Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/01/2018

Batterie Toshiba Tecra a2 www.magasinbatterie.com

Si vous utilisez une version obsolète de l’application Twitter sur iOS ou Android, les tweets peuvent apparaître tronqués, et les URL peuvent vous emmener sur le site Web mobile. Les tweets tronqués sont probablement dus à des tests, précise Twitter, et devraient être résolus si vous mettez à jour votre application.Google vient d’envoyer des invitations pour un événement à San Francisco le 4 octobre. La rumeur veut que la société dévoile ses prochains smartphones lors de l’événement.Alors que l’invitation en elle-même ne présente que le propre logo de Google, la société a également affiché un teaser vidéo et elle a créé un site pour l’occasion, faisant tous les deux allusion au lancement d’un nouveau smartphone. L’URL du site de teasing est madeby.google.com, et à moins que quelque chose ait changé, la marque Pixel tient toujours pour des dispositifs qui sont conçus par Google (et non en coopération avec ses partenaires comme LG ou Huawei).Selon les dernières publications d’Android Police, nous allons probablement voir deux smartphones Pixel, un grand et un petit. Ainsi, Google va faire disparaître la marque Nexus. Les deux modèles de 5 pouces et 5,5 pouces auront probablement un processeur Qualcomm Snapdragon 821, 4 Go de RAM, un capteur d’empreintes digitales à l’arrière et la dernière version d’Android, qui va être soit Android 7.0 ou Android 7.1.

La dernière fois que Google a organisé un événement pour le lancement d’un smartphone, la société en a également profité pour annoncer la nouvelle génération de son Chromecast. Et, la rumeur veut que nous allions voir un Chromecast 4K cette fois-ci. Durant le même événement l’année dernière, Google a également présenté la tablette Pixel C, qui n’a été lancée que quelques mois plus tard. Peut-être que nous allons voir une nouvelle tablette Pixel C également.Lors de sa dernière conférence I/O réservée aux développeurs, Google a également présenté Google Home, sa réponse au Amazon Echo, et le dispositif de réalité virtuelle Daydream. Ces derniers pourraient enfin sortir après cet événement.Même si tout ce que nous voyons est les nouveaux smartphones Pixel, cela devrait se révéler un événement très intéressant. Évidemment, je vous tiendrais informé de l’événement qui aura lieu à 18 heures en France.

Après que Google a lancé la première version de son framework JavaScript libre et open source Angular en 2010, il est rapidement devenu l’une des technologies les plus populaires du Web. Cependant, le Web a évolué, et lorsque Google a annoncé Angular 2 en 2014, il a créé tout un émoi dans la communauté du développement Web, car cette nouvelle version était non seulement une mise à jour, mais offrait une réécriture complète qui n’a pas été compatible avec l’ancienne version.Aujourd’hui, après de nombreuses versions en preview et bêta, la société lance officiellement la version finale de Angular 2.0. « Angular 1 a résolu le problème de la façon de développer un Web émergent », écrit la société dans l’annonce de la semaine dernière. « Six ans plus tard, les difficultés rencontrées par les développeurs d’applications d’aujourd’hui, et la sophistication des dispositifs que les applications doivent supporter ont toutes deux énormément changé », poursuit-elle.Cependant, les développeurs d’applications aujourd’hui ont aussi un choix beaucoup plus large de frameworks JavaScript. Le framework React de Facebook a en particulier beaucoup d’élan derrière elle, bien que, pour être justes, les deux projets aient des styles légèrement différents. En effet, si Angular est un framework aux idées arrêtées, les grandes forces de React Native sont qu’il est facile de construire des applications natives, par exemple. Mais si Google ne fournit pas aux développeurs qui ont construit des applications avec Angular 1.x des outils pour passer à la nouvelle version, beaucoup d’entre eux sont maintenant à la recherche de la nouvelle technologie à utiliser.

Angular 2.0 introduit un certain nombre de nouvelles fonctionnalités, parmi lesquelles on peut citer un meilleur support pour les navigateurs modernes et le développement mobile. L’équipe a également déplacé une grande partie des fonctionnalités de base en modules qui facilite l’utilisation de bibliothèques tierces en plus de celles intégrées. L’équipe recommande maintenant que les développeurs utilisent TypeScript pour écrire leurs applications. TypeScript est un sur ensemble de JavaScript libre et open source développé par Microsoft qui ajoute des fonctionnalités telles que le typage statique et la programmation orientée objet.À l’avenir, l’équipe de Angular prévoit de fournir aux développeurs plusieurs guides et des exemples pour les aider à apprendre plus rapidement Angular 2.0. En outre, l’équipe prévoit de mettre l’accent sur les animations pour Angular 2.0 et déplacer son support de WebWorker de sa branche expérimentale. Angular Universal va également remonter en tête de liste de l’équipe d’Angular.

