Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

21/05/2017

Batterie toshiba Qosmio F60-S530

Dans un container posé en face du bâtiment de Plug-R, se trouvent les installations du RElab . Dans cet atelier numérique, tout un chacun peut venir utiliser gratuitement une imprimante 3D, une fraiseuse numérique pour créer des objets. Notre public premier, ce sont les étudiants en architecture qui réalisent leurs maquettes. Mais depuis deux ans, nous avons des jeunes qui viennent avec un projet d’entreprise, signale Julien Lorguet, le chef d’atelier du RElab.Raphaël, 12 ans, mordu de robotique et d’informatique, est très intéressé par l’impression 3D. J’ai des idées qui pourraient être concrétisées ici, dit-il. Il demande et obtient une démonstration de l’imprimante. Je n’en avais jamais vu une en action autrement qu’en vidéo.Caroline, qui a passé la matinée à Plug-R et au Lab avec ses deux enfants, résume le concept de la Semaine de la créativité. Je trouve que c’est bien de montrer ce qu’on fait dans notre région. Ça casse le côté poussiéreux de l’économie wallonne.

Immersion ludique dans l’univers des Makers de Louvain-la-Neuve
Mercredi, c’est à Louvain-la-Neuve que la caravane Make Wallonia faisait étape. Le rendez-vous avait été donné à l’ OpenHub , l’un des sept hubs créatifs lancés dans le cadre du programme Creative Wallonia . Derrière la porte métallique d’un bâtiment sans âme, on pénètre dans un atelier de 700 m2 équipé de machines en tous genres. Nous sommes dans l’atelier d’usinage de l’UCL. Certains préfèrent l’appeler Garage for Innovators. Tout au fond, un petit local vitré accueille une quinzaine de personnes - dont Léna et Tom - pour un défi baptisé Toy it Yourself : créer, en 360 minutes, le prototype d’un jeu ou d’un jouet. On ne vous donne que deux incontournables, explique Quentin d’Aspremont, chef de projets à l’OpenHub et animateur de ce Living Lab d’une demi-journée . Le jeu ou le jouet est destiné à des enfants de 10 à 12 ans et il doit être reproductible dans un FabLab à moindre coût.

A Louvain-la-Neuve, l’OpenHub se profile comme un laboratoire d’innovation ouverte. Sa spécificité est de croiser l’expertise de trois partenaires clés : l’UCL, le Centre d’entreprises et d’innovation (CEI) et la Fédération de l’industrie technologique (Agoria). L’ambition, elle, est de dynamiser l’innovation sur le territoire du Brabant wallon. Nous le faisons à travers des programmes très concrets, souligne Quentin d’Aspremont , comme ‘Innofaster’, un accélérateur d’innovation; des classes d’innovation; ou ‘Fastmaker’, un programme de prototypage accéléré.Le FabLab - contraction de fabrication laboratory - est l’une des pièces de ce puzzle. Celui de Louvain-la-Neuve, baptisé Makilab , existe depuis un peu plus de deux ans. Notre objectif est d’être ouvert à un maximum de gens : étudiants, entrepreneurs, porteurs de projets, citoyens, artistes… On a déjà environ 150 membres , indique Jonathan Demeyre, l’un des fondateurs. Au Makilab, les Makers trouvent tout l’arsenal nécessaire pour concevoir et fabriquer le prototype d’un objet (découpe laser, imprimante 3D, fraiseuse numérique, découpe vinyle, scanner 3D, etc.).

