Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/04/2017

Batterie pour ordinateur portable Asus M50V

L'interface Metro de Windows 8, conçue en priorité pour les écrans tactiles des tablettes, n'a pas reçu un accueil favorable. Certains ont jugé, d'après les pré-versions, que l'interface n'était pas optimisée pour la productivité en environnement de travail. Eight va aussi conserver les fonctionnalités classiques de Windows, comme l'interface, mais certains testeurs ont trouvé que le passage de l'interface Metro vers l'interface classique n'était ni pratique et ni aisée.Ce qui est sûr, c'est que Microsoft va se battre pour inciter les entreprises à adopter son futur OS. « Windows 8 est prêt pour l'entreprise et a été conçu pour ça », a déclaré Antoine Leblond, vice-président corporate de Windows Web Services, en prologue à son discours. Pendant 90 minutes, lui-même et Linda Averett, qui dirige la gestion des projets Windows, se sont relayés tout à tour sur scène pour présenter les nouvelles fonctions de Windows 8 et les améliorations « essentielles » apportées au nouvel OS pour son usage en entreprise.

Eight est «un meilleur Windows » que Seven, a déclaré Antoine Leblond. « Windows 7 prend ses racines dans Windows 95, et en tant que tel, il a été conçu pour un monde où la plupart des appareils étaient des ordinateurs de bureau connectés à une prise de courant. Mais aujourd'hui, la mobilité et la gestion de la vie de la batterie sont essentielles, car les ordinateurs portables et les tablettes sont devenus très populaires », a-t-il ajouté. « Dans le même temps, les terminaux à écrans tactiles se sont généralisés et les utilisateurs sont connectés en permanence à Internet, si bien que les applications et les données doivent être disponibles à tout moment à partir du cloud ». Les responsables de Microsoft ont fait valoir que l'interface utilisateur de Metro était intuitive et facile à utiliser sur tablettes ou sur PC portables, aussi bien à l'aide des commandes tactiles sur l'écran ou avec une souris et un clavier. Ceux-ci ont même présenté différentes actions prises en charge via l'écran tactile sous l'interface Metro, et ont montré comment organiser et regrouper les icônes des Tuiles, qui représentent les différentes applications.

Antoine Leblond et Linda Averett ont également présenté plusieurs applications destinées à l'entreprise et développées pour l'interface Metro par des partenaires - dont un prototype d'application SAP pour la prévision des ventes. Ceux-ci voulaient mettre en avant le fait que le « look-and-feel » Metro donnait plus de lisibilité aux applications et contribuait à rendre l'expérience utilisateur plus productive. Ils ont également montré que l'on pouvait avoir plus d'une application Metro ouverte à la fois sur l'écran, et comment basculer entre l'interface Metro et l'interface traditionnelle de Windows 7. Ils ont aussi passé en revue les améliorations apportées à Eight en matière de sécurité, de virtualisation, de gestion et de performance, réïtérant le fait que Windows 8 permettrait non seulement de faire tourner des applications Metro, mais aussi celles construites pour Windows 7. Cela ne sera cependant pas vrai pour la version de Windows 8 qui tournera sur des dispositifs à base de processeur ARM. Cette version d'Eight, appelée Windows RT, ne pourra faire tourner que des applications Metro natives. Mais les terminaux sous Windows RT pourront néanmoins faire tourner des applications Seven distantes, hébergées dans un datacenter à l'aide de la technologie Windows Remote Desktop.

