Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/04/2017

Batterie pour ordinateur portable ASUS UX31A Ultrabook

Avant d'en arriver à la technologie HAMR, c'est la PMR qui a permis de faire les plus grands progès dans ce domaine, et c'est celle utilisée par Seagate et Hitachi dans leurs lecteurs actuels. La technologie PMR donnera la possibilité d'atteindre le téraoctet par pouce carré dans les prochaines années, qui marquera aussi la limite supérieure de cette technologie, comme l'ont annoncé Seagate et d'autres constructeurs. « Les opportunités de croissance se trouvent dans des secteurs où les applications demandent beaucoup d'espace de stockage de masse, comme les jeux, et les enregistreurs vidéo numériques (DVR), où il faut de très grosses capacités pour stocker la vidéo haute définition », a déclaré Zhang Fang.

C'est en septembre 2011 que Seagate avait fièrement commencé à livrer le disque à plus haute densité surfacique du marché. Conçu pour les applications de bureau, celui-ci loge 4 To dans un disque de 3,5 pouces. Le lecteur comporte cinq plateaux de 625 Go par pouce carré, soit l'équivalent de plus de 1 To de capacité par plateau. L'association MacBook et iPad ne fonctionnera jamais, et c'est pourquoi l'ambition de Microsoft de faire converger Windows 8 sur des tablettes et des PC portables sera un désastre, a estimé le PDG d'Apple Tim Cook. Pour lui, l'idée qui consiste à faire tourner cet OS sur des PC de bureau, portables, netbooks, tablettes et PC media Center, est aussi utile que de combiner un grille-pain avec un réfrigérateur. Il estime aussi que pour rendre Windows 8 performant, quelques compromis devront être réalisés.

Au cours d'une conférence téléphonique avec des analystes qui a eu lieu hier, après la publication des résultats financiers du groupe, Tim Cook a déclaré : « On peut toujours forcer la convergence. Mais le problème c'est que les produits sont faits de compromis. Vous commencez à en faire jusqu'au moment où finalement personne n'est satisfait. On peut associer un grille-pain et un réfrigérateur, mais cela ne contentera probablement pas les utilisateurs. ». C'est pour cette raison que le PDG affirme qu'Apple ne combinera jamais le MacBook et l'iPad. De trop nombreux arrangements seraient nécessaires et ces deux types de produits sont utilisés trop différemment.Tim Cook s'est référé aux études du Gartner qui montrent que le marché des tablettes va croître au cours des trois prochaines années. Il a également déclaré que des systèmes tels que le MacBook auront du potentiel dans la durée, dans la mesure où ils d'adressent à des personnes ayant des exigences particulières. «. Certaines personnes préfèrent posséder les deux produits et c'est très bien aussi », a souligné le PDG.

Tim Cook a suggéré que la stratégie alternative de Microsoft était défensive dans la mesure où l'éditeur tente de protéger son activité PC. « Certains pourraient agir selon un point de vue particulièrement défensif », a-t-il indiqué. « Nous allons jouer là dessus. » Le PDG d'Apple a réitéré l'idée que la fusion d'un écran tactile du type de l'iPad avec un Mac serait une mauvaise idée et que cela serait terrible d'un point de vue ergonomique. Selon Business Insider, Frank Shaw, responsable des relations publiques de Microsoft a déjà tweeté une réponse humoristique en indiquant que c'était à un four grille-pain auquel le PDG d'Apple faisait allusion. Apple Insider note, de son côté, que ce n'est pas la première fois que la firme de Redmond tente de sortir une tablette sous Windows. La PC Slate d'HP, une ardoise tournant sous Windows 7 avait été lancée juste avant qu'Apple annonce la sortie son premier iPad. Elle a été abandonnée peu de temps après. L'administration américaine se pose la question d'autoriser l'utilisation de certains appareils électroniques, comme les tablettes ou les liseuses électronique à l'atterrissage et au décollage des avions.

La Direction générale de l'aviation civile américaine, (Federal Aviation Administration - FAA), pourrait prochainement décider d'autoriser les passagers des compagnies aériennes américaines à utiliser leurs appareils électroniques, hors téléphones portables, durant les phases de décollage et d'atterrissage. Selon Lefigaro.fr, l'autorité américaine aurait décidé de mener une enquête pour savoir si cette interdiction était justifiée.Attendue d'ici l'été, la décision de la FAA pourrait concerner, à termes, tous les vols internationaux. Elle a donc décidé d'associer à la réflexion les compagnies aériennes, les fabricants de matériels électroniques et des associations de consommateurs. Objectif : s'assurer que les baladeurs MP3, les tablettes tactiles et autres liseuses électroniques engendrent de réelles perturbations pour les outils de navigation durant le décollage et l'atterrissage.

Jusqu'à maintenant, les appareils électroniques doivent être éteints dès que l'avion vole sous les 3 000 mètres d'altitude. Plus de 1 400 idées de voyageurs ont d'ores et déjà été soumises au jury du concours lancé par Transilien, consistant à créer des applications pour smartphone pour rendre le voyage en train plus agréable dans la région Ile de France. Le "Concours Open App" est ouvert jusqu'au 4 mai prochain.Le jury du concours Open App, lancé par la SNCF, a déjà retenu 100 propositions. Sur fond d'initiative Open Data, les usagers du réseau de trains de banlieue Transilien peuvent soumettre des idées d'applications mobiles qui pourraient être réalisées à partir des données que la SNCF rend publiques. Le "jeu" prend fin le 4 mai 2012. L'idée qui, pour l'heure, recueille le plus de votes de la part des internautes est intitulée "Brèves de gares". La fonctionnalité doit permettre à tous les voyageurs Transilien de capturer des moments de leur trajet, en vidéo, et de les poster pour les partager avec les autres usagers, qui voteront pour leur préférée. Tous les mois, la SNCF s'engage à diffuser sur son site celle qui aura recueilli le plus de suffrages.

