ou de vol et HP travaille en ce moment en collaboration avec LANDesk sur les services de localisation. Les technologies Bluetooth et NFC seront en outre supportées. La nouvelle directive adoptée cet été à la place de la directive DEEE augmente les obligations des détaillants, des négociants et des entreprises.

L'Union europénne renforce sa législation sur le recyclage des déchets électroniques Une directive européenne sur la gestion des déchets électroniques est entrée en vigueur le 13 août 2012, en remplacement de la directive DEEE. Les équipements informatiques sont bien sûr au premier chef concernés. Le droit de l'Union européenne exigera désormais que tous les grands détaillants de produits électroniques reprennent l'ancien équipement. Ces règles seront progressivement mises en oeuvre dans l'UE (Union Européenne) au cours des sept prochaines années.Les déchets d'équipements électriques et électroniques, ou DEEE, sont à l'origine de la plus forte croissance des flux de déchets dans l'UE. Cependant, seulement un tiers d'entre eux est collecté séparément et traité de façon appropriée. La collecte systématique et le traitement adéquat est essentiel pour le recyclage de matériaux comme l'or, l'argent, le cuivre et les métaux rares utilisés dans les téléviseurs, les ordinateurs portables et les téléphones mobiles.La directive révisée augmentera l'objectif de collecte de ses actuels 4 kilogrammes par habitant à environ 20 kg par habitant en 2020. A cette échéance, on estime que le volume des DEEE atteindra les 12 millions de tonnes et l'UE veut voir au moins 85% de ces déchets collectés et traités. À partir de 2018, la directive sera étendue à toutes les catégories de déchets électroniques contre un champ restreint aujourd'hui.

De plus, tous les détaillants disposant d'une boutique de plus de 400 mètres carrés devront, d'ici février 2014 au plus tard, accepter de collecter gratuitement les petits articles électriques ou électroniques (téléphones portables par exemple) ramenés par les consommateurs dès lors que ceux-ci achètent un nouvel article.La directive révisée comprend également une répression contre les exportations illégales de déchets d'équipements électriques. Un équipement qui n'est plus sous garantie ne peut être exportés vers des pays hors OCDE que si celui-ci a été certifié pour être pleinement fonctionnel et correctement envoyé.La tablette ThinkPad Tablet 2 de Lenovo sortira le 26 octobre, soit en même temps que le système d'exploitation Windows 8. Dotée d'un écran de 10,1 pouces, son prix a été fixé à 629 $ HT par le constructeur chinois. Comme l'a déclaré un porte-parole de Lenovo lors d'un événement organisé par AT&T en fin de semaine dernière à New York, « ce prix correspond au prix de la tablette seule et ne comprend pas les accessoires ».

La tablette de Lenovo pèse moins de 589 grammes, mesure un peu plus d'1 cm d'épaisseur et offre jusqu'à 10 heures d'autonomie. Parmi les accessoires, vendus donc séparément, il y a notamment un dock clavier pouvant accueillir la tablette et se connectant en Bluetooth. Parmi les autres spécificités de la ThinkPad Tablet 2, on note la présence d'une caméra avant et arrière, le support du streaming vidéo sans fil et un port HDMI. L'ardoise pourra également fonctionner avec un stylet numérique, aussi vendu séparément.Cette tablette fait entrer Lenovo dans l'univers mobile Windows et Intel (Wintel), un environnement dominant sur le marché du PC, mais encore très minoritaire sur celui des terminaux nomades. La ThinkPad Tablet 2 tourne sous Windows 8 Pro et intègre le processeur Atom d'Intel, nom de code Clover Trail, qui tourne à une vitesse d'horloge de 1,86 GHz. La ThinkPad Tablet 2 succède à une première version sortie au milieu de l'année dernière, qui intégrait un processeur ARM et tournait sous l'OS Android 3.1 de Google, alias Honeycomb. Le terminal de Lenovo pourra être gérée à distance, une caractéristique qui sera sans doute appréciée par les entreprises. Grâce à des outils de gestion adaptés, les responsables informatiques pourront déployer des applications à distance et empêcher les utilisateurs d'installer des applications non autorisées. Enfin, la tablette de Lenovo a été dotée d'un lecteur d'empreintes digitales.

La tablette de Lenovo a été officiellement annoncée le 8 août, mais jusqu'ici, le fabricant n'avait donné aucune indication sur son prix. La tarif de 629 $ HT, désormais connu, indique aussi que le prix des tablettes sous Windows 8 intégrant le processeur Clover Trail d'Intel se situera dans une fourchette comprise entre 500 à 700 $ HT. En début de semaine dernière, Hewlett-Packard avait annoncé un ElitePad 900 disposant de fonctions d'auto-réparation à un prix de 699 $ HT. Mais depuis, le constructeur est revenu sur le tarif de son futur terminal.La ThinkPad Tablet 2 de Lenovo sera en concurrence avec les tablettes sous Windows 8 de fabricants comme Dell, qui a annoncé une tablette 10 pouces Latitude 10, ou encore des tablettes de ZTE, Acer, Asus, Fujitsu, LG Electronics et Samsung à base de processeurs Atom Clover Trail. Le prix de ces tablettes devrait aussi varier en fonction de la taille de l'écran et des capacités de stockage flash. Microsoft, Acer et Asus vont également sortir des tablettes Windows 8 construites autour de processeurs Intel Core Ivy Bridge, plus performants mais plus gourmands en énergie. Globalement, ces tablettes, qui pourront également être utlisées comme des ordinateurs portables, offriront moins d'autonomie, du fait de leurs processeurs Core, plus gourmands en énergie que les puces Clover Trail, plus adaptées aux tablettes. En début de semaine dernière, Acer avait annoncé que le prix de sa tablette Iconia W700 sous Windows 8 intégrant un processeur Core Ivy Bridge débuterait à 799 $ HT.