Le vice-président corporate de Windows Web Services a aussi montré comment Visual Studio 2012 pouvait être utilisé pour construire des applications Metro, soulignant au passage que les développeurs pourraient utiliser leurs compétences et leurs connaissances en programmation actuelles. « Visual Studio 2012 a été conçu pour permettre aux développeurs de construire des apps Window 8 sans apprentissage supplémentaire », a-t-il dit. « Tout ce qu'il contient reste extrêmement familier et confère aux développeurs une longueur d'avance pour créer des apps Windows 8 », a-t-il ajouté.Hier, Microsoft a également annoncé des améliorations à sa suite d'outils de gestion IT Desktop Optimization Pack (MDOP), et la disponibilité en bêta de la version 2.0 de BitLocker Administration et Monitoring (MBAM), qui simplifie le processus de provisionnement de BitLocker. Également disponible en version bêta, la version 4.0 Service Pack 1 d'Advanced Group Policy Management (AGPM), qui, selon l'éditeur, offre un moyen plus sécurisé de contrôler les changements au Windows Group Policies (GPO). Hier, Apple a présenté son dernier MacBook Pro. Encore plus fin et plus léger que les générations précédentes, celui-ci intègre le dernier processeur Intel Core, nom de code Ivy Bridge, des ports USB 3.0 et adopte un écran Retina haute résolution de 15,4 pouces. Selon Apple, c'est à ce jour le meilleur écran jamais utilisé dans les ordinateurs portables de la firme à la pomme. L'écran Retina du dernier MacBook Pro peut afficher des images à une résolution de 2880 x 1800 pixels, soit une résolution supérieure au Full HD (1080p). « L'écran offre aussi un meilleur contraste, des noirs plus profonds, et l'éblouissement et le reflet ont été réduits », a déclaré Phil Schiller, vice-président senior du marketing mondial chez Apple, lors de son discours pendant la Worldwide Developers Conference (WWDC) à San Francisco.

Le MacBook Pro mesure à peine 0,71 cm d'épaisseur et ne pèse que 2,02 kg. Il intègre la dernière puce Core i7 d'Intel, nom de code Ivy Bridge, dont la vitesse d'horloge peut atteindre 2,7 GHz, voire 3,2 GHz dans certains cas. Côté stockage, Apple a opté pour des SSD dont la une capacité peut atteindre 768 Go. Enfin, le dernier MacBook affiche une autonomie de 7 heures et accepte jusqu'à 16 Go de RAM.Le MacBook Pro dispose aussi de deux ports Thunderbolt, de connecteurs USB 3.0, du Wi-Fi 802.11n, du Bluetooth 4.0 et d'une caméra FaceTime haute définition mais plus d'Ethernet (un adaptateur USB est proposé en option comme pour le MacBook Air). Une version avec le dernier processeur graphique Nvidia GeForce GT 650M sera également proposée.Pour un modèle 15 pouces Retina, Core i7 quadricoeur cadencé à 2,3 GHz, avec 8 Go de RAM, un processeur graphique Intel HD 4000, une carte graphique Nvidia GeForce GT 650M et 256 Go de stockage flash, il faut compter 2279 euros. Pour un modèle 15 pouces Retina, Core i7 quadricoeur à 2,6 GHz, 8 Go de RAM, 512 Go de stockage flash, un circuit graphique Intel HD 4000, une carte graphique GeForce GT 650M, il faut compter 2899 euros. D'autres configurations sont aussi disponibles.

Hier, Apple a également actualisé son MacBook Air. Le dernier modèle intègre les derniers processeurs Intel dual-core Core i5 et des ports USB 3.0. Il pourra accepter jusqu'à 4 Go de RAM et jusqu'à 512 Go de stockage flash. Le prix pour un MackBook Air de 11pouces avec un processeur dual-core Core i5 cadencé à 1,7 GHz, 4 Mo de RAM et 64 Go de stockage flash démarre à 1.049 euros (la version avec 128 Go de mémoire flash démarre à 1149 euros). Le prix du MacBook Air 13 pouces en 128 Go démarre à 1249 euros (la version avec 256 Go de mémoire flash démarre à 1549 euros).L'entreprise californienne a également mis à jour ses MacBook Pro 13 et 15 pouces équipé d'une dalle classique en les équipant des derniers processeurs Ivy Bridge. Ces modèles sont proposés en versions Core i5 et Core i7 bicoeur ou quadricoeur, et tournant à des vitesses d'horloge pouvant atteindre 2,7 GHz voire 3,2 GHz dans des circonstances spécifiques (mode turbo). Le prix des MacBook Pro 13 pouces Core i5 bicoeur à 2,5 GHz démarre à 1249 euros. Celui des modèles 15 pouces avec processeur Core i7 quadricoeur démarre à 1879 euros.

