Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/11/2017

Batterie Dell Latitude D620 www.magasinbatterie.com

De même l’année dernière, le gouvernement japonais a officiellement mis en garde ses concitoyens au sujet des iPod Nano, potentiellement inflammables. Enfin, une mère de famille de l’Ohio est en procès contre Apple depuis le mois de mars indique le quotidien britannique. Son fils aurait eu la jambe brûlée par l’explosion de son iPod Touch qui se trouvait dans sa poche. A force de trop vouloir protéger sa réputation, la firme de Cupertino l’a finalement sérieusement mise en branle.Un spyware « déguisé » en mise à jour a infiltré les BlackBerry de milliers d’émiratis en début de mois. Les usagers furieux de voir leurs dossiers personnels fouillés se détournent d’Etilasat, l’opérateur mobile en cause.« C’est une violation flagrante des libertés individuelles ». Interviewée par France 24, Lubna Abdulaziz ne mâchait pas ses mots la semaine dernière. La banquière de Dubaï, détentrice de BlackBerry comme 145 000 autres personnes aux Emirats arabes unis (selon Etilasat), a téléchargé début juillet sur son téléphone une « mise à jour » de la compagnie Etilasat. Il s’agissait en réalité d’un spyware (un logiciel espion). Alertés par la faible charge de la batterie de leurs appareils après la mise à jour, les usagers en colère se sont tournés vers leur opérateur.

Avec cette affaire, la sécurité et la confidentialité des données présentes sur les téléphones portables reviennent sur le devant de la scène. Face à la fureur des « malheureux » détenteurs de l’objet incriminé, la société canadienne Research in Motion (RIM), fabriquant les BlackBerry, et la compagnie de télécommunications Etilasat ont été sommés de s’expliquer. Le 17 juillet, RIM niait ainsi avoir produit cette nouvelle application « non autorisée » et, pour preuve de sa bonne foi, indiquait aux usagers les démarches à suivre pour s’en débarrasser. Etilasat, de son côté, reconnaissait le 15 juillet que « la mise à jour était nécessaire pour l’amélioration du service » mais sans indiquer pour quelle raison elle avait encouragée ses clients à télécharger cette application.Le mystère reste donc entier, ou presque, puisque l’identité du concepteur du spyware a été divulguée. Il s’agit de la société californienne SS8 Network Inc. « leader dans l’interception de communications et fournisseur mondial de solutions d’interception électronique et de surveillance » d’après les informations diffusées sur son site Internet. De quoi rassurer les émiratis dont les fichiers ont été parcourus.

D’après le Wall Street Journal du 23 juillet, la mise à jour permettait notamment d’intercepter des e-mails et d’en envoyer des copies à Etilasat. Détenue majoritairement par le gouvernement émirati, l’entreprise a de quoi s’inquiéter pour la suite. D’après les informations recueillies par le site Ecrans la semaine dernière, « un sondage (déterminait) que plus de la moitié des utilisateurs de BlackBerry clients d’Etilasat voulait laisser tomber l’opérateur».Evolution des menaces véhiculées par la messagerie en 2010 L’année à venir sera marquée par des évolutions en matière de gestion de la sécurité informatique : certaines ne seront que la continuité de tendances amorcées début 2009, alors que d’autres seront les avatars de problèmes anciens. Téléchargez gratuitement le livre blanc Websense. L’Airis Praxis TPC est un ordinateur portable convertible en tablette PC, disponible à un prix canon. Une excellente solution pour les professionnels.

Sur la page de présentation du produit, on peut voir que le constructeur coréen avance un débit de 450 Mo/s en lecture tandis que celui en écriture n'est pas communiqué. Sous benchmark, nous trouvons bel et bien un débit séquentiel de 423 Mo/s en lecture et même un très bon débit en écriture (399 Mo/s).En usage courant, c'est-à-dire lors de la réalisation de copies manuelles, le débit en lecture reste confortable (381 Mo/s) sur des gros fichiers et se stabilise à 352 Mo/s sur des fichiers de taille moyenne. En écriture, on tombe à 262 Mo/s quel que soit le type de fichiers manipulés. Résultats obtenus lors de la copie d'un fichier de 28 Go depuis un RAMDisk. Il s'agit de la moyenne réduite de 5 tests consécutifs. Il y a donc une différence importante de résultat en écriture entre le test synthétique et le test pratique. L'explication est à chercher du côté de TurboWrite, le système d'accélération des tâches d'écriture de Samsung. Il s'agit d'utiliser une partie de l'espace de stockage (3 Go dans le cas présent) comme s'il s'agissait de mémoire SLC. Lors de l'écriture de données, c'est cet espace plus rapide qui est en premier lieu utilisé. Une fois le SSD portable au repos, celui-ci réorganise les données de manière à libérer 3 Go d'espace turbo. Sur ce modèle, nous avons ainsi relevé plus de 300 Mo/s sur les 3 premiers gigaoctets de notre fichier de test (un peu moins de 30 Go), seuil après lequel le débit passe à un peu moins de 260 Mo/s. Le système de Samsung est donc efficace, tant que la file de copie n'excède pas 3 Go et qu'il reste au moins une dizaine de gigaoctets d'espace libre.

