Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/11/2017

Batterie Fujitsu FPCBP218 www.magasinbatterie.com

D'une manière générale, il est clair que les GPU 900M sont en fin de vie et que les promotions risque de se multiplier prochainement chez les marchands qui braderont leurs stocks pour faire entrer des notebooks sous GPU de série 10. Il faudra donc être bien attentif durant les prochaines semaines et guetter le moindre bon plan. Un gros rabais sur un portable équipé d'une 970M voire 980M peut en effet s'avérer très intéressant et l'on trouve par ailleurs désormais très régulièrement des promotions sur des machines équipées en 960M, pour moins de 700 €. Il est à noter que la grande majorité des nouveaux PC portables dotés d'une 1060, 1070 ou 1080 est équipée d'une dalle qui affiche du Full HD, mais pas plus (le MSI GT73VR utilisé dans le cadre de ce dossier est une relative exception). La puissance de ces GPU laisse pourtant envisager du jeu en QHD, voire en Ultra HD pour la GTX 1080. Il y a donc une bonne marge de manœuvre pour les fabricants de PC portables haut de gamme qui pourront —plus souvent proposer une dalle allant au-delà du Full HD sans sacrifier les performances. Et si l'on trouve toujours un intérêt tout relatif à jouer dans une définition supérieure au 1080p sur écran de 15 ou 17 pouces, n'oublions pas que ce genre de configuration peut très bien s'accommoder d'un moniteur externe QHD ou UHD.

Bref, investir dans un PC portable équipé d'une 1060, 1070, 1080 reste clairement justifié si l'on veut miser sur du long terme. Si Nvidia proposait déjà Watch Dogs 2 avec ses GeForce GTX 1080 et GTX 1070, les modèles inférieurs ne bénéficiaient d'aucun bundle. Une lacune désormais comblée, puisque l'achat d'une GeForce GTX 1060 (6 ou 3 Go), GeForce GTX 1050 Ti ou GeForce GTX 1050 donne droit à un jeu offert, à choisir parmi trois titres indés. Le bundle concerne les GeForce de bureau citées plus haut, mais aussi les ordinateurs de bureau qui en sont équipés ou encore les ordinateurs portables (pour la GeForce GTX 1060). Après achat auprès d'un revendeur en ligne qui fait mention de l'offre — condition sine qua non — l'acquéreur doit patienter jusqu'à ce que le délai de rétractation soit passé. Après ce délai, un code est envoyé par email. Celui-ci est à renseigner sur le site Nvidia mis en ligne pour l'occasion, et ce, avant le 30 janvier 2017. Il faut alors se laisser guider de manière à ce que le compte Steam de l'utilisateur soit relié à celui de Nvidia. À la suite de cela, il est possible de choisir un – et un seul – jeu parmi les trois titres indés suivants : Maize par Finish Line Games (aventure), Redout par 34BigThings (course futuriste) ou Raw Data par Survios (combat orienté VR). À en croire les sources de Windows Central, Microsoft planche actuellement sur un outil susceptible de venir concurrencer les Amazon Echo et Google Home. Baptisé Home Hub, ce dernier se distinguerait toutefois par un modèle fondamentalement différent : au lieu d'habiter un appareil dédié, il s'implanterait au sein de Windows 10, et donc de n'importe quel PC.

D'après Windows Central, qui assure avoir consulté des sources diverses, Home Hub est un outil purement logiciel qui devrait débarquer avec le troisième volet de la mise à jour à tiroirs dite Redstone, probablement fin 2017. Ses fonctions de base devraient être comparables à ce que propose la concurrence, mais avec une différence de taille à l'usage, à savoir la présence d'un écran. En pratique, Cortana doit pouvoir, bien entendu, piloter les lumières (par exemple) par le biais de commandes vocales. Mais le dispositif ne se contente pas de connecter les appareils intelligents de la maison. Il a vocation, à l'évidence, à devenir le centre de ladite maison.En effet, le projet Home Hub est en grande partie orienté vers une utilisation familiale. Cela se traduit, concrètement, par une machine partagée, sur laquelle Windows 10 n'affiche pas, par défaut, les données d'un individu en particulier, mais les fichiers communs, par exemple le calendrier familial. Bien évidemment, il est possible de s'authentifier rapidement pour accéder à son compte, notamment grâce à Windows Hello. Toutefois, l'idée n'est pas de transformer son laptop de travail en hub partagé à mi-temps. Microsoft imagine plus une machine dédiée, tactile, constamment placée au centre d'une pièce à vivre. Le géant se serait d'ailleurs déjà rapproché de Lenovo et HP pour s'assurer que des tout-en-un adaptés débarquent sur le marché au moment propice.