Tous les MacBook d'Apple profitent de fonctions graphiques plus rapides que les versions précédentes, comme l'a précisé Apple. Ces ordinateurs portables sont disponibles immédiatement. Alors que Windows 8 entre dans sa phase finale de développement, Microsoft encourage les développeurs de produits commerciaux et ceux qui travaillent en interne pour des entreprises, à commencer à concevoir des applications Metro pour le prochain système d'exploitation qui tournera sur des PC et des tablettes.Selon un responsable de la firme de Redmond, dans la mesure où Windows 8 est encore en version de test - Release Preview - il est possible que les applications créées aujourd'hui devront être modifiées pour prendre en compte tous les changements apportés à l'OS d'ici sa sortie. Mais ces modifications seraient mineures. « Il reste seulement l'étape du Release to Manufacturing (RTM) avant d'arriver à la finale de Windows 8. Il est donc probable qu'il faudra opérer certaines modifications pour être en phase avec la version finale », a déclaré Jason Zander, vice-président de l'équipe Visual Studio au sein de la division développeur chez Microsoft. « Mais il n'y aura pas des tonnes de modifications radicales. C'est donc le bon moment pour commencer à créer des applications pour cet environnement.

Nous ne sommes pas prêts à 100%, mais nous en sommes très proches », a-t-il encore déclaré lors d'une interview donnée à la conférence TechEd North America. Il est essentiel pour Microsoft de susciter l'enthousiasme parmi les développeurs, notamment les développeurs de produits commerciaux, de façon à avoir un nombre conséquent et varié d'applications capables de tirer profit de l'interface utilisateur de Metro, et notamment de ses capacités tactiles, au moment de la sortie de Windows 8. L'interface Metro pourra également fonctionner sur les ordinateurs de bureau et les PC portables avec clavier et souris. Selon Jason Zander, les choses s'accélèrent. « Nous constatons déjà un bon démarrage. Certaines applications ont déjà été intégrées dans la Preview Release [la Release Canditate], qui n'est même pas la version finale du produit. Nous voyons aussi beaucoup de gens qui choisissent les outils adaptés et commencent à développer des applications pour cette interface », a-t-il déclaré.

Ce n'est pourtant pas le sentiment de tout le monde. Selon Al Gillen, analyste chez IDC, les développeurs d'applications commerciales ne sont pas aussi attirés par Windows 8 et l'interface utilisateur Metro qu'ils devraient l'être. « Ils sont dans l'expectative et attendent de voir les réactions suscitées par Win8 au moment de sa sortie, et si le produit se montre convaincant », a déclaré l'analyste. « Cela signifie que Microsoft va avoir du mal à mettre des applications dans sa boutique Windows pour favoriser le succès de Windows 8 ». Eight va également intégrer le traditionnel bureau de l'interface Windows, afin de permettre aux utilisateurs de basculer entre l'interface classique et l'interface Metro.Microsoft n'a pas fixé de date de sortie officielle pour Windows 8, mais la plupart des observateurs pensent que le prochain système sera prêt avant la fin de l'année. Les applications Windows 8 Metro peuvent être développées avec la version 2012 de Visual Studio, elle-même en pre-release, même si elle est certifiée par Microsoft pour le développement d'applications de production. Bien connu pour ses imprimantes, HP ne proposait pas encore de périphérique multifonctions nomade, c'est à dire équipé de batteries. C'est désormais chose faite avec l'OfficeJet 150.

HP annonce sa première imprimante multifonctions mobile, l'Officejet 150 L'imprimante portable OfficeJet 150 Mobile All-in-One, annoncée hier par Hewlett-Packard est, selon le constructeur, le premier périphérique multifonctions mobile capable « d'imprimer, de copier et de numériser partout où on l'emmène ». HP destine cette imprimante aux utilisateurs nomades qui pourront s'en servir comme imprimante, copieur et scanner qu'ils pourront emporter partout, comme les ordinateurs portables. L'appareil qui affiche un poids de 3 kg et mesure 35 x 17,1 x 90 mm, est plus léger que la plupart des imprimantes jet d'encre de bureau, ce qui le rend facile à déplacer dans un environnement donné ou entre différents lieux de travail.Si l'OfficeJet 150 est innovante en matière de design, elle semble toutefois aussi encombrante qu'un ordinateur portable haut de gamme pour joueur, et pas forcément très pratique à transporter au quotidien pour effectuer ses travaux d'impression. Le périphérique coute 399 dollars, soit un prix relativement élevé comparativement aux appareils multifonctions tout-en-un jet d'encre classique de HP, dont le prix démarre à moins de 100 dollars. HP doit commencer la commercialisation de l'OfficeJet 150 dans le monde entier ce mois-ci.

  1. http://dovendosi.diarynote.jp/
  2. http://dovendosi.jugem.jp/
  3. http://www.blogstuff.co.uk/dovendosi/

Les commentaires sont fermés.