Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/03/2017

Batterie Asus G73JW-TZ227V

Emirates teste des tablettes HP sous Windows 8 pour l'expérience client Pour être encore plus près des préoccupations de ses clients en première classe, les services en vol deviennent encore plus personnalisés. Les membres de l'équipage seront munis de tablettes ElitePad 900 de HP fonctionnant sous Windows 8 afin de garder une trace de tous les besoins de leurs passagers.Les tablettes exécutent un programme exclusif baptisé Knowledge Driven Inflight Service (Service en vol piloté par les connaissances). Toutes les préférences des passagers, pour les repas, les places ou d'autres choix, peuvent être consultées sur KIS pour que l'équipage puisse connaître autant d'informations que possible sur les passagers à leur charge. « Dans l'industrie des services, depuis les compagnies aériennes jusqu'aux hôtels et plus, le feedback sur ce qui s'est bien passé et sur ce que vous pourriez faire différemment est inestimable », déclare Kevin Griffiths, vice-président senior en charge du personnel de cabine pour Emirates.Avec l'application KIS, l'équipage de cabine peut entrer des notes sur les « rapports individuels » produits durant chaque voyage, qui aident les 24 membres d'équipage à fournir un service client exemplaire.

« Disons qu'un client aime vraiment un repas et qu'il le dit à un membre d'équipage, nous pouvons prendre ces commentaires et ils peuvent être synchronisés sur le terrain pour les équipes et les cadres dans plus de 20 services différents. Cela nous permet de rester plus connectés à l'expérience des clients finaux. » Le logiciel KIS a été développé dans le début des années 2000 et il était auparavant exécuté sur des ordinateurs portables HP Compaq T1100. Mais la flexibilité des tablettes a convaincu la compagnie aérienne de mettre les portables au rebut.« Avec les tablettes, les membres d'équipage ont pu prendre l'information à l'endroit où cela est nécessaire sur un vol », plutôt que d'utiliser des ordinateurs portables dans une partie reculée de l'avion et de revenir avec une réponse différée à une question ou une enquête. «C'est plus efficace. » La compagnie Emirates a choisi les tablettes Windows 8 plutôt que l'iPad, car la compagnie est déjà largement équipée en solutions de Microsoft et qu'elle avait construit KIS comme une application Microsoft précédemment. « Nous avons pris conscience que la prise d'une nouvelle application et la mise en oeuvre d'un nouveau système d'exploitation auraient été beaucoup plus coûteux et plus difficile pour l'entreprise, tandis que l'utilisation de Windows 8 serait beaucoup plus facile. »

KIS a été reconstruit pour tirer parti des fonctionnalités du récent système d'exploitation, telles que les capacités tactiles. « Nous aurions pu migrer l'application en cours, mais nous avons dit non. Dans les systèmes d'arrière-plan, nous avons réutilisé certains éléments, mais en frontal, tout est nouveau pour donner les mêmes informations de manière beaucoup plus intuitive. »Le développement de la version de Windows 8 de KIS a pris environ six mois à compter du POC (Proof of concept) jusqu'à la réalisation finale, selon Kevin Griffiths. La compagnie aérienne a choisi l'ElitePad HP 900s parce qu'il est conçu pour les entreprises, et qu'il est livré avec un service support aux entreprises et des services de sauvegarde. « Cela signifie que le coût total de possession et de support est beaucoup plus facile à gérer pour nous que si nous avions introduit des appareils grand public.»Emirates déploie un programme de tests pilotes ce mois-ci, en équipant 100 membres de personnel de bord d'une tablette. Avant de lancer un déploiement à plus grande échelle sur 3 à 4 mois à compter de Janvier 2013. Les tablettes ont été essayées sur une série de vols d'essai à ce jour. Emirates a environ 16 000 membres d'équipage de cabine dans le monde entier.