D'après le long article de Windows Central, l'arrivée de Cortana sur l'écran de verrouillage de Windows 10 n'était autre que la première étape du déploiement progressif de Home Hub, qui devrait s'étaler au moins sur trois mises à jour majeures. Sans tenir compte d'éventuels — voire probables — retards, Microsoft ne devrait donc pas dévoiler toutes ses cartes à ce sujet avant 2018. La version 2014 diffère notamment par la présence d'une puce NFC et d'une application mobile Jabra Sound, avec des fonctionnalités intéressantes. Pour tout le reste, on retrouve une enceinte nomade portable à la conception solide et aux finitions de qualité. Elle ne promet pas une résistance particulière, mais elle peut être protégée de projections d'eau et de sable grâce à sa pochette de transport fournie. Ses commandes simplissimes et ses indications vocales la rendent facile d'utilisation et intuitive. La Solemate peut communiquer en sans-fil via Bluetooth ou en filaire via l'entrée mini-jack 3,5 mm et son câble fourni. Elle embarque également un micro pour la fonction kit mains libres et elle offre 10 heures d'autonomie. La toute dernière version du fleuron d'Apple arrive avec des dimensions revues à la baisse et une configuration très musclée. Cette année, la nouveauté la plus visible est cependant la Touch Bar qui remplace les touches de fonctions. Indéniablement séduisante au premier regard, il nous restait à déterminer si elle s'avère bien utile dans la pratique. Avec ses nouveautés, ce nouveau MacBook Pro 15 pouces reste-t-il l'engin désirable qu'il est devenu au fil des années ? C'est (presque) une nouvelle ère pour les MacBook Pro, qui connaissent en 2016 une refonte partielle de leur design. Ce modèle 15 pouces n'échappe pas à la règle et l'on se retrouve face à un ordinateur plus compact et léger que les précédentes générations, mais qui ne sacrifie en rien la qualité de fabrication. Le châssis est ainsi toujours de type unibody, intégralement en aluminium et la construction ainsi que le niveau de finitions sont à nouveau irréprochables. Le tout respire la solidité et les matériaux nobles.

Les plus gros changements interviennent lorsque l'on ouvre le notebook. On découvre alors un clavier aux touches très plates, hérité du MacBook, avec un toucher amélioré (mécanisme papillon de deuxième génération), un touchpad XXL à la diagonale de 18,5 cm (!), ainsi que cette fameuse Touch Bar qui a fait couler beaucoup d'encre. C'est clairement d'ailleurs ce dernier point qui différencie le plus ce MacBook Pro des versions précédentes. Avant d'y revenir plus en détail, inspectons le clavier qui, comme dit plus haut, nous vient tout droit du MacBook... pour le pire et le meilleur. Il propose ainsi des touches convexes, très légèrement enfoncées au milieu, ainsi qu'une course très courte. Apple a légèrement retravaillé le mécanisme afin qu'il soit légèrement plus souple que sur le MacBook. Les premiers instants en sa compagnie restent déroutants, tant la frappe manque de retour. Cependant, après un petit temps d'adaptation, on finit par s'y faire et même trouver son utilisation agréable. Malgré tout, on ne peut s'empêcher de regretter l'ancien clavier du MacBook Pro, certes plus volumineux, mais un bon cran au-dessus en termes de confort.

Le touchpad est en revanche un petit bijou de praticité et de précision, même si l'on se demande une fois de plus l'intérêt d'une telle surface. Il glisse impeccablement bien, réagit parfaitement, et l'ensemble des mouvements propres à Mac OS (défilement haut et bas, changement de bureau, etc.) répond merveilleusement bien. Un mot rapide sur le bouton d'allumage, juste à droite de la Touch Bar, qui se dote désormais d'une fonction Touch ID. Le système déjà éprouvé sur les iPhone et iPad permet de déverrouiller le Mac instantanément en posant son doigt sur le capteur d'empreinte digitale. Ce système permet également de gérer plus facilement les sessions, puisque la reconnaissance de l'empreinte permet de déverrouiller la session de l'utilisateur correspondant. Touch ID peut également être utilisé pour sécuriser des fichiers sur le Mac comme les notes. Touch ID pourra également servir aux paiements sur Internet.

Passons maintenant à la Touch Bar, soit un écran Oled tactile qui prend toute la largeur du clavier et qui affiche une définition de 2 170 x 60 pixels. Son intégration est impeccable et l'effet waouh est indéniable lorsqu'on la découvre pour la première fois. Apple a tenté de pousser au maximum les possibilités d'usages avec Mac OS et il faut avouer qu'elle s'adapte bien à différents types d'utilisations. Depuis le bureau, il est possible de très simplement régler la luminosité, le volume, le rétroéclairage du clavier, ou encore lancer le launchpad et accéder aux différentes fenêtres ouvertes. L'affichage s'adapte par ailleurs en fonction de l'application utilisée : lancez Photos et vous verrez apparaître des raccourcis pour recadrer ou faire pivoter vos images, lancez Safari et vous profiterez d'une barre de favoris, etc. Encore une fois, l'idée est excellente et la séduction fonctionne immédiatement. En pratique, cependant, est-ce vraiment utile et est-ce que cela change radicalement notre façon d'utiliser Mac OS au quotidien ? Sans être catégorique, on peut affirmer que la Touch Bar, aussi technologiquement séduisante soit-elle, n'est qu'une barre de raccourcis dynamiques et qu'un utilisateur avancé, qui travaille sur Mac OS toute la journée, aura toujours plus vite fait d'utiliser les raccourcis clavier. Reste une bonne idée de design et un effet très réussi, qui rend le notebook encore un peu plus premium.