À l’avenir, l’équipe va libérer des mises à jour de Angular à travers trois canaux (majeurs, mineurs et patch). Autrement dit, il y en aura pour tout le monde. Et vous, quelle est votre préférence ?Google Maps va peut-être recevoir un petit coup de lifting. Une nouvelle version de l’application Maps relayée par Android Police montre une nouvelle barre de menu en bas de l’interface utilisateur. Si l’on en croit les captures, celle-ci permet aux utilisateurs d’accéder à des options pour voir différents lieux à visiter, des informations sur la conduite, et des détails sur la circulation. Toutes seront accessibles depuis un bouton.La nouvelle barre de menu peut arriver en même temps qu’une autre fonctionnalité révélée par la dernière version bêta de Maps. Celle-ci permet d’afficher des détails sur la distance d’un endroit quelconque, directement à partir de la barre de recherche — afin de ne pas avoir à chercher chaque endroit pour trouver sa distance de l’endroit où vous êtes.Google Maps pourrait offrir une nouvelle barre de menu assez richeGoogle Maps pourrait offrir une nouvelle barre de menu assez riche La conception de la barre de menu est assez similaire à celle des autres barres de menus adoptées dans les applications de Google. Une fois que vous appuyez sur l’une des options de la barre de menu, vous verrez des choses comme des rapports de trafic, une option pour lancer le mode navigation vers la destination choisie, les stations de transport en commun et les arrêts de bus à proximité, et plus encore.

À priori, il n’est pas possible de tester la nouvelle version de Maps pour le moment, laissant entendre que tout cela se passe côté serveur. En d’autres termes, pour obtenir la nouvelle version de l’application, Google doit l’activer sur votre compte. Espérons que le géant de la recherche puisse pousser cette nouvelle interface à ses utilisateurs prochainement, puisque celle-ci semble dotée de fonctionnalités très pratiques.Qu’est-ce qui fait que le projet d’une startup va réussir ? Google tente de comprendre le succès des startups, avec un projet peu connu nommé Sand Hill. Ce dernier est conçu pour aider le travail des startups avant d’arriver à un certain niveau d’excellence.Qu’est-ce qui se passe après pour ces startups identifiées ? Tout naturellement, l’équipe de Sand Hill les aide à se familiariser avec Google. Selon une publication de Wired, l’équipe aide les startups à développer une application Android, qui se connecte à des services maisons, comme Android Pay, Maps, ou intègre les publicités Adsense, et les autres services internes qui peuvent être utiles pour la startup, et qui pourrait permettre à Google de gagner un peu d’argent durant le processus.Bien sûr, Sand Hill n’est pas le seul projet de Google conçu pour trouver les startups qui montent en flèche. En effet, la société a également Google Ventures, visant à trouver des startups où investir l’argent. Cependant, le projet Sand Hill ne vise pas à investir, puisqu’il est destiné à apporter un suivi.

Ce projet semble logique pour Google, puisque l’entreprise est toujours en quête de trouver la nouvelle pépite de demain, dans laquelle elle pourrait voir éclore ses services. Évidemment, et comme vous pouvez l’imaginer, le projet pourrait également conduire à des acquisitions de la part du géant de la recherche.Il y a un certain nombre de sociétés en forte croissance qui font partie du programme, telles que MyFitnessPal, Hotel Tonight ou encore Eventbrite. Certaines des entreprises dans le projet Sand Hill vont même devenir ce que la firme nomme « licornes », c’est-à-dire des sociétés dont la valeur va dépasser le milliard de dollars. Une telle entreprise est une petite start-up connue sous le nom de Lyft, concurrente d’Uber.Il sera certainement intéressant de voir comment Google influence le paysage de la technologie dans un avenir plus ou moins proche. Mais si elle veut être à la pointe de la technologie, observer les startups est une bonne chose.

