Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/01/2018

Batterie Toshiba Tecra a2 www.magasinbatterie.com

Si vous utilisez une version obsolète de l’application Twitter sur iOS ou Android, les tweets peuvent apparaître tronqués, et les URL peuvent vous emmener sur le site Web mobile. Les tweets tronqués sont probablement dus à des tests, précise Twitter, et devraient être résolus si vous mettez à jour votre application.Google vient d’envoyer des invitations pour un événement à San Francisco le 4 octobre. La rumeur veut que la société dévoile ses prochains smartphones lors de l’événement.Alors que l’invitation en elle-même ne présente que le propre logo de Google, la société a également affiché un teaser vidéo et elle a créé un site pour l’occasion, faisant tous les deux allusion au lancement d’un nouveau smartphone. L’URL du site de teasing est madeby.google.com, et à moins que quelque chose ait changé, la marque Pixel tient toujours pour des dispositifs qui sont conçus par Google (et non en coopération avec ses partenaires comme LG ou Huawei).Selon les dernières publications d’Android Police, nous allons probablement voir deux smartphones Pixel, un grand et un petit. Ainsi, Google va faire disparaître la marque Nexus. Les deux modèles de 5 pouces et 5,5 pouces auront probablement un processeur Qualcomm Snapdragon 821, 4 Go de RAM, un capteur d’empreintes digitales à l’arrière et la dernière version d’Android, qui va être soit Android 7.0 ou Android 7.1.

La dernière fois que Google a organisé un événement pour le lancement d’un smartphone, la société en a également profité pour annoncer la nouvelle génération de son Chromecast. Et, la rumeur veut que nous allions voir un Chromecast 4K cette fois-ci. Durant le même événement l’année dernière, Google a également présenté la tablette Pixel C, qui n’a été lancée que quelques mois plus tard. Peut-être que nous allons voir une nouvelle tablette Pixel C également.Lors de sa dernière conférence I/O réservée aux développeurs, Google a également présenté Google Home, sa réponse au Amazon Echo, et le dispositif de réalité virtuelle Daydream. Ces derniers pourraient enfin sortir après cet événement.Même si tout ce que nous voyons est les nouveaux smartphones Pixel, cela devrait se révéler un événement très intéressant. Évidemment, je vous tiendrais informé de l’événement qui aura lieu à 18 heures en France.

Après que Google a lancé la première version de son framework JavaScript libre et open source Angular en 2010, il est rapidement devenu l’une des technologies les plus populaires du Web. Cependant, le Web a évolué, et lorsque Google a annoncé Angular 2 en 2014, il a créé tout un émoi dans la communauté du développement Web, car cette nouvelle version était non seulement une mise à jour, mais offrait une réécriture complète qui n’a pas été compatible avec l’ancienne version.Aujourd’hui, après de nombreuses versions en preview et bêta, la société lance officiellement la version finale de Angular 2.0. « Angular 1 a résolu le problème de la façon de développer un Web émergent », écrit la société dans l’annonce de la semaine dernière. « Six ans plus tard, les difficultés rencontrées par les développeurs d’applications d’aujourd’hui, et la sophistication des dispositifs que les applications doivent supporter ont toutes deux énormément changé », poursuit-elle.Cependant, les développeurs d’applications aujourd’hui ont aussi un choix beaucoup plus large de frameworks JavaScript. Le framework React de Facebook a en particulier beaucoup d’élan derrière elle, bien que, pour être justes, les deux projets aient des styles légèrement différents. En effet, si Angular est un framework aux idées arrêtées, les grandes forces de React Native sont qu’il est facile de construire des applications natives, par exemple. Mais si Google ne fournit pas aux développeurs qui ont construit des applications avec Angular 1.x des outils pour passer à la nouvelle version, beaucoup d’entre eux sont maintenant à la recherche de la nouvelle technologie à utiliser.

Angular 2.0 introduit un certain nombre de nouvelles fonctionnalités, parmi lesquelles on peut citer un meilleur support pour les navigateurs modernes et le développement mobile. L’équipe a également déplacé une grande partie des fonctionnalités de base en modules qui facilite l’utilisation de bibliothèques tierces en plus de celles intégrées. L’équipe recommande maintenant que les développeurs utilisent TypeScript pour écrire leurs applications. TypeScript est un sur ensemble de JavaScript libre et open source développé par Microsoft qui ajoute des fonctionnalités telles que le typage statique et la programmation orientée objet.À l’avenir, l’équipe de Angular prévoit de fournir aux développeurs plusieurs guides et des exemples pour les aider à apprendre plus rapidement Angular 2.0. En outre, l’équipe prévoit de mettre l’accent sur les animations pour Angular 2.0 et déplacer son support de WebWorker de sa branche expérimentale. Angular Universal va également remonter en tête de liste de l’équipe d’Angular.