La connectique relativement limitée voit disparaitre le port HDMI, les ports Thunderbolt 2, le lecteur de carte SD ainsi que les ports USB 3 et le connecteur MagSafe. Des sacrifiés au profit de 4 ports USB Type-C, qui sont censés faire office de connectique pour la recharge, le transfert de données et la connexion à un écran. On ne reviendra pas sur la volonté, certes louable d'Apple de pousser au maximum l'USB C, mais on regrette une fois de plus la disparition du connecteur aimanté MagSafe et du lecteur de carte SD, d'autant plus qu'il aurait été tout à fait possible de les intégrer dans le nouveau châssis. Les ports USB-C sont certes très polyvalents, mais les périphériques disponibles sont encore très restreints et cette phase de transition oblige les utilisateurs à utiliser des adaptateurs (USB-C vers DisplayPort/HDMI, USB-C vers USB 3.0, USB-C vers Thunderbolt 2, etc.).

La gestion de la chaleur et du bruit est quant à elle très bonne, surtout compte tenu de la configuration embarquée. Après avoir fait tourner le benchmark Unigine Heaven pendant 1 h, on relève un point chaud de 43,6 °C à l'avant et 48,2 °C sous le châssis, au niveau de l'évacuation de l'air. Lorsque la machine est fortement sollicitée, le souffle dégagé reste peu gênant et ne dépasse pas les 38 dB(A). Ce nouveau MacBook Pro est équipé d'une dalle IPS brillante de 15,4 pouces qui affiche une définition de 2 880 x 1 800 pixels. On retrouve donc ici le Retina bien connu depuis maintenant quelques années. La lisibilité est particulièrement bonne grâce à un taux de luminosité très élevé (480 cd/m²) et un taux de contraste de 1 050:1.Le bilan colorimétrique est, là encore, excellent puisque l'on relève un Delta E (écart entre les couleurs réelles et les couleurs affichées, considéré comme excellent en dessous de 3) à 1,3, ainsi qu'une température des couleurs qui monte à 6 680 K, soit un chiffre proche de la norme à 6 500 K. Le rendu est donc particulièrement fidèle et équilibré. La courbe de gamma est quant à elle très stable, ce qui se traduit par un dégradé de gris bien défini.

Batterie pour ordinateur portable, chargeur/Adaptateur sur magasinbatterie.com
http://www.magasinbatterie.com
magasinbatterie.com est un marché en ligne des batteries de remplacement. Nous permettons que tous les produits vendus sur notre site Web sont 100% neufs. 1 année de garantie, Satisfait Remboursé 30 jours!

Acer PC Portable Batterie
http://www.magasinbatterie.com/acer.html
Batterie pour Acer ordinateur portable. Prix le plus bas, Livraison gratuite, 1 année de garantie, Satisfait Remboursé 30 jours!

Asus PC Portable Batterie
http://www.magasinbatterie.com/asus.html
Batterie pour Asus ordinateur portable. Prix le plus bas, Livraison gratuite, 1 année de garantie, Satisfait Remboursé 30 jours!

HP PC Portable Batterie
http://www.magasinbatterie.com/hp.html
Batterie pour HP ordinateur portable. Prix le plus bas, Livraison gratuite, 1 année de garantie, Satisfait Remboursé 30 jours!

Dell PC Portable Batterie
http://www.magasinbatterie.com/dell.html
Batterie pour Dell ordinateur portable. Prix le plus bas, Livraison gratuite, 1 année de garantie, Satisfait Remboursé 30 jours!

29/11/2017

Batterie HP Pavilion dv7-43 www.magasinbatterie.com

Avec son processeur sans ventilateur Intel Core m3-6Y30 (2 cœurs, fréquences allant de 900 MHz à 2,2 GHz en mode Turbo) et 4 Go de mémoire vive en DDR3, on ne peut pas dire que le Mi Notebook Air laisse espérer des performances de haut niveau. Et pourtant, la machine s'en sort très bien dans la très grande majorité des tâches du quotidien.Ainsi, outre un indice de puissance dans la moyenne des ultraportables équipés en CPU Core m, le Mi Notebook assure largement dès qu'il s'agit de faire de la bureautique, même avancée, du surf sur le web, de la lecture de vidéo, ainsi que de la retouche photo légère. Bref, à peu près tout ce que l'on attend d'un produit de ce genre. La présence d'un SSD permet également à Windows 10 de démarrer et de s'arrêter très rapidement (respectivement en 14 et 10 secondes).Processeur Core m3 oblige, la partie graphique du Xiaomi Mi Air Notebook est gérée par un iGPU Intel HD Graphics 515. Il n'est donc certainement pas fait pour le jeu et n'a jamais prétendu le contraire. Vous pourrez éventuellement lancer des titres en 2D ou des jeux en 3D très anciens, mais pas beaucoup plus.