Dans tous les cas, nous nous situons bien au-delà de ce que peut produire n'importe quel disque dur externe — les meilleurs frisent 130 Mo/s —, généralement limités par l'intégration d'un disque mécanique. Les clés USB sont également laissées loin derrière, y compris les meilleures comme la Lexar JumpDrive P10 dont les débits sont moitié moindres. Finalement, seule la Corsair Voyager GTX parvient à tenir tête au Samsung T1, mais uniquement en lecture, où les deux produits font jeu égal.

Ce SSD externe est livré avec un câble USB 3.0 rigide de 11 cm environ. La boîte renferme également un guide de mise en route rapide. Un utilitaire préinstallé sur l'unité de stockage est également présent et permet d'activer — ou de désactiver le cas échéant — le chiffrage des données. Le Samsung T1 bénéficie d'une garantie constructeur de 3 ans. MSI profite de l'arrivée des dernières cartes graphiques de Nvidia en versions portables pour nous délivrer un MSI GT62VR au format 15,6 pouces qui profite d'une très performante GTX 1060. Reste à voir si cette débauche de puissance est maîtrisée. En route pour un test détaillé ! On retrouve ici le châssis noir et rouge des portables gamers de MSI, avec un look assez proche de celui des précédents modèles, mais dans un format plus ramassé. Le mélange d'aluminium et de plastique est harmonieux, l'assemblage est impeccable et la finition exemplaire. Si ce 15 pouces ne brille pas par sa finesse et sa grâce, il inspire totalement confiance et respire la puissance et la débauche d'images par seconde. La sobriété reste au rendez-vous, avec toutefois quelques petites touches de couleurs, notamment deux traits assez discrets sur le capot et le logo "Gaming Series" qui s'illumine en blanc. Bien entendu, si vous êtes fan de couleurs chatoyantes, vous serez sans doute ravi de retrouver un clavier estampillé Steelseries rétroéclairé RGB, et qui affiche donc des dizaines de milliers de coloris différents. Une fonctionnalité toujours un peu gadget, mais qui a le mérite d'exister, et qu'il est possible de paramétrer finement via un outil préinstallé. En dehors de cet aspect purement cosmétique, le clavier du GT62VR offre un confort exemplaire : les touches sont bien espacées, la course est assez longue et la frappe est précise. Les longues séances d'écriture sont donc tout à fait envisageables. Le discours est le même pour le touchpad, très réussi : large, il s'avère très solide et propose une très bonne glisse, ainsi que deux boutons qui répondent impeccablement. Continuons la distribution des bons points avec la connectique, ultra complète : 3 port USB 3, 1 port USB 3.1 Type C, 1 port USB 2, 1 mini-DisplayPort, 1 sortie HDMI, 1 port RJ45, 1 entrée jack pour un micro, 3 jack femelle stéréo, ainsi qu'un lecteur de carte SD. Le seul bémol est l'emplacement du port USB Type-C, à l'arrière et donc peu pratique. Autre élément primordial qui achève de propulser cette partie du test dans la galaxie des 5 étoiles : la gestion du bruit et de la chaleur est ici exemplaire. Le système de refroidissement extrêmement efficace empêche ce portable de dépasser les 49°C à l'avant et permet à l'arrière d'évacuer très efficacement le trop-plein de chaleur dégagée par le CPU et le GPU, avec un point chaud constaté à cet endroit de 61,4°C. Le bruit est quant à lui assez contenu, avec un souffle qui ne dépasse pas les 42 dB en jeu. Si ce dernier est continu, il reste assez discret et, surtout, tout à fait supportable.

Le MSI GT62VR se dote d'une dalle IPS mate de 15,6 pouces compatible G-Sync, affichant une définition Full HD (1920 x 1080 px). Le constructeur taïwanais nous a souvent habitués à des écrans de qualité sur ses PC portables pour joueurs et celui-ci ne déroge pas à la règle.On profite ainsi d'une très bonne lisibilité, et ceci grâce à la combinaison de plusieurs facteurs : l'utilisation d'une dalle mate limite les reflets intempestifs et le tout est mis en valeur par un taux de contraste de 830:1 et une luminosité maximale de 311 cd/m². De quoi garantir une très bonne lisibilité, même dans un environnement ensoleillé.La colorimétrie frise l'excellence avec un delta E (écart entre les couleurs réelles et les couleurs affichées, considéré comme excellent en dessous de 3) mesuré à 4,3 et une température des couleurs à 6260 K, soit un chiffre très proche de la norme (6500 K). Le rendu, s'il manque un poil de fidélité, est donc très équilibré, ni trop chaud ni trop froid. Enfin, la courbe gamma est particulièrement stable, signe de noirs et de blancs bien définis.La configuration testée comprend un processeur Intel Core i7-6700HQ, 16 Go de mémoire vive, une carte graphique Nvidia GeForce GTX 1060, un SSD de 256 Go et un disque dur de 1 To.