Pour certains d’entre nous, jouer à Pac-Man sur une borne d’arcade était quelque chose d’excitant. Pour ce faire, il fallait économiser quelques centimes pour nourrir ces bêtes électroniques affamées mesurant près de 2 m. Elles étaient une merveille technologique à voir qui nous attiraient tels des aimants avec des lumières clignotantes et des sons séduisants. Maintenant, ces mêmes bornes d’arcade peuvent être entassées derrière un écran OLED de 0,96 pouce. Si si.Philip Burgess d’Adafruit a récemment publié un article sur la façon dont il a créé une minuscule borne d’arcade sur laquelle il peut jouer à Dig Dug, Donkey Kong, et d’autres titres classiques. Ce périphérique est considéré comme le plus petit MAME du monde, acronyme signifiant « Multiple Arcade Machine Emulator », et composé d’un écran OLED, d’un Raspberry Pi Zéro (V1), et d’un amplificateur audio de classe D I2S. Fondamentalement, MAME est un logiciel conçu pour jouer à de vieux jeu d’arcade sur Windows, OS X et Linux.Le résultat est un dispositif qui ressemble à une borne d’arcade miniature, mais se compose principalement de platines pour prototypage (Perma-Proto) qui accueillent les différents interrupteurs et boutons sur le devant de la « borne ». Les côtés de celle-ci sont fabriqués à partir d’un panneau d’acrylique découpé au laser afin d’accueillir les différents ports du Raspberry Pi Zero qui fait le fond de la « boîte ». Ainsi, le côté gauche permet d’accéder à la sortie mini HDMI, au port USB et au port micro USB qui alimente le micro-ordinateur.

11/01/2018

Akku Dell Studio 1736 www.akkukaufen.com

Das Design des Acer Aspire VN7-791G-759Q wurde komplett neu aufgelegt. Es erinnert entfernt zwar immer noch an die recht stylische Aspire V5 Edition, der Look ist allerdings ein anderer. Mit einem Gewicht von 3,0 kg und einer Bauhöhe von 25,4 Millimeter ist der 17,3 Zoll Gamer vergleichsweise leicht und schlank. Der Deckel ist mit einer leichten Struktur versehen, die Acer durch eine spezielle Nano-Technik erstellt hat. Im Test zeigt sich diese schön griffig und resistent gegen Fingerabdrücke. Beim Scharnier entschied man sich für einen Kunststoff im stumpfen Chrom-Look. Es wirkt fast, als wäre an dieser Stelle Aluminium verwendet wurden. Auf dem Scharnier ist dezent der Claim "Aspire V Nitro" eingraviert. 
Im Innenraum zeigt sich dann der matte Bildschirmrahmen und die ebenso matte Tastatureinbettung sowie Handballenauflage. Direkt darüber liegen die Lautsprecher - insgesamt gibt es vier davon - unter einer unscheinbaren Blende, die eine ähnliche Struktur aufweist wie der Deckel. Die komplette Arbeitsumgebung ist dabei mit einer Art Soft-Touch-Oberfläche versehen. Fühlt sich edel an, speichert aber auch den einen oder anderen Fingerabdruck. Die sind mit einem Mikrofaser-Tuch aber leicht zu entfernen.
Die Tastatur und das Touchpad ähneln stark der Aspire V5 Serie. Allerdings wurde der Tastenhub leicht erhöht. Somit ist das Schreiben und Zocken auf den Acer Aspire V17 Nitro Black Edition Notebooks jetzt noch angenehmer und Tippfehler können ohne Eingewöhnungszeit minimiert werden. Das Keyboard ist zudem in rot hintergrundbeleuchtet, leider nur in einer Stufe. Das großflächige Touchpad mit Click-Pad-Funktion kann das allerdings leicht wieder wettmachen. Bei der teflonartigen Oberfläche dessen hat Acer genau auf das richtige Pferd gesetzt. Das Acer Aspire VN7 Nitro gehört zu den wenigen Notebooks, die sich ähnlich smooth navigieren lassen wie ein Apple Macbook Pro Retina.

Die Verarbeitung des Acer Aspire VN7-791G-759Q allgemein ist als gut bis sehr gut einzustufen. Selbst der schlanke Deckel samt Display ist äußerst verwindungssteif. Das sich die Tastatur unter starkem Druck leicht nachfedert ist den Gummifüßen an der ebenfalls mattschwarzen Unterseite zuzuschieben. Im Gaming-Alltag oder auch beim Tippen längerer Texte fällt das allerdings nicht negativ ins Gewicht. Für den Perfektionisten aber ein minimales Manko.
Das Acer Aspire VN7-791G-759Q kommt mit insgesamt vier USB-Anschlüssen. Zwei davon beherrschen den schnellen USB 3.0 Standard. Außerdem treffen wir auf Gigabit-LAN und einen SD-Kartenleser. Externe Monitore oder Fernseher können klassisch via HDMI verbunden werden. Das macht vor allem Sinn, wenn das Blu-ray Laufwerk inklusive Brenner hochauflösende Inhalte wiedergibt. Natürlich könnt ihr die Medien dann auch nativ auf dem internen Full-HD-Bildschirm ansehen.