Le Mi Notebook Air mérite amplement son label ultraportable, ne serait-ce que par ses dimensions et son poids. Avec à peine plus de 1 cm d'épaisseur et un poids de 1 kg, il sait se faire discret et se glisse dans n'importe quel sac de taille moyenne. En revanche, il faut penser à utiliser un adaptateur électrique universel pour pouvoir le recharger, ce qui le rend du coup un peu plus encombrant. Vous pouvez également opter pour l'acquisition d'un chargeur USB-C au format européen. Côté autonomie, nous sommes dans la moyenne supérieure, puisque notre test de lecture vidéo en streaming (sur Netflix, navigateur Chrome, luminosité de l'écran à 200 cd/m² et casque branché) a tourné pendant 6h39. Un très bon chiffre, qui amène le Mi Notebook Air juste derrière un HP Spectre x360 (7h) ou un MacBook (7h04), mais un peu devant le HP Spectre 13 (6h15). En pratique, on peut compter sur 7h30 d'une utilisation polyvalente, en jouant sur la luminosité et l'économie d'énergie. Notons également la présence bienvenue d'une fonction quickcharge, qui permet de recharger complètement la batterie en 1h30. Apple vient de se voir accorder par le United States Patent and Trademark Office, le bureau des brevets américains, un brevet pour un nouveau type de haut-parleur à destination d'appareils mobiles tels des ordinateurs portables et des tablettes. Objectif de ce nouveau design : produire un son toujours plus puissant et de toujours plus grande qualité, dans des châssis toujours plus fins.

Le concept ainsi envisagé par Apple repose sur l'association de plusieurs panneaux acoustiques installés sur un plan parallèle au châssis de l'appareil. Chacun de ces panneaux est équipé de sa propre bobine chargée de le mettre en vibration, et agit donc physiquement comme un transducteur indépendant. En jouant sur la taille du panneau et les caractéristiques acoustiques de la cavité d'air à l'arrière de celui-ci (volume d'air, cavité ouverte ou fermée...), chacun des transducteurs est conçu avec une fréquence de résonance spécifique. La clé de l'innovation proposée est ainsi un processeur sonore chargé de distribuer le signal sonore à chacun des transducteurs en fonction de cette fréquence propre, afin de reproduire chaque composante du son avec une précision et une puissance optimale. brevet apple 2.jpg Illustrations tirées du brevet déposé par Apple : un exemple de combinaison de panneaux acoustiques à gauche, une vue en coupe de deux transducteurs à droite. Cette astuce permet donc de faire usage de toute la surface disponible sur le châssis de l'appareil, tout en limitant au maximum l'épaisseur du volume monopolisé par le système de reproduction sonore — un profil d'occupation de l'espace particulièrement adapté aux tablettes et ordinateurs d'aujourd'hui, dont les enveloppes physiques sont toujours plus fines, mais d'une surface relativement élevée.

Rien ne garantit qu'Apple va nécessairement utiliser ce concept un jour, mais on serait très curieux de le voir apparaître sur un futur iPad ou MacBook. En attendant, les plus curieux d'entre vous peuvent consulter le brevet déposé par Apple sur le site de l'USPTO. Xiaomi préparerait une seconde version de son bien équipé Xiaomi Mi Note Book Air sorti en juillet 2016. L'invitation pour une conférence de presse du constructeur le 23 décembre à Pékin laisse en effet apparaître une antenne 4G en bas à droite du bureau virtuel, à côté des traditionnelles date et heure de Windows 10. Une option pour l'instant rare chez les fabricants et réservée au haut de gamme, comme le Lenovo Thinkpad X1 Tablet.

Aucune information n'a pour l'heure filtré sur le modèle concerné par ce rafraîchissement. Le Mi Note Book Air se décline en effet en deux versions : 13,3 avec processeur Intel Core i5-6200u et 12,5 avec Intel Core m3-6Y30, proposés à respectivement 742 € et 549 € sur GearBest. Impossible en effet de passer par les marchands traditionnels pour se procurer le Note Book Air ; l'import demeure la seule voie d'accès à la machine, et il faudra compter avec un clavier QWERTY et l'achat d'une licence Windows en anglais. La conférence de presse du 23 décembre pourrait annoncer la venue du second opus sur le marché européen. Ne l'appelez plus Nintendo NX, mais Nintendo Switch ! Restée bien mystérieuse depuis son annonce il y a déjà plus d'un an et demi, la nouvelle machine de jeu du Japonais est bel et bien une machine hybride entre console de salon et console portable, puisqu'elle prend la forme d'une tablette.C'est donc par le biais d'une vidéo d'un peu plus de 3 minutes que Nintendo a choisi de présenter sa nouvelle console, qui approfondit le concept introduit par la Wii U ou la PlayStation Vita, permettant de jouer à un même jeu à la fois sur le téléviseur et en déplacement. Seulement, là où Wii U et PS Vita ont besoin d'une console principale branchée au secteur (PS4 pour la fonction Remote Play de la Vita) pour fonctionner — et donc fonctionner uniquement au sein du foyer —, la Nintendo Switch est pour sa part totalement autonome, puisque tous les composants sont contenus dans une tablette.