À l’avenir, l’équipe va libérer des mises à jour de Angular à travers trois canaux (majeurs, mineurs et patch). Autrement dit, il y en aura pour tout le monde. Et vous, quelle est votre préférence ?Google Maps va peut-être recevoir un petit coup de lifting. Une nouvelle version de l’application Maps relayée par Android Police montre une nouvelle barre de menu en bas de l’interface utilisateur. Si l’on en croit les captures, celle-ci permet aux utilisateurs d’accéder à des options pour voir différents lieux à visiter, des informations sur la conduite, et des détails sur la circulation. Toutes seront accessibles depuis un bouton.La nouvelle barre de menu peut arriver en même temps qu’une autre fonctionnalité révélée par la dernière version bêta de Maps. Celle-ci permet d’afficher des détails sur la distance d’un endroit quelconque, directement à partir de la barre de recherche — afin de ne pas avoir à chercher chaque endroit pour trouver sa distance de l’endroit où vous êtes.Google Maps pourrait offrir une nouvelle barre de menu assez richeGoogle Maps pourrait offrir une nouvelle barre de menu assez riche La conception de la barre de menu est assez similaire à celle des autres barres de menus adoptées dans les applications de Google. Une fois que vous appuyez sur l’une des options de la barre de menu, vous verrez des choses comme des rapports de trafic, une option pour lancer le mode navigation vers la destination choisie, les stations de transport en commun et les arrêts de bus à proximité, et plus encore.

À priori, il n’est pas possible de tester la nouvelle version de Maps pour le moment, laissant entendre que tout cela se passe côté serveur. En d’autres termes, pour obtenir la nouvelle version de l’application, Google doit l’activer sur votre compte. Espérons que le géant de la recherche puisse pousser cette nouvelle interface à ses utilisateurs prochainement, puisque celle-ci semble dotée de fonctionnalités très pratiques.Qu’est-ce qui fait que le projet d’une startup va réussir ? Google tente de comprendre le succès des startups, avec un projet peu connu nommé Sand Hill. Ce dernier est conçu pour aider le travail des startups avant d’arriver à un certain niveau d’excellence.Qu’est-ce qui se passe après pour ces startups identifiées ? Tout naturellement, l’équipe de Sand Hill les aide à se familiariser avec Google. Selon une publication de Wired, l’équipe aide les startups à développer une application Android, qui se connecte à des services maisons, comme Android Pay, Maps, ou intègre les publicités Adsense, et les autres services internes qui peuvent être utiles pour la startup, et qui pourrait permettre à Google de gagner un peu d’argent durant le processus.Bien sûr, Sand Hill n’est pas le seul projet de Google conçu pour trouver les startups qui montent en flèche. En effet, la société a également Google Ventures, visant à trouver des startups où investir l’argent. Cependant, le projet Sand Hill ne vise pas à investir, puisqu’il est destiné à apporter un suivi.

Ce projet semble logique pour Google, puisque l’entreprise est toujours en quête de trouver la nouvelle pépite de demain, dans laquelle elle pourrait voir éclore ses services. Évidemment, et comme vous pouvez l’imaginer, le projet pourrait également conduire à des acquisitions de la part du géant de la recherche.Il y a un certain nombre de sociétés en forte croissance qui font partie du programme, telles que MyFitnessPal, Hotel Tonight ou encore Eventbrite. Certaines des entreprises dans le projet Sand Hill vont même devenir ce que la firme nomme « licornes », c’est-à-dire des sociétés dont la valeur va dépasser le milliard de dollars. Une telle entreprise est une petite start-up connue sous le nom de Lyft, concurrente d’Uber.Il sera certainement intéressant de voir comment Google influence le paysage de la technologie dans un avenir plus ou moins proche. Mais si elle veut être à la pointe de la technologie, observer les startups est une bonne chose.

Pour certains d’entre nous, jouer à Pac-Man sur une borne d’arcade était quelque chose d’excitant. Pour ce faire, il fallait économiser quelques centimes pour nourrir ces bêtes électroniques affamées mesurant près de 2 m. Elles étaient une merveille technologique à voir qui nous attiraient tels des aimants avec des lumières clignotantes et des sons séduisants. Maintenant, ces mêmes bornes d’arcade peuvent être entassées derrière un écran OLED de 0,96 pouce. Si si.Philip Burgess d’Adafruit a récemment publié un article sur la façon dont il a créé une minuscule borne d’arcade sur laquelle il peut jouer à Dig Dug, Donkey Kong, et d’autres titres classiques. Ce périphérique est considéré comme le plus petit MAME du monde, acronyme signifiant « Multiple Arcade Machine Emulator », et composé d’un écran OLED, d’un Raspberry Pi Zéro (V1), et d’un amplificateur audio de classe D I2S. Fondamentalement, MAME est un logiciel conçu pour jouer à de vieux jeu d’arcade sur Windows, OS X et Linux.Le résultat est un dispositif qui ressemble à une borne d’arcade miniature, mais se compose principalement de platines pour prototypage (Perma-Proto) qui accueillent les différents interrupteurs et boutons sur le devant de la « borne ». Les côtés de celle-ci sont fabriqués à partir d’un panneau d’acrylique découpé au laser afin d’accueillir les différents ports du Raspberry Pi Zero qui fait le fond de la « boîte ». Ainsi, le côté gauche permet d’accéder à la sortie mini HDMI, au port USB et au port micro USB qui alimente le micro-ordinateur.

Les commentaires sont fermés.