Le Living Lab, lui, désigne davantage une philosophie de l’innovation. C’est l’innovation pratiquée avec et pour les utilisateurs, et non le schéma classique où des ingénieurs innovent entre eux et, ensuite, testent après d’utilisateurs , détaille Alessandro Acconcia, collaborateur scientifique au WeLL (Wallonia e-health Living Lab). L’atelier Toy it Yourself mené mercredi à Louvain-la-Neuve s’inscrivait dans cet esprit d’innovation collaborative.Pour la petite histoire, les équipes de Léa et Tom ont relevé le défi en créant FabLaby et Tornadium (1).Pierre-François Lovens Un vol avec effraction s’est déroulé lundi dans une habitation de la rue des Chanterelles, à Bousval. Un châssis situé à l’arrière de l’habitation a été fracturé et les lieux ont été fouillés. Deux ordinateurs portables ainsi qu’une mallette contenant des documents ont été dérobés.On connaissait les talents du président américain Barack Obama au basket, on ne l'avait jamais vu au football Cette semaine, le président a échangé quelques passes avec un robot humanoïde au Musée national des sciences et de l'innovation à Tokyo.

Je m'appelle Asimo, je suis un robot humanoïde, c'est un plaisir de vous rencontrer, a lancé le robot à M.Obama. Beau travail, a répondu le président après la passe de son partenaire d'un jour. Ce petit robot sait courir, sauter et donc shooter.D'après le groupe japonais (NDLR: Honda), ce robot contrôlé à partir d'un ordinateur portable peut monter des escaliers, saisir des objets et est le premier du genre à courir pratiquement comme un humain, explique le site Rue 89.Ce lundi en début d’après-midi, les occupants d’une habitation de la rue du Calvaire à Mouscron ont constaté qu’un ou plusieurs individus étaient entrés chez eux. Ils sont entrés en donnant un coup de pied dans la porte d’entrée, au niveau de la serrure. Ils ont ensuite dérobé des bijoux, de l’argent, un ordinateur portable. Les faits se sont déroulés dans la matinée. Une enquête est en cours. Le parquet de Tournai a également été avisé des faits.

Un cambrioleur albanais de 26 ans a été confondu par la photo de Serge Gainsbourg figurant sur le fond d'écran d'un ordinateur qu'il avait dérobé et qui a permis de confirmer le lien avec la victime, a annoncé jeudi la préfecture de police (PP) de Paris.Lundi, à 10H00, dans le 10e arrondissement de Paris, un homme s'apprête à fumer du crack dans son véhicule stationné, raconte la PP dans un communiqué. Repéré, il est interpellé par la police qui découvre sur lui un autre caillou de crack, un faux permis de conduire étranger et, dans sa voiture, un ordinateur et un téléphone portables. Sur l'écran de l'ordinateur, protégé par un mot de passe, une photo de Serge Gainsbourg, ainsi que le nom d'une jeune femme.Une recherche sur internet et les réseaux sociaux permet aux enquêteurs de retrouver une jeune femme pouvant correspondre à la victime car, sur son compte, figure en illustration une photo de Serge Gainsbourg.Contactée, elle dit avoir effectivement été victime samedi d'un cambriolage à son domicile de Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne), où ont été dérobés des bijoux, ainsi qu'un ordinateur et un téléphone portables correspondant à ceux retrouvés dans le véhicule du toxicomane.

La Belgique se place, au troisième trimestre, parmi les meilleurs élèves européens sur le marché des biens de consommation techniques, selon une étude de GfK reprise mardi par L'Echo.Si le chiffre d'affaires total enregistre une baisse de 3,5 pc sur un an en Belgique, ce résultat représente néanmoins une diminution moins importante que les trimestres précédents.Trois secteurs, sur les sept analysés, ressortent en croissance : les marchés de petits (+ 2,9 pc) et gros appareils électroménagers (+ 2,6 pc), ainsi que celui des équipements de bureau (+ 1,6 pc).Avec un chiffre d'affaires total de 342 millions d'euros (-2,4 pc), le marché de l'informatique s'affiche encore comme le principal secteur du troisième trimestre grâce à l'augmentation des ventes d'ordinateurs portables (+ 27 pc en volume). La demande en mini-PC représente 15 pc du total des ventes d'ordinateurs portables.Google va concurrencer Microsoft sur son terrain de jeu privilégié en lançant l'année prochaine un système d'exploitation pour ordinateurs portables, baptisé Chrome comme son navigateur internet.Le géant d'internet a commencé mardi à livrer un ordinateur portable sans marque équipé de ce système, concurrent de Windows, pour que certaines entreprises et particuliers puissent le tester.

