Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/02/2018

Batterie HP ProBook 4310s www.magasinbatterie.com

Le LG G5 ne va pas connaître de véritable ralentissement Le LG G5 ne va pas connaître de véritable ralentissement Enfin, le G5 continue l’héritage de LG en pensant aux utilisateurs, en offrant un stockage extensible par micro SD. En plus du stockage de base de 32 Go, à peu près tout le monde achetant le G5 devrait avoir suffisamment d’espace pour les tâches de tous les jours.Si vous avez déjà joué avec la configuration à double caméra du LG V10, vous savez à quoi l’on peut s’attendre de cette caractéristique incrustée à l’arrière du G5. Vous pouvez simplement utiliser le logiciel pour basculer entre les deux capteurs, et ainsi utiliser les deux caméras en fonction de vos envies. Vous allez donc retrouver un capteur de 1/2.6″ de 16 mégapixels avec une petite taille de pixel de 1.12 μm mais une large ouverture de f/1.8 et un stabilisateur optique — semblable à ce que l’on a sur le G4. Mais en plus, vous obtenez, un capteur supplémentaire de 8 mégapixels avec un très large champ de vision à 135 degrés — plus que celle de l’œil humain.

Sur la qualité de l’image, c’est comme si je testais de nouveau le LG G4, ce qui est normal étant donné le capteur identique. En bref, cela se traduit par un capteur offrant de nets clichés en plein air et en journée, avec une grande fidélité des couleurs — ce que l’on reproche généralement aux dispositifs de Samsung.Malheureusement, pour des scènes en intérieur où la lumière n’est pas aussi abondante, les louanges ne sont pas au rendez-vous. Le capteur a du mal à régler la balance des blancs. Néanmoins, les rendus sont tout à fait corrects.Enfin, les clichés de nuit sont juste splendides pour une caméra d’un smartphone, et offriront une réelle compétition au Galaxy S7 de Samsung. La stabilisation optique de l’appareil lui permet d’améliorer le rendu.Concernant la vidéo, le G5 offre un support à la capture vidéo 4K UHD, ainsi qu’à la vidéo au ralenti, et en time-lapse. Vous allez également retrouver un certain nombre de filtres de film qui ont l’air prometteurs pour les vidéastes en herbe. En matière de qualité, le résultat est au rendez-vous. La reproduction des couleurs est aussi bonne à celle que l’on attend. Néanmoins, le bruit devient parfois problématique.

Concernant l’autonomie, LG n’a pas vraiment brillé avec sa gamme de smartphones G », au moins dans l’ère du post LG G2. Le G3 a offert des performances médiocres à cet égard, et le G4 n’a pas été meilleur.La batterie est amovible, ce qui est une bonne choseLa batterie est amovible, ce qui est une bonne chose Sur le papier, l’autonomie du LG G5 ne parvient pas à impressionner, avec une petite capacité de batterie de 2 800 mAh. Néanmoins, celle-ci reste amovible ce qui est une bonne chose. Comme avec la plupart des autres spécifications, la capacité de la batterie peut être trompeuse, mais ce n’est pas le cas lors du test de l’autonomie de la batterie.Objectivement, le LG G5 est un réel smartphone phare, et est meilleur par rapport que son prédécesseur. Malheureusement, il n’est pas aussi brillant qu’on aurait pu l’imaginer. Il n’y a rien qui le distingue de la concurrence.Bien évidemment, cette déclaration doit être prise dans le contexte de voir le G5 comme un simple produit autonome. Évidemment, si l’on parle des Friends », il serait difficile de dire que LG manque d’innovation et de charisme. Cependant, même alors, ces derniers sont des produits autonomes, qui, s’ils méritent une certaine attention, ne sont pas à inclure avec le G5 puisque vous serez en mesure de les utiliser avec d’autres appareils.

LG G5 : la partie modulaire peine à convaincreLG G5 : la partie modulaire peine à convaincre Néanmoins, le G5 reste sympathique, mais pas pour tout le monde. J’aime la nouvelle direction que LG prend avec un design à la fois innovant, et surtout le concept de modules, qui semble trop naissant et pas assez abouti. Comme ce fut le cas avec le LG G4, l’appareil photo est dans l’ensemble très bon, et le capteur grand-angle secondaire ajoute un petit plus. Malgré cela, il reste derrière la concurrence, comme le Galaxy S7 de Samsung et l’iPhone 7 d’Apple.Un brevet publié cette semaine semble faire la lumière sur une nouvelle solution de clavier pliable dédiée à une tablette, et développée par Microsoft. La conception offre la combinaison d’un étui de protection, un clavier et une sympathique béquille dans un couvercle repliable.À l’heure actuelle, la béquille de la Surface Pro 4 est intégré dans le dispositif lui-même. Ce nouveau clavier breveté éliminerait la nécessité d’un tel composant, ce qui signifie que les futurs dispositifs Surface pourraient être plus fins, et ainsi s’aligner avec la gamme iPad d’Apple.