Gefunkt wird über WLAN in den Bereichen 802.11a/b/g/n und per Bluetooth 4.0. Die Front-Webcam ist mit einer 720p Auflösung eher für einfache Videotelefonate gedacht. Oder aber man nutzt sie für die Aufnahmen von Twitch-Streams. Daten finden in unserem Testmodell auf einer 128 GB SSD Platz oder aber auf der zweiten 1 TB Festplatte. Ehrlich gesagt hätten wir uns für den Preis von 1.199 Euro noch ein WLAN-ac Modul gewünscht. Und das man auch alle vier USB-Schnittstellen mit dem 3.0 Port bestücken kann, hat uns bereits Dell gezeigt. Unter der Haube des Acer Aspire V17 Nitro werkelt ein Intel Core i7-4710HQ Prozessor mit einer Taktrate von bis zu 3,5 GHz. Natürlich handelt es sich hierbei um einen Quad-Core-Prozessor mit Hyper Threading und Turbo Boost 2.0. Ihm zur Seite stehen 8 GB Arbeitsspeicher und die Nvidia Geforce GTX 860M Grafikkarte mit 2 GB GDDR5. Mit im Prozessor sitzt auch der Intel HD Graphics 4600 Chip. Eine zweite Grafikeinheit, die via Nvidia Optimus automatisch dann aktiviert wird, wenn nicht viel Leistung benötigt wird. Das spart Strom und verlängert somit die Akkulaufzeit. Doch dazu später mehr.

Die Prozessor-Leistung ist solide und perfekt auch für die Film- und Fotobearbeitung zu gebrauchen. Bei der Grafikleistung sieht auch der neue Maxwell-Chip von Nvidia sehr gut aus. Im Test haben wir uns unter anderem mit den Spielen Die Sims 4, Watch Dogs, GRID: Autosport und Battlefield 4 beschäftigt. Nur Watch Dogs konnte die maximalen Einstellungen bei nativer 1.920 x 1.080 Pixel Full-HD-Auflösung nicht ausfahren. Mit rund 17-20 FPS war die Leistung zu gering. Alle anderen getesteten Titel liefen problemlos. Um noch ein paar andere Spiele zu nennen, die mit der Nvidia Geforce GTX 860M auf Ultra-Settings und voller Auflösung spielbar sind: Dota 2, FIFA 14, BioShock Infinite, Crysis 3, Risen 3: Titan Lords, Wolfenstein: The New Order und auch MMOs wie The Elder Scrolls Online und die Beta von ArcheAge.

Enttäuscht waren wir vom Leistungs-Verhalten im Akkumodus. Selbst mit dem Energieprofil Höchstleistung wird das Spielen ohne Stromzufuhr stark beschränkt. Hängt das Acer Aspire VN7-791G-759Q am Strom, taktet die Grafikkarte mit einem Kerntakt von ca. 1.060 MHz. Spielt man ohne Netzteil, wird die Taktrate auf ca. 810 MHz reduziert. Gleiches gilt für den Intel Core i7 Prozessor, der normal mit mindestens 2,5 GHz takten sollte. Der schwankt je nach Chiptemperatur zwischen den Modi mit 200 MHz, 800 MHz und 1,7 GHz. Der mittlere Wert ist nahezu ein Dauerzustand. Im Stresstest - also bei voller Auslastung von Prozessor und Grafikeinheit - kommt es im Akkumodus sogar zu einer Notabschaltung nach nur 10 bis 15 Minuten. Doch das ist kein praxisnahes Szenario. Geschuldet ist das der Einstellung der Temperaturobergrenzen im BIOS sowie dem eher schwachen 3-Zellen-Akku. Wie sich der ganze Spaß auf die Akkulaufzeit auswirkt lest ihr im unteren Teil des Tests.
Dabei ist zu erwähnen, dass das Acer Aspire VN7-791G-759Q mit angeschlossenem Netzteil komplett ohne Drosselung auskommt. Das Spielvergnügen wird am Strom also nicht begrenzt.