Lenovo va également proposer des versions offrant des capacités 3G et 4G/LTE, ce qui pourrait également modifier le prix de la ThinkPad Tablet 2. Pour l'instant, le porte-parole du constructeur n'a pas précisé dans quel cadre et à quel prix seraient proposées ces fonctionnalités. Avec sa tablette, Lenovo vise aussi bien l'usage domestique que professionnel. Celle-ci pourra utiliser des applications et des pilotes Windows pour faciliter la connection d'imprimantes ou d'appareils photo. Par contre, les applications Windows existantes ne pourront pas tourner sous Windows RT, l'OS que Microsoft a concocté pour les tablettes reposants sur l'architecture processeur ARM qui équipe la plupart des tablettes actuelles, l'iPad d'Apple compris. Avec l'accroissement des menaces visant les appareils mobiles, Intel espère que les fonctions de sécurité de McAfee vont différencier ses puces mobiles de celles de ses concurrents, comme l'a déclaré Renee James d'Intel.

Intel espère faire la différence avec les fonctions de sécurité de McAfee « Les menaces pesant sur la sécurité des terminaux mobiles ne cessent de croître. Les fonctions de sécurité intégrées au niveau du processeur permettent de renforcer la capacité de blocage des programmes malveillants », a déclaré Renee James, vice-président senior et directeur général du Software et Services Group d'Intel. « Cet élément va devenir un facteur de différenciation essentiel pour nos processeurs. Et la nécessité de disposer de cette fonction dans les téléphones mobiles va s'imposer », a encore déclaré le dirigeant. L'an dernier, le fondeur a racheté - pour 7,68 milliards de dollars - le vendeur de solutions de sécurité McAfee. Depuis, le fabricant s'emploie à mettre en avant la possibilité d'intégrer les fonctionnalités de sécurité offertes par McAfee dans ses puces. Intel a déjà livré certains détails sur une technologie appelée Deep Safe : grâce à des « hameçons» installés sur ses puces, le logiciel de protection antimalware de McAfee sait mieux identifier et bloquer certaines menaces, comme les rootkits par exemple. DeepSafe permet d'analyser le comportement furtif de programmes potentiellement malveillants sur un ordinateur, mais peut aussi bloquer l'intrusion de programmes malveillants au niveau du hardware avant qu'ils n'atteignent l'ordinateur. La technologie Deep Safe sera intégrée aux PC, et Intel compte également la porter dans ses puces pour serveur.

« McAfee a mis au point des systèmes de protection qui fonctionnent avec d'autres processeurs, mais l'intégration de la sécurité dans la couche matérielle apporte une protection supplémentaire pour sécuriser les terminaux », a déclaré Renee James. « Nous pouvons coder le service de protection en dur directement dans notre silicium», a encore expliqué le dirigeant. « Dans nos processeurs, nous pouvons créer des extensions middleware spécifiques qui se connectent au service de McAfee, lequel a juste à activer le hardware ». Ajoutant que « ce n'est pas très compliqué. Mais il n'est pas possible de réaliser ce niveau d'intégration avec un tiers, parce que l'opération implique de révéler des informations sur le microprocesseur ». Le fondeur espère également mettre à profit d'autres apports de McAfee, comme ses fonctions de liste blanche pour sécuriser les dispositifs tournant avec des puces Intel. « Avec ce système, nous pouvons savoir si tel comportement correspond au fonctionnement normal d'un matériel », a encore déclaré M. James.

Ce dernier a également indiqué que le fabricant fournirait aux fabricants de PC des outils pour déployer des boutiques d'applications en ligne sur mesure pour Windows 8 tournant sur les ultrabooks. Les fabricants vont pouvoir déployer une version personnalisée de la boutique AppUp d'Intel et nommer la tuile à leur nom dans l'interface utilisateur de Windows 8. « Microsoft travaille sur de nouvelles applications, et nous travaillons dur pour nous assurer que les fonctions tactiles des applications desktop seront opérationnelles, parce que beaucoup de gens vont vouloir les utiliser », a déclaré Renee James. Le futur Windows 8 tournera sur les tablettes et les ordinateurs portables. De nombreux ultrabooks offrent déjà des écrans tactiles. Microsoft interdit aux fabricants de proposer des produits personnalisés dans sa boutique. Mais, comme c'est déjà le cas avec la boutique AppUp pour Windows 7, les fabricants de PC vont pouvoir à nouveau se tourner vers Intel. Les premiers produits Asus équipés de Windows 8 ne seront pas donnés ! C'est du moins ce que semble affirmer une feuille de route qui aurait fuité. Concernant les futurs produits et leurs prix respectifs, situés entre 600 et 1200 dollars, le document interpelle par le coût élevé des futures tablettes.

  1. http://folgenden.jugem.jp/
  2. http://www.bloghotel.org/enablesyou/
  3. http://en.donkr.com/blog/gesamtidee
  4. http://www.neighbour123.com/blog/show/batteria-fujitsu-li...

Les commentaires sont fermés.