Deuxième sur le podium, l'application "Tranquillité". Créée principalement pour les personnes qui ne veulent pas se retrouver seules dans une rame de train, elle doit aider à retrouver le wagon le plus rempli pour faire son trajet à plusieurs. Le Top 3 des outils préférés par les internautes est complété par "Transifoule". Son objectif : aider à réguler le trafic des trains et des gares en signalant les rames bondées. Ainsi, les voyageurs savent à quelle heure prendre le train le moins fréquenté.Parmi les autres idées intéressantes soumises récemment, l"application qui fait office de Navigo". Reposant sur la technologie sans contact, elle permettrait aux voyageurs de n'avoir qu'à utiliser leur portable pour franchir les portillons de contrôle. Pratique aussi, le module "CestMaFaute by Transilien". Avec cette application, le voyageur en retard à cause de son train reçoit sur son portable un justificatif transmis par la SNCF, à présenter à son patron, ou à son professeur.

A ce jour, plus de 1 400 idées ont été reçues parmi lesquelles le jury en a retenu une centaine. Les internautes peuvent voter pour leur préférées sur le site consacré au concours. L'événement est lancé dans le cadre de l'"Open data" de la SNCF, qui consiste à rendre publiques les données confidentielles du transporteur, pour permettre au plus grand nombre de développer des outils pour smartphones. Selon une étude d'IDC portant sur l'Europe et Afrique Moyen-Orient (EMEA), l'Europe de l'Ouest est à la traîne sur le marché du PC.Malgré la pénurie de disques durs occasionnée par les inondations en Thaïlande, le marché du PC a effectué un rebond positif pour le premier trimestre 2012, exprimé par une hausse de 7.6% des livraisons par rapport à l'année précédente.

Alors que les ventes finales ont diminué en Europe de l'Ouest en raison notamment de la crise de la dette, les livraisons dans cette région ont néanmoins connu une augmentation modeste de 1,8%. Selon l'étude, cette tendance s'explique par une crainte des distributeurs que les prix augmentent en cas de prolongation de la pénurie de disques durs, ces derniers ayant étoffé leurs stocks en conséquence.Forte croissance en Europe de l'Est et en Afrique Moyen-Orient (CEMA) «Contrairement aux prévisions initiales basées sur l'impact négatif de la pénurie de disques durs, le marché du PC a dépassé les attentes en se reprenant aussi bien en Europe de l'Est qu'en Afrique Moyen-Orient, avec des taux de croissance respectifs de 18.3% et 13.5%», a expliqué Stefania Lorenz, directrice de la recherche à l'IDC CEMA. Les deux régions se partagent un volume de 12,08 millions d'ordinateurs livrés, avec une augmentation de 30% sur le marché des ordinateurs portables et une contraction pour les ordinateurs fixes.

S'agissant des fabriquants, Hewlett-Packard continue de dominer le marché EMEA, en s'octroyant 21.6% des ventes (croissance de 14.6% par rapport à l'année précédente). Il est suivi par Acer (13.5% du marché, croissance de 1.8%), Dell (9.7%), ASUS (8.6%) et Lenovo (8.5%). Le Bring your own device (Byod) est plus qu'un thème à la mode, pour en avoir le coeur net, IDC et Bouygues Télécom Entreprises publient la 2ème édition de leur Observatoire (). Elle met à jour les sentiments contradictoires des salariés et de leur entreprise, des salariés eux-mêmes et de leur direction. Pour conduire cet observatoire, IDC a interrogé deux panels, un de salariés utilisateurs, au nombre de 795, l'autre de responsables informatiques, 240, uniquement du secteur privé. Confronter est bien le terme qui convient. Des salariés émane une forte pression pour utiliser les outils personnels. Une pression récente. Les employés font également preuve de craintes avec l'empiètement sur leur vie personnelle. Inversement, les entreprises se montrent hésitantes, bousculées par leurs salariés, mais prudentes quant à l'encadrement des nouvelles activités ou l'ouverture des SI.

Cette étude a le grand mérite de mettre des chiffres derrière ce qui restait un concept. Côté salariés, 40% d'entre eux ont demandé à leurs DSI d'ouvrir l'accès du SI à leurs outils personnels. « Une ouverture qui peut être de différents niveaux, explique Nathalie Feeney d'IDC (en illustration principale), les salariés veulent d'abord accéder aux outils collaboratifs, comme l'agenda, ensuite c'est le décisionnel, après, troisième niveau, c'est l'ouverture possible aux applicatifs spécifiques ».Mais ce Byod n'est pas une simple question de technologies. Il concerne aussi bien les usages que les outils, la DRH que la DSI. Le cadre de travail par exemple s'élargit encore plus. Le travail remarque l'étude s'effectue aussi bien au bureau, 80% des cas, qu'au domicile, 6%, dans les déplacements professionnels, 11%, ou lors des trajets domicile/travail. C'est un salarié sur deux, 44%, qui travaille pendant son trajet domicile / travail. Et 72% des salariés travaillent en dehors de leurs horaires de travail. 61% de leur domicile, même ponctuellement, 45% régulièrement.

  1. http://dovendosi.blogghy.com/
  2. http://www.nichtraucher-blogs.de/blogs/dovendosi/
  3. https://www.wireclub.com/users/dovendosi/blog

Les commentaires sont fermés.