« Nous avons testé à fond l'application sur le matériel », a déclaré Kevin Griffiths. « La réaction a été incroyable. J'étais sur l'un des trois vols où nous les avons utilisées pour de vrai. L'équipage a adoré. A la fin du vol, lorsque nous avons dû reprendre la tablette du chef de bord, nous avons presque dû la lui retirer des mains. Ils nous ont demandé est-ce que je peux être le premier à l'utiliser pour de vrai? » À l'origine positionnée sur le segment des gamers, désormais réservé à Alienware, la série XPS de Dell fait aujourd'hui la part belle au design et à l'innovation. Pari réussi avec le XPS 14z équipé d'un Intel Core i-7.Le marché des PC portables est aujourd'hui sous l'influence d'un constructeur californien bien connu pour le design et la finition de ses produits. Si on commence à voir apparaître des clones visiblement inspirés du MacBook Air, les fameux ultrabook d'Intel, les portables traditionnels n'échappent pas à l'influence de la firme à la pomme. Chez Dell, le XPS 14z affiche ainsi une belle robe grise. Si la coque est en polycarbone avec quelques parties seulement en aluminium brossé, le constructeur texan a fait un réel effort au niveau du design avec un châssis élégant équipé d'un écran 14 pouces (1 366 x 768 pixels) et un clavier confortable et rétro éclairé. Un bon compromis entre le 13,3 et le 15 pouces pour les utilisateurs nomades qui désirent travailler ou se divertir avec un écran de bonne dimension.

Le XPS 14z affiche un poids de 2 kg, avec le lecteur optique et un disque dur de 750 Go, pour une épaisseur de 23 mm. Les ingénieurs de Dell ont réalisé un remarquable travail d'intégration même si on ne découvre que deux ports USB (un 2.0 et un autre 3.0), un lecteur SD, un port mini-DisplayPort et un connecteur Gigabit Ethernet. C'est clairement du côté de l'USB qu'on éprouve un manque. Une fois la souris et un disque dur externe branché, on ne peut plus raccorder de clef USB. La partie matérielle redonne le sourire avec une carte mère équipée d'un processeur Intel Core i7-2640M cadencé à 2,80 GHz, 8 Go de RAM (avec Windows 7 Home Premium 64 bit) et deux circuits graphiques : celui livré en standard par Intel (Graphics HD 3000), et celui fourni par Nvidia (GT 520M/1 Go). Pour faire le lien et la bascule entre économie d'énergie et performances, ce portable utilise la technologie Optimus de Nvidia en fonction des activités détectées. Il est toutefois toujours possible de forcer la main à l'utilitaire et d'imposer le circuit de son choix à une application. Ce portable est donc bien armé pour affronter les principaux usages professionnels et ludiques même si les jeux 3D, type HomeFront, ne tourneront qu'en basse définition. Pas de problème pas contre avec les jeux de stratégie WarCraft III ou StarCraft 2. Les capacités graphiques sont modestes, mais elles satisferont les joueurs occasionnels. D'autres machines chez Dell et Alienware sont destinées aux gamers.

Livré avec deux adaptateurs secteurs, un léger pour les voyages et un classique pour le bureau, le XPS 14z est équipé d'une batterie 8 cellules. Pas de miracles du côté de l'autonomie, comptez 5 heures de lecture vidéo environ avec le circuit graphique Intel. La bonne surprise finale est du côté du prix. Ce modèle est en effet proposé à partir 1 100 euros (hors livraison). Un prix très intéressant pour un PC portable performant, élégant et bien équipé capable de concurrencer un MacBook Pro. Bien connu pour ses cartes mémoire, SanDisk s'est diversifié avec une gamme de SSD. Pour ce début d'année, la société annonce deux modèles à destination des PC portables, l'Ultra Plus, et des serveurs, le X110. Ces deux SDD exploitent des composants Nand flash gravés en 19 nm contre 24 nm pour les modules de précédentes générations. Cette amélioration technologique apporte plusieurs avantages, dont une plus faible consommation électrique et la capacité de stocker plus de données sur une seule puce mémoire ou réduire la taille d'une puce pour une capacité donnée.

