Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/01/2018

Batterie Apple 661-5557 www.magasinbatterie.com

Autrement dit, c’est à peine plus d’un ordinateur sur trois sous Windows 10 qui exécutent la mise à jour anniversaire (version 1607), selon les chiffres fraîchement libérés de AdDuplex, un réseau publicitaire. La grande majorité de PC sous Windows 10, 59,9 % d’entre eux pour être précis, sont toujours sur la « mise à jour de l’automne », une mise à jour majeure déployée en novembre dernier.Les statistiques ont également montré que le mois dernier, l’adoption de la mise à jour anniversaire est passée de 16,2 % au niveau actuel de 34,5 %. Il y a donc eu une légère augmentation de la vitesse de déploiement de la mise à jour. Cependant, le rythme de déploiement est quasiment plat, et Microsoft semble maintenir un flux régulier.Bien que ce soit triste, ce n’est pas surprenant étant donné les nouvelles que nous avons entendu plus tôt ce mois-ci, lorsque Microsoft a déclaré que le déploiement prendrait plus de trois mois — ce qui signifie que certaines personnes n’auraient pas l’Anniversary Update avant le mois de novembre.

Pourtant, il vaut mieux prévenir que guérir. Et, comme je l’ai rapporté dans une précédente déclaration sur la vitesse de déploiement, Microsoft déploie progressivement sa mise à jour afin d’être en mesure de suivre attentivement les progrès et les bugs affectant les machines, de sorte que l’entreprise peut référencer les défauts, et prendre les mesures appropriées pour les éradiquer.Et, Microsoft est apparemment particulièrement prudente avec le matériel plus ancien qui, sans surprise, pourrait entrainer des incompatibilités avec les pilotes obsolètes et autres.De plus, il est également probable que la mise à jour d’anniversaire soit lentement déployée par les entreprises, qui sont assez prudentes sur les nouveautés. Quoi qu’il en soit, il sera nécessaire que tout le monde y passe, que cela prenne un ou trois mois.Jawbone a du mal à payer les factures. Selon une récente déclaration dans Business Insider, Jawbone n’a presque aucun inventaire de ses trackers d’activité UP, et elle n’a pas encore payé un grand nombre de ses sous-traitants clés.

La nouvelle fait suite à un rapport de The Information le mois dernier, qui a suggéré que l’entreprise a été poursuivie par Flextronics, un fabricant mondial, pour rupture de contrat. Selon ce dernier, Jawbone a brusquement coupé ses relations avec l’agence de service à la clientèle NexRep après que Jawbone a cessé de payer la société. Non seulement cela, mais la société a également vendu une partie de ses activités d’enceintes Bluetooth, un secteur où elle était connue avant son entrée sur le marché des bracelets connectés.Il est facile de voir que Jawbone a de faibles stocks, puisque le site web montre que tous les trackers d’activité UP sont « épuisés », ainsi que de nombreux accessoires pour les trackers. Malgré le fait que Jawbone ait soulevé 165 millions de dollars en financement plus tôt cette année, cette somme est probablement passée à régler des choses dans le processus de fabrication. La page Facebook de Jawbone est aussi pleine de plaintes des clients, mentionnant qu’ils ne peuvent pas entrer en contact avec le service client.

En plus de l’argent et de diverses problématiques, beaucoup des principaux dirigeants de l’entreprise ont quitté celle-ci, y compris Travis Bogard, l’ex-chef de produit, qui est parti chez Uber, selon The Verge.Il est important de noter que rien de tout cela ne signifie nécessairement que Jawbone va complètement mourir de sitôt. Selon une autre information relayée récemment, Jawbone travaille sur un capteur qui serait utilisé dans le domaine médical plutôt que pour les consommateurs. La société a toujours l’intention de libérer ce produit, selon The Verge, mais le vendra par des tiers plutôt que directement aux consommateurs.Avez-vous déjà téléchargé Duo et Allo ? Les deux dernières applications mobiles de Google sont respectivement conçues pour apporter une certaine concurrence à FaceTime (pour les appels vidéo) et iMessage (pour tous vos besoins de messagerie). Mais, il y a une rumeur que les deux applications Duo et Allo vont fonctionner plus étroitement ensemble à l’avenir.

« Absolument » a répondu l’un des responsables de Allo, Justin Uberti, dans un tweet lui demandant si nous allions voir des liens entre Duo pour la vidéo et les appels audio lancés par Allo. S’il y a bien quelqu’un qui sait ce qui va arriver à l’application Allo, c’est bien Uberti.Voilà à peine la confirmation que des liens plus étroits entre Duo et Allo sont imminents. Néanmoins, le rapprochement semble inéluctable et probablement déjà sur les tablettes de la firme de Mountain View. Peut-être que finalement les deux applications vont fusionner en un seul et tout puissant outil de communication.Un homme qui n’a pas apprécié les réponses intelligentes de Allo et ses paquets d’autocollants est le célèbre leaker de données Edward Snowden, qui rapporte que l’application n’est tout simplement pas assez privée – tous les chats sont enregistrés sur les serveurs de Google, où ils pourraient être récupérés par des hackers, une application de la loi ou par le gouvernement.Néanmoins, Allo a actuellement le vent en poupe et se place en tête des boutiques d’applications sur Android et iOS. Autrement dit, l’attrait semble en marche.