Pour jouer sur le téléviseur, il suffit ainsi d'insérer la tablette dans une station baptisée Switch Dock, reliée au matériel audio-vidéo du salon, puis de se saisir de la manette de jeu. Ou plutôt des manettes de jeu, puisque Nintendo offre deux possibilités. La première se nomme Joy-Con et se compose de trois parties : deux petites manettes Joy-Con L et R et un Joy-Con Grip servant de base. Les Joy-Con L et R peuvent fonctionner de manière indépendante, sans fil, pour jouer avec des amis sur une même console (ou à 2 contre 2 avec deux consoles) ou tout simplement éviter d'avoir à les connecter à la tablette lorsque l'on peut poser cette dernière sur un support devant soi — -elle tient alors avec une béquille intégrée. Les manettes Joy-Con L et R se glissent sinon sur les côtés de la tablette pour en faire une sorte de grande console portable, à l'image du Gamepad de la Wii U. Comme sur Wii U, Nintendo propose aussi une autre manette, plus traditionnelle, baptisée Switch Pro Controller, évitant d'avoir à retirer les Joy-Con de la console. Pour animer la Switch et lui permettre de ne pas avoir à rougir face aux consoles de salon concurrentes, Nintendo a fait appel à Nvidia qui lui a conçu une puce Tegra personnalisée. Celle-ci doit assurer à la fois performances et autonomie à la machine et est dérivée des autres puces Tegra du fabricant. Les détails techniques n'ont hélas pas été communiqués pour le moment, mais l'on peut supposer que Nintendo ne s'est pas contenté de commander un simple dérivé de Tegra X1. La puce se situerait plus probablement entre un Tegra X1 et un Tegra X2, comme on en trouve déjà dans la plateforme Drive PX 2 de Nvidia. Pour accompagner cette puce et rendre la tâche plus facile aux développeurs de jeux, Nvidia a également travaillé sur une API dédiée baptisée NVN.

En ce qui concerne les jeux, on retrouve sans surprise le prochain Zelda : Breath of the Wild, mais aussi des titres plus anciens comme la nouvelle version de Skyrim. Sont aussi attendus les traditionnels Mario, Mario Kart et même Splatoon. Il en faudra toutefois plus pour réellement convaincre, mais Nintendo et ses nombreux partenaires ont encore le temps de présenter des jeux d'ici la sortie de la console — d'autant que le Japonais a semble-t-il réussi à rassembler de beaucoup de grands éditeurs autour de sa nouvelle console. Le kit Wireless Comfort 5050 Desktop est composé du Wireless Comfort Keyboard 5050 et de la souris Wireless Mouse 5000. Les deux fonctionnent sans fil (fréquence radio à 2,4 GHz) grâce à un unique petit récepteur USB sur une distance maximale annoncée à 10 m. La nouveauté de ce modèle par rapport au précédent ensemble Wireless Comfort 5000 Desktop se trouve dans la liaison sans fil qui est désormais sécurisée par un chiffrement AES pour garantir la confidentialité des données transmises à l'ordinateur.

Nous évaluons ci-après spécifiquement le clavier. Notre évaluation de la souris se trouve dans l'encadré ci-dessous. La note finale évalue bien la qualité de l'ensemble composé des deux produits et non du clavier seul.Microsoft définit son clavier Wireless Comfort Keyboard 5050 comme ergonomique, principalement en raison de la disposition des touches en courbe. Objectif de ce design baptisé Comfort Curve : suivre l'orientation naturelle des bras et des poignets pour ne pas avoir à les plier vers l'extérieur. Si les premières minutes d'utilisation sont un peu déroutantes, on s'habitue vite à cette disposition et la frappe devient agréable. De fait, les poignets ont moins besoin d'être inclinés, ce qui réduit la fatigue musculaire. Pour améliorer le confort, le clavier intègre également un repose-paumes au revêtement doux (soft-touch), agréable au toucher, mais rigide ; un peu plus de moelleux aurait été apprécié. Ce repose-paumes n'est en revanche pas amovible et le clavier prend donc forcément un peu de place sur le bureau (459,2 x 210,7 x 25 mm). Enfin, les touches sont également inclinées vers le milieu du clavier pour plus de naturel, là encore. Afin de proposer plusieurs inclinaisons, Microsoft fournit deux petits pieds optionnels à fixer sous le clavier, à l'avant ou à l'arrière. L'opération est moins rapide qu'avec des pieds déployables, mais l'ensemble est plus solide. Le clavier est par ailleurs très stable sur le bureau grâce aux patins antidérapants.

Sur les 127 touches du clavier, 19 sont réservées aux raccourcis et trouvent place sur la partie haute, intégrées à la coque. Parmi celles-ci figurent 7 commandes multimédias pour régler le volume et gérer la lecture audio-vidéo. Au-dessus du pavé numérique, une touche est dédiée au lancement de l'application calculatrice ; pratique. À sa droite, le témoin de charge faible.Cinq autres sont associées à des applications favorites ou à celles présentes dans la barre des tâches. On peut également attribuer des macros à ces touches. Les touches dédiées aux favoris, numérotées de 1 à 5, sont légèrement concaves en leur centre.Les touches de fonctions F1 à F12 habituelles sont également associées à d'autres fonctions, comme souvent désormais. Pour les utiliser en revanche, pas de touche FN ici, mais une touche de verrouillage située à droite de F12. Hélas, ces touches sont beaucoup plus petites que sur un clavier classique et par conséquent moins faciles à manipuler. C'est particulièrement gênant pour les touches fréquemment utilisées, comme Echap.

Lenovo PC Portable Batterie
http://www.magasinbatterie.com/lenovo.html
Batterie pour Lenovo ordinateur portable. Prix le plus bas, Livraison gratuite, 1 année de garantie, Satisfait Remboursé 30 jours!