Et, grâce à la façon dont le traitement du PlayStation VR fonctionne, cette caractéristique peut être utilisée avec, eh bien, à peu près tout ce qui dispose d’une sortie vidéo HDMI.Tout ce que vous devez faire pour faire fonctionner le PlayStation VR avec un périphérique qui n’est pas de Sony est de le brancher en HDMI dans le port destiné à recevoir les signaux de votre PS4. Ainsi, vous allez pouvoir pousser du contenu émanant de votre set-top box, votre Wii U ou encore de votre Xbox One.Néanmoins, il y a quelques limites — c’est plutôt logique pour un processus non officiellement pris en charge par Sony. Par exemple, en branchant un PC, si vous pouvez visualiser votre bureau ou vos applications, ne vous attendez pas à une véritable expérience de réalité virtuelle comme sur le HTC Vive ou le Oculus Rift. Le casque PS VR va simplement reproduire l’expérience d’un écran externe dans ce cas.De même, alors que vous pouvez jouer à Gears of War 4 sur votre Xbox One et vous servir de votre PS VR comme un écran, sans accès direct à une caméra externe, le casque ne peut pas ajuster votre vue virtuelle quand votre tête bouge dans un espace en trois dimensions. Et ne comptez pas sur l’utilisation du casque pour jouer à des jeux PC conçus pour le Oculus Rift ou le HTC Vive : ces plates-formes ne vont même pas reconnaître le casque.

Quoi qu’il en soit, avec les louanges du PlayStation VR, c’est un joli petit extra — il faut juste être conscient de ses limites.Alors que la PlayStation Vita n’a pas vraiment le succès escompté, la société recherche d’autres appareils pour mettre ses jeux dans les poches des joueurs. En mars 2018, PlayStation va libérer au moins cinq jeux sur iOS et Android. Des sources affirment que les cinq nouveaux jeux vont être lancés d’ici la fin de l’année 2018, mais les titres seront annoncés d’ici la fin 2016.ForwardWorks, une société chargée de relancer la marque PlayStation sur mobiles, sera responsable du développement des jeux. La société a commencé cette pratique en mars dernier, pour faire suite à une restructuration qui a transformé Sony Computer Entertainment en Sony Interactive Entertainment. Le plan de proposer des jeux PlayStation sur mobile a été révélé à ce moment-là. ForwardWorks mettra à profit la propriété intellectuelle de nombreux titres dédiés à la PlayStation ainsi que les personnages, tout comme les connaissances et le savoir-faire de l’expertise de développement de jeu qui ont été acquis au fil des ans avec les entreprises PlayStation pour fournir une application de jeu optimisé pour les smartphones aux utilisateurs au Japon et en Asie », a indiqué Sony lorsque ForwardWorks a été dévoilé.

Comme la première annonce l’a suggéré, les jeux sur mobile seront d’abord libérés au Japon et arriveront ensuite dans d’autres pays d’Asie. Un représentant PlayStation a déclaré au Wall Street Journal ne pas avoir de plans pour pousser les jeux en Europe ou aux États-Unis à ce jour. Parmi les titres que l’on pourrait retrouver sur mobile, on peut citer Uncharted : Fight for Fortune, qui a également été lancé sur la Vita.Bien que la PlayStation 4 continue d’être la console phare, et que le casque PlayStation VR est attendu pour ouvrir un nouveau secteur, l’avance de Sony sur la concurrence s’est considérablement réduite au cours des derniers mois.Apple peut être en mesure de faire sa prochaine génération de smartphones encore plus minces et plus compacts en abandonnant les bords d’écran, et tout ce qu’il se cache en dessous. Apple vient d’obtenir un nouveau brevet pour intégrer son capteur de lumière ambiante dans l’écran lui-même, ce qui signifie qu’il pourrait ne pas avoir besoin d’espace supplémentaire autour du bord de l’écran.

Le but d’un capteur de lumière ambiante est de laisser l’OS du smartphone savoir la quantité de lumière absorbée par l’écran à tout moment. Il est la raison pour laquelle l’iPhone (et la plupart des smartphones modernes d’autres fabricants) peut ajuster automatiquement la luminosité de l’écran. Cela permet de lire ce qu’il y a sur l’écran dans n’importe quelle condition, ou d’éviter de plomber l’autonomie du mobile.Ce capteur est habituellement placé latéralement sur le devant de l’appareil, mais le brevet d’Apple suggère que la firme travaille sur celui-ci afin de le placer sous l’écran lui-même. AppleInsider affirme que cette technique pourrait également être utilisée pour le capteur de proximité, éliminant l’espace nécessaire autour de l’écran.Le potentiel inconvénient est qu’une partie de la sensibilité tactile sur l’écran pourrait être perdue. Le brevet suggère que la partie passive de l’écran peut être utilisée pour afficher des informations telles que l’heure et l’autonomie restante.

Les commentaires sont fermés.