Cela promet d’être un mois charnière pour Google, car la firme a prévu une conférence de presse le 4 octobre prochain, où nous attendons de voir les nouveaux smartphones Pixel, le concurrent au Amazon Echo, le Google Home, et peut-être un nouveau routeur WiFi, et un Chromecast Ultra.Google organise un événement le 4 octobre prochain, où la société devrait officiellement lancer ses smartphones, connus comme étant les Pixel et Pixel XL. Mais, ce n’est pas tout ce que nous devrions voir lors de cet événement, qui se déroulera à San Francisco.Selon plusieurs publications émanant d’Android Police, et relayées sur le BlogNT ces derniers jours, nous pourrions également voir le lancement de Google Home, un Chromecast Ultra, et un nouveau routeur sans fil nommé Google WiFi. Outre l’aspect matériel, Google pourrait également montrer un aperçu d’un système d’exploitation unifié, qui fusionne Chrome OS et Android. Néanmoins, il est peu probable que ce dernier soit à la disposition du grand public avant 2017.

Bien que fort excitant, gardez à l’esprit que Google n’a pas confirmé une quelconque de ces choses. La société n’a même pas mentionné qu’elle va lancer un téléphone le 4 octobre, bien que sa publicité implique fortement qu’un téléphone ou deux soit sur le point de voir le jour.Comme mentionné il y a quelques minutes, Android et Chrome OS n’ont jamais été aussi proche d’être fusionnés. En effet, depuis quelques mois vous pouvez exécuter des applications Android sur certains Chromebook, et Google prévoit d’étendre le support à des dizaines de modèles dans les prochains mois. Mais, ceci serait juste le début d’un plus grand remaniement. Google pourrait ajouter du code de Chrome OS à Android, ce qui pourrait ouvrir la porte à l’exécution d’Android sur une vaste gamme d’appareils, y compris les ordinateurs portables et les ordinateurs de bureau. Nous pourrions également avoir le support des extensions de navigateur dans Chrome pour Android.

Android et Chrome OS n’ont jamais été aussi proche d’être fusionnésAndroid et Chrome OS n’ont jamais été aussi proche d’être fusionnés Concernant le matériel, Google serait prêt à lancer une nouvelle itération de son Chromecast, qui devrait offrir un support au contenu 4K et HDR. Avec un potentiel prix de 69 dollars, il coûterait néanmoins plus du double du Chromecast actuel.Quant au Google Home, sa plaque tournante de la domotique et l’enceinte connectée alimentée par Google Assistant, devrait enfin être libéré au grand public. Annoncé à la dernière Google I/O, il va fondamentalement être la réponse de Google au Amazon Echo. Le Google Home devrait être vendu au prix de 129 dollars, ce qui le rendrait environ 50 dollars moins chers que le Echo.Enfin, le dernier produit attendu est le Google WiFi, qui devrait être un routeur WiFi conçu et vendu 129 dollars par Google. Il va être moins cher que le OnHub, les routeurs commercialisés par les partenaires de l’entreprise, parmi lesquels on retrouve ASUS ou TP-Link. Le routeur devrait disposer d’une caractéristique évitant les zones mortes dans votre habitation.

L’attente est longue, longue, très longue concernant le lancement de la Nintendo NX. Mais, nous nous approchons de plus en plus du mois de mars 2017, période à laquelle le lancement devrait être officiel. Néanmoins, de nouvelles rumeurs en provenance d’Asie suggèrent que le fabricant Foxconn est en train de réaliser une fabrication de test de la console Nintendo NX.Selon les sources de DigiTimes, jusqu’à 10 millions d’unités sont préparés pour les prochaines années de lancement, tandis que la Sony PS4 Pro commence également à arriver sur les lignes de production.Bien sûr, bien que cette rumeur soit intéressante, elle ne nous donne pas plus d’idée sur quoi la console de Nintendo va ressembler. La société est restée quant à elle discrète sur ce qu’elle va offrir, mais elle ne voudra pas répéter les erreurs de la Wii U.La meilleure hypothèse est qu’elle devrait être une console de poche et hybride. Autrement dit, signifie que Nintendo ne va pas directement entrer en concurrence avec Sony et Microsoft. Mais, elle va fournir aux joueurs quelque chose de différent, et une option avec une approche qui a bien fonctionné pour la Nintendo Wii.

Selon le PDG d’Ubisoft, Yves Guillemot, la prochaine console est « une fantastique machine », et elle prend une « nouvelle approche » pour les jeux. Et, des spéculations ont affirmé que l’on va retrouver de traditionnelles cartouches de jeux.Même avec un lancement en mars 2017, nous espérons que Nintendo pourrait décider d’annoncer quelque chose plus tôt afin d’aiguiser notre appétit. Et, il faudra compter sur les fuites sUn mystérieux dispositif d’Apple jamais vu jusqu’ici vient d’être affiché par la Federal Communications Commission ou FCC (« Commission fédérale des communications »). Les documents révèlent très peu de choses sur ce que ce dispositif fait ou à quoi il ressemble, mais voici ce que nous pouvons recueillir.Les documents de la FCC font référence à ce qui semble être un « dispositif sans fil », qui dispose de connectivités radio pour du NFC et du Bluetooth. Mais ce qui est très surprenant est l’absence de toute mention d’une connectivité Wi-Fi. Le numéro de modèle est répertorié comme A1844, qui ne correspond pas avec une gamme de produits existante d’Apple.

Écrire un commentaire