Comme la grande majorité des PC portables dédiés au jeu, le MSI GT62VR profite d'un processeur Intel Core i7-6700HQ de dernière génération. Il s'agit d'un CPU 4 à cœurs affichant des fréquences variant entre 2,6 GHz à 3,5 GHz. Notre indice de puissance basé sur une série de benchmarks est, sans grande surprise, très bon.Ce portable est donc à l'aise dans tous les usages, du plus simple au plus poussé (bureautique, Web, montage vidéo, retouche photo, création musicale...). Il est très difficile de le prendre en défaut. On profite bien entendu d'un Windows 10 très fluide, qui démarre en 10 secondes et s'arrête complètement en 8 secondes.Le GT62VR profite de la dernière architecture de Nvidia, nommée Pascal. On trouve ainsi une GeForce GTX 1060 en guise de carte graphique et l'on s'attend donc à des performances très proches de celles d'un PC de bureau équipé du même GPU. Pour rappel, la GTX 1060 en version mobile est basée sur une puce GP106, se dote de 1280 unités de calcul et propose des fréquences allant de 1404 MHz à 670 MHz. Les 6 Go de mémoire tournent quant à eux à 2000 MHz. Il n'y a donc aucune différence par rapport à une GTX 1060 pour ordinateur fixe, si ce n'est une fréquence du GPU un peu plus basse. En tout cas, après un passage à la moulinette "3D Mark", cette GTX 1060 affiche un indice de puissance cohérent : moins puissante qu'une GTX 1070, elle dépasse d'une bonne tête la 980M.

En jeu, les résultats sont encore plus intéressants et l'écart avec la 960M tient du gouffre (les résultats suivants s'entendent en Full HD 1080p et au niveau de détails au maximum) : 48 images par secondes sur Metro Last Light, 43 i/s sur Crysis 3, 54 i/s sur The Witcher 3, 69 i/s sur Fallout 4 ou encore 102 i/s sur Star Wars Battlefront.Malgré son format 15 pouces, difficile d'affirmer que le GT62VR est un PC facilement transportable. En cause, son épaisseur de presque 4 cm, un poids de 3 kg et un chargeur assez volumineux. Calé dans un sac à dos adapté, il peut cependant être déplacé d'un bureau à un autre et peut tout à fait faire office de PC de jeu (haut de gamme) pour les vacances ou les LAN-party. Nous l'avons déjà dit et répété dans quasiment chacun de nos tests de PC portables "gamers" : ce genre de machine est avant tout faite pour être utilisée branchée sur le secteur. De par son couple processeur/carte graphique, le GT62VR ne déroge pas à la règle et il ne faut pas espérer plus de 3h heures d'autonomie dans le cadre d'un usage basique, mêlant bureautique et web. Notre test de lecture sur Netflix (sous Chrome, luminosité à 200 cd/m², écouteurs branchés) n'a par ailleurs pas dépassé 1h50.

Lenovo PC Portable Batterie
http://www.magasinbatterie.com/lenovo.html
Batterie pour Lenovo ordinateur portable. Prix le plus bas, Livraison gratuite, 1 année de garantie, Satisfait Remboursé 30 jours!

Toshiba PC Portable Batterie
http://www.magasinbatterie.com/toshiba.html
Batterie pour Toshiba ordinateur portable. Prix le plus bas, Livraison gratuite, 1 année de garantie, Satisfait Remboursé 30 jours!

Fujitsu PC Portable Batterie
http://www.magasinbatterie.com/fujitsu.html
Batterie pour Fujitsu ordinateur portable. Prix le plus bas, Livraison gratuite, 1 année de garantie, Satisfait Remboursé 30 jours!

Sony PC Portable Batterie
http://www.magasinbatterie.com/sony.html
Batterie pour Sony ordinateur portable. Prix le plus bas, Livraison gratuite, 1 année de garantie, Satisfait Remboursé 30 jours!

Samsung PC Portable Batterie
http://www.magasinbatterie.com/samsung.html
Batterie pour Samsung ordinateur portable. Prix le plus bas, Livraison gratuite, 1 année de garantie, Satisfait Remboursé 30 jours!

Apple PC Portable Batterie
http://www.magasinbatterie.com/apple.html
Batterie pour Apple ordinateur portable. Prix le plus bas, Livraison gratuite, 1 année de garantie, Satisfait Remboursé 30 jours!

Les commentaires sont fermés.