Noch ein bisschen Schraubarbeit haben wir uns das Acer Aspire V17 Nitro Black Edition auch einmal von Innen angesehen. Das optische Laufwerk ist leicht zu entfernen und könnte problemlos ersetzt werden. Gleiches gilt für die 2,5 Zoll Festplatte, den Arbeitsspeicher (2 Slots) und die M.2 SSD. Auch das WLAN-Modul kann ausgetauscht werden. Fest verlötet sind lediglich der Prozessor und der Grafikchip. 
Auf 17,3 Zoll bietet das Acer Aspire V17 Nitro Black Edition eine Full-HD-Auflösung von 1.920 x 1.080 Pixel. Trotz der sonst hohen Auflösungen bei neuen High-End-Notebooks ist das die Wahl für Gamer. Schließlich wird der Hardware bei z.B. 2.560 x 1.440 Pixel deutlich mehr abverlangt und die FPS-Raten gehen in die Knie. Das kann man eventuell bei Desktop PCs gut umsetzen, ist für Notebooks allerdings nicht ratsam. Die Qualität des IPS-Panels ist in jedem Fall sehr gut. Die Helligkeit liegt mit 320 Candela pro Quadratmeter neben dem Kontrast mit 640:1 auch in einem soliden Rahmen, dass man die Gaming-Session einmal auf den Balkon oder die Terrasse verlagern könnte. Auch mit der Reaktionszeit des Panels sind wir zufrieden. Das nur als Anmerkung, da Spieler immer öfter zu TN-Panels greifen, da diese eine geringere Reaktionszeit besitzen. Da sich das Acer Aspire VN7-791G-759Q allerdings auch als Multimedia-Notebook und Allrounder platziert, ist IPS die bessere Wahl.

Die Kerndaten der integrierten Batterie: 52,5 Wh, 4.605 mAh, 11.4 V auf 3 Zellen. Zu wenig um beim Zocken wirklich lange Laufzeiten zu generieren. Wer via Nvidia Optimus auf die integrierte Intel HD Graphics 4600 wechselt und nur Office-Aufgaben erledigt, der kommt auf eine Dauer von 5-6 Stunden. Im Leerlauf (Idle) werden maximal 10,5 Stunden erreicht. Will man allerdings das Gaming in den Mittelpunkt setzen und auch ohne Steckdose in der Nähe spielen, hat man nur knapp 45 Minuten Zeit, bis der Akku neu geladen werden muss. Das war zum Beispiel ein Szenario, als wir uns mit Die Sims 4 bei maximaler Grafikqualität und Leistung beschäftigt haben. Und dabei haben wir sogar den Battery Boost genutzt, den Nvidia in der Geforce Experience Software zur Verfügung stellt. Damit wird die Framerate nämlich auf 30 FPS - wahlweise auch mehr oder weniger - gesetzt, ohne diesen Wert zu unterschreiten. Die Sims 4 läuft normal mit weit über 45 FPS, sobald das Netzteil angeschlossen ist. Da haben wir uns von der gedrosselten Hardware wenigstens etwas mehr Laufzeit erwartet.

Die Lautstärke unserer Testmodells hält sich in Grenzen. Im Leerlauf sowie bei einfachen Office-Aufgaben und dem Surfen im Internet schaltet sich der Lüfter sogar zwischenzeitlich ab und säuselt wenn überhaupt mit kaum hörbaren 25-28 db(A). In der Praxis und beim Spielen steigt die Lautstärke dann auf immer noch erträglich 32-36 db(A) an. Nur wenn man das Acer Aspire VN7-791G-759Q mit Benchmarks voll auslastet, kommen wir auf Werte von über 40 dB(A). Doch das ist wohl im Alltag eher selten der Fall. Gleiches Verhältnis zeigt sich bei den Temperaturen. Bei leichter Belastung bleibt das Gehäuse mit unter 30 Grad Celsius stets kühl. Nur beim Spielen und großen Leistungsanforderungen messen wir über 36 Grad. Somit gibt sich der 17,3 Zoller harmlos bei den Emissionen.