Toshiba PC Portable Batterie
http://www.magasinbatterie.com/toshiba.html
Batterie pour Toshiba ordinateur portable. Prix le plus bas, Livraison gratuite, 1 année de garantie, Satisfait Remboursé 30 jours!

Fujitsu PC Portable Batterie
http://www.magasinbatterie.com/fujitsu.html
Batterie pour Fujitsu ordinateur portable. Prix le plus bas, Livraison gratuite, 1 année de garantie, Satisfait Remboursé 30 jours!

Sony PC Portable Batterie
http://www.magasinbatterie.com/sony.html
Batterie pour Sony ordinateur portable. Prix le plus bas, Livraison gratuite, 1 année de garantie, Satisfait Remboursé 30 jours!

Samsung PC Portable Batterie
http://www.magasinbatterie.com/samsung.html
Batterie pour Samsung ordinateur portable. Prix le plus bas, Livraison gratuite, 1 année de garantie, Satisfait Remboursé 30 jours!

Apple PC Portable Batterie
http://www.magasinbatterie.com/apple.html
Batterie pour Apple ordinateur portable. Prix le plus bas, Livraison gratuite, 1 année de garantie, Satisfait Remboursé 30 jours!

28/11/2017

Batterie HP 630 www.magasinbatterie.com

Côté haut-parleurs en revanche, le bilan est bien moins enthousiasmant. Outre un volume maximal très bas, qui oblige presque à tendre l'oreille pour entendre quelque chose, on relève une flagrante absence de basses et d'aigus, et seuls les médiums — et un tout petit peu de haut médiums — sont présents. Bref, seules les voix sont correctement retranscrites. Le nouveau Spectre x360, disponible dès maintenant à partir de 1 159 $, se veut une vraie mise à jour technique et une refonte esthétique partielle. La base ne change pas : nous sommes toujours face à un notebook au format 13,3 pouces (≈33,8 cm), dont l'écran tactile peut basculer à 360° pour différents types d'utilisation (tablette, tente, etc.). Ce qui change, en revanche, c'est le soin accordé au châssis et surtout à l'optimisation de l'encombrement. HP affirme ainsi que ce nouveau Spectre x360 est plus fin que le précédent (13,8 mm contre 15,9 auparavant), plus léger (1,3 kg contre 1,5 kg), mais surtout que les marges autour de l'écran ont été drastiquement réduites, faisant désormais 3,4 mm bord à bord, ce qui permet de gagner 11,8 mm sur la taille générale du châssis. En résulte un laptop plus compact, mais toujours doté d'une diagonale confortable. Ce serait donc, sur ce point, un produit qui se placerait directement en face d'un Dell XPS 13. Côté connectique, le HP Spectre x360 édition 2016-2017 profite de deux ports USB Type C et d'un port USB 3. Sa configuration connaît par ailleurs une grosse mise à jour, avec l'arrivée de processeurs Intel Core i5 ou i7 de génération Kaby Lake, entre 256 et 1 To de stockage en SSD, ainsi que 16 Go de mémoire vive au maximum. Autre chiffre intéressant que HP met en avant : l'autonomie, qui serait de 25 % supérieure à celle du précédent modèle, grâce à la présence d'une batterie de 57,8 Wh, et atteindrait ainsi 15 heures. Une recharge rapide est également proposée, permettant de remonter à 90 % en 90 minutes. Sur le papier, ce nouveau HP Spectre x360 a donc tout pour séduire, d'autant plus qu'il prend la relève de deux excellents notebooks. À confirmer lors d'un test, que l'on espère pouvoir rapidement vous proposer. Adata joue clairement la carte de l'économie d'échelle.

La coque des SU800 est faite d'un plastique fin et assez souple, ce qui n'est pas forcément pénalisant sur un tel produit, et même plutôt avantageux pour les ordinateurs portables (poids de 35 grammes). Le petit PCB embarque trois puces de mémoire NAND 3D provenant des usines d'IMFT. Les cellules ne sont donc pas uniquement placées sur une grille plane, mais sont empilées sur 32 couches. Cela permet de gagner en densité, et ce, même si la finesse de gravure est plus élevée — mais non spécifiée — que celle des puces dites "2D". Les mémoires 3D permettent également de limiter les pertes d'efficacité induites par l'utilisation de procédés de gravure toujours plus fins. En clair, les puces mémoire 3D permettent de réduire les coûts de fabrication tout en limitant les effets néfastes des petites finesses de gravure. Chacune de ces puces intègre 2 dies pour un espace de stockage de 96 Go au total. Ce SSD propose donc 288 Go et non pas 256 Go. Il y a donc 32 Go d'espace réservé, qui pourra être récupéré en cas de défaillance de certaines cellules mémoire. Il s'agit par ailleurs de mémoire TLC, capable de stocker trois bits de données par cellule. Là aussi, l'utilisation de mémoire TLC plutôt que MLC permet de réduire les coûts de production. En stockant trois bits de données par cellule, la mémoire TLC permet donc de produire, à capacité égale, des puces mémoire avec 33 % de cellules en moins par rapport à la mémoire MLC. On gagne donc en densité et le coût de production baisse. La mémoire TLC n'est cependant pas parfaite. Elle nécessite une gestion plus fine de la tension, 8 intervalles de tension étant présents, contre 4 en MLC et 2 en SLC. Du coup, l'accès aux cellules est moins rapide qu'avec les autres technologies et l'endurance en prend pour son grade — le nombre de sollicitations des cellules étant plus élevé pour une même manœuvre. L'endurance reste néanmoins assez importante puisqu'il est question de 200 To, soit un peu plus de 180 Go d'écriture par jour sur 3 ans, la durée de la garantie. Ces trois puces mémoire sont gérées par un contrôleur Silicon Motion SM2258, un modèle spécifiquement développé en partenariat avec IMFT et dont la vocation est justement de gérer des puces NAND 3D TLC. Ce contrôleur est accompagné d'une puce de mémoire cache de 256 Mo. Intelligent SLC Caching, l'astuce classique du turbo en écriture