Le système d'exploitation Chrome, que Google avait annoncé dès l'été 2009, s'appuie comme tous les produits Google sur le principe de l'informatique dématérialisé ou cloud computing: il s'agit de faire gérer les données à distance par des serveurs qui concentrent un énorme volume d'informations, ce qui permet aux entreprises d'éviter les coûts associés au stockage de données sur place.Pour nous c'est un long processus qui vise à mettre sur pied un véritable modèle d'informatique dématérialisé, a déclaré le vice-président de Google Sundar Pichai, lors d'une une démonstration à San Francisco.Les fabricants d'ordinateurs Acer et Samsung vont sortir des ordinateurs portables équipés du système qui devraient arriver sur le marché l'année prochaine, a-t-il indiqué.Le département d'Etat américain, American Airlines et Virgin America font partie des premiers partenaires invités à tester cette innovation de Google, qui a également passé un contrat avec l'opérateur Verizon pour que ses ordinateurs portables bénéficient de connexions sans fil.
Les efforts déployés par la Communauté française et la Région wallonne pour implanter l'informatique à l'école sont partiellement vains.

Les machines sont là, mais le personnel n'est pas assez formé pour les utiliser à bon escient Il n'y a pas d'inspecteurs pour suivre le processus d'apprentissage et les écoles doivent elles-mêmes payer les logiciels.Selon Le Soir, les ministres de l'Enseignement Obligatoire Marie-Dominique Simonet (cdH) et Supérieur Jean-Claude Marcourt (PS) ont fait adopter en juin dernier, sans tapage médiatique, un plan de bataille pour rectifier le tir et se fixer un objectif à l'horizon 2025: des profs formés au TIC et équipés de portables dès leur départ dans le métier, une formation continue; des élèves équipés en informatique également depuis la maternelle au supérieur, et bénéficiant de l'apprentissage aux TIC. L'estimation budgétaire de ce projet devra être fixée d'ici 2014.Jour J pour Apple et son PDG Tim Cook. La marque à la pomme croquée tient, lundi 9 mars au soir, une grande conférence de presse (dite keynote) où doit être présentée plus en détails sa montre connectée Apple Watch.

La pression est triple : il s'agit du premier lancement d'une nouvelle gamme de produits depuis l'iPad il y a cinq ans, de la première sortie d'un nouvel objet sans Steve Jobs, et de l'arrivée du groupe américain sur le secteur des objets connectés, dont on ne sait pas encore s'il prendra.Line Dock est la première batterie externe, multifonctions, pour ordinateurs portables. Une belle histoire belge. Rencontre.
Ils sont belges tous les deux. Mais c’est à San Francisco, la Mecque des start-up technologiques, qu’ils ont fait connaissance. C’était au printemps 2015 à l’occasion d’un stage à la Belgian Trade Commission soutenu par l’Agence wallonne à l’exportation. Nous y avons passé trois mois. Notre job consistait à faire la promotion des start-up belges, nous racontent-ils. Nancy de Fays (26 ans) et Quentin Malgaud (28 ans) disent avoir énormément appris de cette expérience californienne. Aujourd’hui, ils vivent du côté de Villers-la-Ville chez les parents de Quentin. Mais ce n’est qu’une étape. En avril, on part en Chine. Soit à Shenzhen, soit à Hong Kong. C’est là que nous allons poursuivre l’aventure de Line Dock.

  1. http://blogsinn.com/?w=dovendosi
  2. http://yaplog.jp/dovendosi/
  3. http://retrouve3.blog.wox.cc/

 

Les commentaires sont fermés.