Wir haben uns nun mehrere Tage mit dem Acer Aspire VN7-791G-759Q beschäftig und sind von dem Notebook überzeugt. 1.199 Euro für ein 17,3 Zoll Gamer mit Nvidia Geforce GTX 860M, 128 GB SSD, Blu-ray Brenner und 1 TB Festplatte gibt es bei den Konkurrenten nur für ca. 100 Euro mehr. Neben dem Preis kann Acer aber auch mit einer sehr guten Gehäusequalität und einem hochwertigen Display überzeugen. Außerdem finden wir Gefallen an der leicht aufgebohrten Tastatur und den verwendeten Materialien am Deckel und der Innenseite. Für unseren Geschmack hat es Acer geschafft ein Gaming-Notebook zu bauen, dass nicht direkt als solches auffällt. Man könnte es in der Uni oder im Büro auch als Arbeitsgerät oder Multimedia-Maschine nutzen. Bei der Konkurrenz von ASUS, MSI und Alienware ist man da schon eher als Zocker abgestempelt. Aber neben den überwiegenden, positiven Aspekten müssen wir auch meckern. Der Betrieb im Akku-Modus ist für Spieler komplett uninteressant. Gedrosselte Komponenten, magere Akkulaufzeit, einfach kein wirklicher Spielspaß. Da sollte man also eher die Grafikkarte deaktivieren und sich mit Mails, Facebook und Co. beschäftigen. Betreibt man das Acer Aspire V17 Nitro Black Edition allerdings hauptsächlich am Strom, hat man keine Einbuße zu verzeichnen.

Batterie Dell Studio 1535 www.magasinbatterie.com

WhatsApp, comme une application, est également massivement adoptée dans les marchés en développement. Avec un milliard d’utilisateurs, il n’est pas surprenant qe Facebook ait acheté l’entreprise pour la modique somme de 19 milliards de dollars. WhatsApp a également augmenté l’intégration avec Facebook. Pour mettre fin aux publicités, WhatsApp va révéler certaines de vos données avec Facebook.Vous pensez que la finition noir de jais vient à moindre coût ? Il se trouve que l’iPhone 7 est non seulement très coûteux pour les acheteurs eux-mêmes, mais il est égalemzent coûteux pour son constructeur, à savoir Apple.Lors du démontage réalisé par IHS Markit, la société estime que le coût global des composants de l’iPhone 7 est de 224,80 dollars, un prix qui inclut également les coûts de fabrication de base — le coût de la main-d’œuvre est estimé à 5 dollars par smartphone. Autrement dit, c’est 36,89 dollars de plus que IHS Markit a relevé pour l’iPhone 6S – 187,91 dollars, faisant grimper la note de l’iPhone 7.

Avec un modèle de base qui coûte 649 dollars (729 euros en France), Apple dégage donc un bénéfice de 424 dollars pour chaque appareil vendu, soit une augmentation de 189 %. Bien sûr, cela ne tient pas compte des coûts externes, tels que la recherche et le développement, le marketing ou les événements.Le passage à 32 Go de stockage de base a évidemment eu un coût pour Apple — pour les anciens modèles, Apple optait pour une capacité de stockage de base de 16 Go. « En dépit de la baisse importante du prix de la mémoire flash NAND, cette augmentation du coût global de la mémoire met définitivement la pression sur la facture du coût des matières — et donc des marges — pour Apple », a déclaré Andrew Rassweiler de IHS Markit.Même la finition noir de jais elle-même est coûteuse pour l’entreprise. « Ceci est une nouvelle fonctionnalité qui produit un tout nouveau look pour l’iPhone », a déclaré Wayne Lam de IHS Markit. « Les nouvelles étapes de fabrication engendrent des coûts, augmentant le prix pour ceux qui choisissent ce modèle ».

Toutefois, le coût des matières premières pour Apple est « en phase » avec celui dépensé par Samsung sur ses fleurons, comme le Galaxy S7 et le Galaxy Note 7 (qui devrait coûter bien plus cher dorénavant). Et, Apple « fait encore plus de marge que Samsung sur le matériel », selon Rassweiler.IHS n’a pas encore de faire une estimation des coûts sur l’iPhone 7 Plus, mais étant donné l’inclusion d’une caméra à double capteur, et d’une plus grande taille de l’écran, il va être intéressant de voir si les marges d’Apple sont seront aussi bonnes pour sa phablette.Nikon a fait ses débuts dans le monde de la caméra d’action avec la KeyMission 360. Aujourd’hui, Nikon revient sur le devant de la scène, et présente de nouveaux dispositifs, la KeyMission 170 et la KeyMission 80, qui pourraient concurrencer les célèbres caméras d’action de GoPro, mais également pour filmer quotidiennement votre vie.Le premier périphérique est la KeyMission 170 et, comme son nom l’indique, cette caméra d’action est en mesure de capturer de la vidéo grand-angle à 170 degrés, avec une ultra-large ouverture f/2,8, et d’une longueur focale de 2.4 mm. Cette caméra est dotée d’un capteur CMOS de 1/2,3 pouces de 8 mégapixels. Plutôt que d’enregistrer une vidéo à 360 degrés qui englobe tout, la KeyMission 170 est conçue pour capturer le point de vue de l’utilisateur en 4K/UHD à 30 ips et en Full HD jusqu’à 120 ips.