En utilisant de la mémoire TLC, Adata est bien obligé de passer à un système de cache SLC pour afficher des débits satisfaisants par rapport à ceux de la concurrence. Ce type d'astuce se trouve désormais partout et fonctionne ici de manière tout à fait classique. Une partie de l'espace de stockage est géré comme s'il s'agissait de mémoire SLC (1 bit de donnée par cellule). Cela raccourcit le temps d'accès à ces cellules et augmente donc les débits. Si l'on copie une file de fichiers dont la taille excède la taille du cache, le débit chute à un niveau bien inférieur. Le cache est dans le cas présent de type dynamique, c'est-à-dire qu'il fonctionne non pas sur une plage fixe (donnée en gigaoctets) mais sur l'ensemble de l'espace disponible. Ainsi, un SU800 vierge de 256 Go dont 238 Go sont accessibles pour l'utilisateur donne droit à une accélération cache sur 79 Go environ. S'il reste 30 Go d'espace disponible, l'accélération ne sera proposée que sur 10 Go et ainsi de suite. Nous n'avons rien contre ce type d'accélération par cache, au contraire, cela permet de profiter de meilleures performances dans certains cas de figure — la plupart du temps d'ailleurs. En revanche, nous regrettons que le constructeur ne communique nulle part sur les débits hors cache. Certaines sociétés, comme Samsung, ont timidement commencé à donner quelques valeurs sur les séries 960 Evo et nous aimerions que cette communication se généralise.

Sous benchmark, les performances sont globalement dans la moyenne de ce que l'on peut attendre d'un SSD utilisant de la mémoire TLC. En lecture séquentielle, on grimpe à 515 Mo/s tandis qu'on est à 454 Mo/s en écriture. D'une manière générale, Adata fait mieux que Crucial avec ses MX300 en lecture, mais pèche un peu écriture. On reste assez proche de ce que propose SanDisk avec sa série Ultra II. Le constat est globalement similaire en copie manuelle où nous avons obtenu une moyenne de 450 Mo/s en lecture et 424 Mo/s en écriture. Attention toutefois, que ce soit sous benchmark ou en manuel, il s'agit là des débits lorsque le cache SLC est actif. En dehors de cette zone de confort, le débit chute à un niveau extrêmement bas et oscille entre 30 et 60 Mo/s ! Du jamais vu. On réservera donc ce SSD à un usage courant, y compris pour les joueurs, mais on le déconseillera aux utilisateurs qui copient quotidiennement de grosses quantités de données. Le chinois Xiaomi touche à tous les secteurs de la high-tech, commercialisant tantôt des smartphones, tantôt des trackers d'activité, des drones, des ordinateurs portables... Bref le fabricant ne semble pas avoir de limite. L'une de ses dernières annonces, c'est un aspirateur-robot, nommé Mi Robot Vacuum. L'appareil est équipé d'un télémètre laser, ce qui est assez prometteur en termes de navigation. Bien qu'il ne soit pas vendu en France pour l'instant, on peut se le procurer sur Internet au prix de 380 $. Le chinois Xiaomi touche à tous les secteurs de la high-tech, commercialisant tantôt des smartphones, tantôt des trackers d'activité, des drones, des ordinateurs portables...

Bref le fabricant ne semble pas avoir de limite. L'une de ses dernières annonces, c'est un aspirateur-robot, nommé Mi Robot Vacuum. L'appareil est équipé d'un télémètre laser, ce qui est assez prometteur en termes de navigation. Bien qu'il ne soit pas vendu en France pour l'instant, on peut se le procurer sur Internet au prix de 380 $. Difficile de nier les efforts d'Acer pour nous proposer un deux-en-un bien fini. Le Switch Alpha 12 respire en effet la solidité et l'assemblage soigné. On apprécie ainsi son châssis en aluminium avec effet brossé, très soigné et agréable au toucher, ou encore ses contours légèrement arrondis qui adoucissent les lignes. Les finitions sont excellentes, aucune vis n'est visible et la préhension est très bonne. Comme sur beaucoup de ses concurrents, un système de béquille permet de faire tenir l'ensemble et de l'incliner.