Le modèle Ultra Plus se destine au marché dit de « seconde monte », c'est-à-dire tous ceux qui désirent améliorer très simplement les performances de leur PC ou de leur Mac en remplaçant leur disque dur par un SSD. Disponible au format 2,5 pouces (7 mm) et doté d'un contrôleur Sata 3.0 (6 Gb/s) , il est proposé en trois capacités: 64, 128 et 256 Go. SanDisk annonce une vitesse de lecture séquentielle théorique allant jusqu'à 530 mégaoctets par seconde contre 155 et 445 en écriture suivant le modèle. Déjà disponible sur Amazon.com et Microcenter.com, le Plus Ultra est proposé, suivant les trois capacités disponibles, à 75, 110 et 220 $ HT. Soit un prix moyen d'un dollar par Go comme nous vous l'annoncions en décembre dernier.Également proposé au format 2,5 pouces en Sata 3.0, le X110 de type professionnel est disponible avec 64, 128 et 256 Go pour répondre aux différents besoins des entreprises. SanDisk indique ici aussi des vitesses théoriques flatteuses en lecture et en écriture : 505 et 445 Mo/s pour un MTBF de 2 millions d'heures. Mais à la différence des disques durs ce critère n'est pas très pertinent sur un SSD dépourvu d'éléments mécaniques.

Bien connu pour ses cartes mémoire, SanDisk tente une percée sur le marché pas si éloigné des SSD. Il prévoit que les produits SSD représenteront un quart de son chiffre d'affaires en 2014, contre environ 10% aujourd'hui. Pour réussir son pari, la firme a acheté coup sur coup l'entreprise Pliant, spécialisée dans le développement de SSD, et deux autres sociétés spécialisées dans le logiciel pour SSD, FlashSoft et Schooner. L'application de partage de photos Instagram a annoncé que, suite aux nombreuses critiques sur ses nouvelles conditions d'utilisation, elle allait revenir aux règles d'origine pour tout ce qui concernait l'usage de la publicité sur son service.

"Les craintes dont vous nous avez fait part portaient principalement sur la publicité et les conséquences de nos changements sur vous et vos photos", a expliqué jeudi soir le co-fondateur de la société Kevin Systrom dans un message de blog. "Il y avait de la confusion et des inquiétudes réelles sur l'apparence de nos potentiels produits publicitaires et la façon dont ils fonctionneraient", a-t-il noté, ajoutant qu'Instagram revenait donc aux règles en vigueur depuis le lancement du service, en octobre 2010. Lorsque l'application avait annoncé lundi l'actualisation de ses conditions d'utilisation, censée notamment permettre de croiser les données recueillies auprès de ses utilisateurs avec celles obtenues par sa maison mère, le réseau social Facebook, beaucoup de membres s'étaient offusqués d'une possible utilisation de leurs photos à des fins commerciales, sans compensation.

"Je veux être clair: Instagram n'a pas l'intention de vendre vos photos", a répété M. Systrom, s'excusant de n'avoir pas su "exprimer clairement" les projets du groupe. Mardi dernier pourtant, M. Systrom avait indiqué qu'Instagram allait modifier certains termes des nouvelles règles sans donner plus de précisions. L'application, qui revendique plus de 100 millions d'utilisateurs dans le monde, permet de prendre des photos depuis son téléphone portable, de les retoucher avec une série de filtres esthétisants, puis de les mettre en ligne. Les prochains MacBook et iMac devraient sans doute être plus chers que les modèles actuels, en raison du coût de l'écran Retina équipant la future série de portables d'Apple. Mais cela ne devrait pas empêcher les fans d'achèter ce modèle, si l'on en croit les avis des utilisateurs de Twitter.

  1. http://globaldoctoroptions.com/story/akkusmarkt/
  2. http://akkusmarkt.comunidades.net/
  3. https://akkusmarkt.quora.com/
  4. http://folgenden.jugem.jp/

Les commentaires sont fermés.