Bien qu’il n’y ait pas d’options pour la capture à grande vitesse, nous avons eu la chance de voir quelques images 4K, et celles-ci semblent très nettes grâce à la réduction de vibration électronique de Nikon.Bien sûr, comme toute caméra d’action, elle est également conçue pour résister à des événements extérieurs, comme une chute dans l’eau jusqu’à une profondeur de 10 m, une chute de 2 m de haut, et des températures aussi basses que -10 degrés Celsius. Un boîtier étanche en option permettra également aux utilisateurs de prendre la KeyMission à une profondeur de 40 m.Bien que la KeyMission 170 ait un écran de 3,7 cm d’une définition de 340 000 points, malheureusement ce dernier n’est pas tactile. Vous pourrez contrôler la caméra d’action depuis l’application SnapBridge connectée en Wi-Fi à votre smartphoneNikon a également présenté sa première caméra de lifelogging avec la KeyMission 80. Il s’agit d’une caméra résistante et ultra-fine, conçue pour photographier et filmer rapidement chaque instant au moment où il survient.

On retrouve sur la face avant un capteur de 1/2.3 pouces de 12 mégapixels, avec un objectif de 4.5 mm, qui capte efficacement un angle de 80 degrés. À l’arrière, on retrouve une lentille de 1.8mm et un capteur 5/1 pouces de 5 mégapixels, qui se traduit par un champ de vision de 22 mm, et d’un angle de 90 degrés. Les utilisateurs peuvent configurer la caméra pour prendre des clichés après un certain laps de temps, ou pour prendre une image après un intervalle défini. La KeyMission 80 est compatible avec l’application SnapBridge qui offre une connexion permanente à un périphérique mobile pour transférer automatiquement les photos. Avec la connectivité SnapBridge, les utilisateurs peuvent désormais partager leurs aventures en toute simplicité.La KeyMission 80 arrivera également en octobre au prix de 299 euros. Nikon a également annoncé la KeyMission 360 sera en vente pour 499 euros.La fonctionnalité Google Now on Tap permet d’appuyer sur un bouton sur un smartphone Android pour obtenir plus d’informations sur le contenu de votre écran. Présentée avec Android 6.0 Marshmallow en 2015, la fonctionnalité est en fait une partie de l’application Google Recherche pour Android (et non pas le système d’exploitation lui-même).

Le nom était en quelque sorte destiné à indiquer que c’était une extension de Google Now — bien que cela n’a jamais eu de sens. Vous ne serez donc pas étonné d’apprendre que Now on Tap a été renommé en Screen search.9to5Google a remarqué le nouveau nom dans la dernière version bêta de l’application Google Recherche pour Android. Malgré le changement de nom, la fonctionnalité reste à peu près la même. Il suffit d’appuyer longuement sur le bouton d’accueil sur votre appareil, et Google fera apparaître des informations pertinentes des éléments sur une page Web, dans toutes les applications, ou sur tout l’écran de votre appareil.Un autre changement dans la dernière version bêta inclut la possibilité de créer un raccourci sur l’écran d’accueil pour la recherche des « Apps », ce qui vous permet de rechercher du contenu qu’à partir des applications installées sur votre appareil.Outre Now on Tap, les cartes de Google Now sont maintenant nommées « Feeds ». Autrement dit, Google a supprimé toutes les références à Google Now, très certainement pour faire place à Google Assistant, annoncé lors de la dernière conférence réservée aux développeurs au mois de mai. Ce dernier, qui a fait fureur à la I/O 2016, s’avère être un assistant qui ; à contrario de Google Now, s’appuie sur l’intelligence artificielle.