Cette béquille est surmontée d'un revêtement en gomme un peu salissant, mais qui améliore la protection. Le Switch Alpha 12 et proposé de série avec un clavier magnétique détachable et rétroéclairé qui ressemble beaucoup à celui de la Surface Pro 4. On profite donc de touches chiclet bien espacées et assez larges, pour une frappe précise et agréable, malgré une course un peu molle. En revanche, nous sommes bien moins convaincus par le touchpad, petit et qui sonne creux. L'ensemble de la connectique est réparti sur le côté droit et s'avère assez complète pour un deux-en-un : un port USB Type-C, un port USB 3, une prise jack ainsi qu'un port pour la recharge. Notons également la présence d'un lecteur de carte microSD sous la béquille. Enfin, trois boutons sur la tranche opposée sont dédiés à l'allumage/mise en veille, au volume et une touche "Windows" permet d'accéder au menu "Démarrer" ; cette dernière ne sert objectivement pas à grand-chose. La présence d'un processeur Intel Core i5 n'empêche pas le Switch Alpha 12 d'être parfaitement silencieux. Par quel miracle ? Tout simplement grâce à une technologie de refroidissement liquide, le "Liquid Loop", qui s'apparente à un système de refroidissement par caloduc. L'image ci-dessous issue du site d'Acer montre bien l'absence de ventilateur : À l'usage, on apprécie bien entendu l'absence totale de bruit, mais on constate cependant des températures un peu plus élevées que la moyenne sur cette catégorie de produit. On relève ainsi un point chaud à 44,7 C à l'avant et 49,3°C à l'arrière. Des résultats moins bons que ceux de la Surface Pro 4 ou de la Surface Pro 3 ; ces chiffres ont été relevés après une heure de benchmark sous Unigine Heaven, et un usage plus classique semble laisser la température à un niveau bien plus acceptable.

La dalle brillante de l'Acer Switch Alpha 12 est un modèle IPS de 12 pouces qui affiche une définition de 2160 x 1440 px. Malheureusement, après le passage de notre sonde, le côté "haut de gamme" de la construction et du design s'étiole un peu.Les mesures sont, globalement, décevantes. Si la luminosité maximale est bonne (370 cd/m²), le taux de contraste ne monte pas au-dessus de 680:1, ce qui donne un sérieux coup à la lisibilité de l'ensemble, surtout avec une dalle brillante.Le bilan colorimétrique n'est pas forcément bien meilleur. Le Delta E (écart entre les couleurs réelles et les couleurs affichées, considéré comme excellent en dessous de 3) monte à 5, ce qui reste malgré tout dans la petite moyenne de ce genre de produit. En revanche, la température des couleurs monte à 8520 K, soit un chiffre assez éloigné de la norme (6500 K). Le rendu est donc froid et tire vers les teintes bleutées. Nous sommes loin d'un écran aux couleurs fidèles et équilibrées.Il est en tout cas dommage qu'Acer n'ait pas accordé plus d'attention à la calibration de sa dalle et à son contraste, car l'on se retrouve avec un petit 3 étoiles, peu en adéquation avec le positionnement haut de gamme voulu par la marque.

La configuration reçue en test comprend un processeur Intel Core i5-6200U, 8 Go de mémoire vive en DDR4, un SSD de 256 Go.Sans surprise, c'est un processeur basse consommation Intel Core i5-6200U qui fait tourner le Switch Alpha 2. Un CPU que l'on retrouve dans de nombreux ultraportables et deux-en-un, tels que le HP Envy 13, le Acer Aspire R14 ou le encore le HP Spectre X360. Il s'agit d'un CPU double cœur,affichant des fréquences comprises entre 2,3 et 2,8 GHz.Il s'agit donc un processeur qui a fait ses preuves et qui propose des performances très honorables, en adéquation avec cette catégorie de portables. La bureautique, le surf sur le web, le visionnage de vidéos se font sans aucun problème. La retouche photo ou le montage vidéo sont également possibles, mais il faudra tout de même être patient avec ces tâches un peu lourdes pour une telle configuration. Les temps de démarrage et d'arrêt complet sont par ailleurs très courts (respectivement 5 et 7 secondes). Point de carte graphique dédiée sur ce Acer Switch Alpha 12 ; il faut se contenter du chipset intégré d'Intel, ici le HD Graphics 520. N'espérez donc pas jouer à des jeux récents en 3D sur cette machine, mais ce n'est de toute façon pas son usage premier.

Batterie pour ordinateur portable, chargeur/Adaptateur sur magasinbatterie.com
http://www.magasinbatterie.com
magasinbatterie.com est un marché en ligne des batteries de remplacement. Nous permettons que tous les produits vendus sur notre site Web sont 100% neufs. 1 année de garantie, Satisfait Remboursé 30 jours!

Acer PC Portable Batterie
http://www.magasinbatterie.com/acer.html
Batterie pour Acer ordinateur portable. Prix le plus bas, Livraison gratuite, 1 année de garantie, Satisfait Remboursé 30 jours!

Asus PC Portable Batterie
http://www.magasinbatterie.com/asus.html
Batterie pour Asus ordinateur portable. Prix le plus bas, Livraison gratuite, 1 année de garantie, Satisfait Remboursé 30 jours!

HP PC Portable Batterie
http://www.magasinbatterie.com/hp.html
Batterie pour HP ordinateur portable. Prix le plus bas, Livraison gratuite, 1 année de garantie, Satisfait Remboursé 30 jours!

Dell PC Portable Batterie
http://www.magasinbatterie.com/dell.html
Batterie pour Dell ordinateur portable. Prix le plus bas, Livraison gratuite, 1 année de garantie, Satisfait Remboursé 30 jours!