Sachant que Google a prévu un événement le 4 octobre, il est probable que nous en sachions davantage sur l’intention du géant de Mountain View à cette date.SanDisk vient de dévoiler la première carte SDXC de 1 To du monde, doublant la capacité maximale actuelle de toutes les autres cartes mémoire.La nouvelle carte mémoire SDXC UHS-I SanDisk Extreme Pro existe seulement comme un prototype. Cependant, il y a deux ans, pour la Photokina 2014, SanDisk a annoncé la carte d’une capacité de 512 Go, qui a ensuite été libérée quelques mois plus tard, et se retrouve aujourd’hui sur le marché à partir de 470 euros. On peut donc espérer que les événements se dérouleront de la même façon.« La carte prototype SD SanDisk 1 To représente une nouvelle étape majeure alors que les contenus haute résolution et les applications gourmandes en capacité mémoire, telles que la réalité virtuelle, la vidéosurveillance et la vidéo à 360 degrés, progressent à un rythme effréné », commente Dinesh Bahal, vice-président produits de la division Content Solutions de Western Digital.

SanDisk est fière, et à juste titre, de cette nouvelle étape, qui rappel sans cesse le rythme soutenu du progrès technologique. Il y a 16 ans, SanDisk a présenté sa première carte SD de 64 Mo, et les capacités ont constamment augmenté depuis.Alors que la plupart des gens ont probablement peu d’utilité d’une telle carte SD à ce jour, cette quantité de stockage devient nécessaire avec des caméras phares comme celles de Canon, Sony, Nikon, dont certaines sont dotées de capteurs de 50 mégapixels. De plus, la capture vidéo au format 4K et 8K avec des images à 360 degrés deviennent des caractéristiques standards, et poussent les normes actuelles de stockage à leurs limites. Ainsi,le fabricant ne cesse de repousser les limites de la technologie avec des solutions répondant à l’explosion des volumes de données produites.Nous ne savons rien au sujet de la vitesse de la nouvelle carte, bien que Western Digital appartenant à SanDisk, place cette nouvelle carte dans la gamme Extreme Pro, suggérant qu’elle devrait être extrêmement alléchante.

À ce jour, en étant seulement un prototype, on ne sait pas combien va coûter ou quand sera disponible à l’achat la nouvelle carte SD. Pour l’instant, la carte SD de 1 To de SanDisk reste la Ferrari des cartes mémoire : quelque chose que l’on peut admirer, mais que nous devrions pas utiliser, commun des mortels, dans un proche avenir.Microsoft a annoncé un nouveau téléphone, mais malheureusement il ne s’agit pas de celui attendu par des milliers de consommateurs, à savoir le Surface Phone.À contrario, la firme de Redmond a levé le voile sur le Nokia 216, un smartphone qui est prévu pour une sortie exclusivement en Inde le 24 octobre prochain pour Rs. 2495, soit environ 33 euros.Mais, en quoi est-il intéressant ? Tout d’abord, il est cool de voir Microsoft commercialiser ce qui pourrait être son dernier smartphone Nokia avant que FIH Mobile prenne en charge cette partie de l’entreprise. Ensuite, il semble impressionnant. Si vous avez déjà eu le Nokia 6100 en main, sachez que le Nokia 216 ravive la flamme de ce facteur de forme.

Enfin, il pourrait être un signe que l’implication de Microsoft, dont la propriété mobile de Nokia arrive à son terme, sur le marché du mobile est loin d’être terminée. Bien sûr, Windows 10 Mobile n’est pas le système d’exploitation révolutionnaire que nous avions espéré, mais il est toujours en constante évolution, et ça, c’est un signe positif.Le Nokia 216 dispose d’un écran QVGA de 2,4 pouces, et fonctionne sous l’OS Series 30+, le successeur de Series 30 que Nokia a abandonné. Ce système d’exploitation ne permet pas de faire fonctionner des applications Java, mais vous aurez accès à des applications comme Facebook et un navigateur web, Opera Mini.En outre, le Nokia 216 est un smartphone à double SIM, et dispose de quelques caractéristiques intéressantes. Parmi ces dernières on retrouve une batterie amovible, une prise jack de 3,5 mm, un port pour une carte micro SD supportant jusqu’à 32 Go de stockage supplémentaire, une caméra frontale, et une à l’arrière couplé à un flash LED.En outre, le smartphone offre une autonomie estimée à deux semaines. Les propriétaires Nokia 216 vont également recevoir gratuitement un jeu Gameloft à télécharger chaque mois.